Dossier des surfacturations et lutte contre la corruption : Le rapport d’audit définitif et le rapport annuel 2013 du BVG attendus pour cette fin de semaine

0
Mali : carton rouge pour la corruption !
Amadou Ousmane Touré-vegal-

Le Vérificateur Général, Amadou Ousmane Touré, a reçu en audience, le 17 octobre dernier, le président du Conseil National de la Société Civile (CNSC), Bouréima Allaye Touré, venu échanger sur les sujets d’actualité dans le cadre des activités de concertation entre le Bureau du Vérificateur Général et la société civile malienne. Le président du CNSC a félicité le Végal pour son “courage qui a permis de sauver le Mali ! “. Ce dernier a laissé entendre que son rapport d’audit définitif sur le dossier des surfacturations pourrait être publié à la fin de cette semaine, en même temps que son rapport annuel 2013.

Rappelant son engagement constant à mieux informer les populations sur les questions de corruption et de gestion des finances publiques, le président du CNSC a proposé la tenue d’une série d’ateliers délocalisés dans les régions afin de porter à la connaissance du plus grand nombre les conclusions des rapports de vérification. A ce titre, Bouréima Allaye Touré a souhaité que les rapports d’audit concernant les marchés de l’achat de l’avion présidentiel et des équipements et matériels militaires fassent l’objet d’une large diffusion au Mali. Dans la même dynamique, il a félicité le Vérificateur Général et ses collaborateurs pour la qualité de leur travail. ” Nous voulons vous féliciter pour ces audits menés dans les règles de l’art. Vous avez pris un courage terrible dans un pays aussi fragile. Ce courage a permis de sauver le Mali car la crédibilité de votre travail est la source du déblocage de l’aide internationale à notre pays “, a déclaré le président du Conseil National. Abordant la thématique de la gouvernance économique, Boureima Touré estime que “certaines choses seraient restées dans l’ombre sans l’implication du Vérificateur Général “. En se basant sur les conclusions provisoires présentées par le Fonds Monétaire International, il a rappelé que les instances de son organisation veulent que les conclusions définitives des audits soient largement connues du grand public.

 

Remerciant ses interlocuteurs pour la considération portée à son travail, le Vérificateur Général a salué le CNSC pour son accompagnement constant qui tout comme le BVG est au service des citoyens. Concernant le projet d’ateliers décentralisés, Amadou Ousmane Touré s’est félicité de leur convergence de vue sur la nécessité d’aller au contact des populations les plus reculées afin de leur rendre compte de la gestion des finances publiques, en droite ligne de ses objectifs de promotion de la bonne gouvernance au Mali.

Le Végal a réitéré, comme il l’avait fait auprès du Réseau des Jeunes pour la Paix (RJPM), sa volonté de se rendre dans le septentrion pour rencontrer les populations locales. “ N’oublions pas le Nord du pays car ces populations peuvent se sentir exclues de la gestion nationale “, a-t-il ajouté. ” A la sortie des rapports, j’envisage d’aller les présenter à ces populations et si possible à celles des différentes capitales régionales. Elles le méritent et je compte sur le soutien de la société civile pour la bonne réussite de cette campagne régionale”, a-t-il précisé.

En ce qui concerne la publication des rapports d’audit définitif, le Vérificateur général a dit comprendre l’impatience des populations. Mais il a expliqué être tenu par l’obligation de prendre en compte les observations écrites des entités auditées. A ce titre, celles du ministère de la Défense ne lui sont parvenues qu’à la date du 15 Octobre 2014. Les services du Bureau du Vérificateur Général travaillent actuellement à l’analyse de ces observations écrites en vue de finaliser le rapport dont la publication pourrait coïncider avec celle du rapport annuel 2013. La publication de ces documents, indique une source, pourrait intervenir en fin de cette semaine, ou au plus tard durant  la semaine prochaine.

 

Bruno D SEGBEDJI

Commentaires via Facebook :

PARTAGER