Démission de Christiane Taubira : Ses quatre années mouvementées à la Justice

3

BILAN L’ex-garde des Sceaux n’a pas fait l’unanimité au sein de son ministère…

« Parfois résister c’est rester, parfois résister c’est partir. » Cette fois, le départ est acté.Christiane Taubira a remis sa démission à François Hollande ce mercredi. « Elle aura mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la Justice et joué un rôle majeur dans l’adoption du mariage pour tous », a salué le chef de l’Etat dans un communiqué. Retour sur les quatre années mouvementées de l’ex-députée de Guyane au ministère de la Justice.

Des procès en « laxisme »

A peine nommée, la garde des Sceaux s’attire les foudres de la droite et de l’extrême droite. Régulièrement, ses adversaires politiques intenteront à la ministre des procès en « angélisme » et en « laxisme ». En mai 2014, ses détracteurs l’accusent de ne pas avoir chanté la Marseillaise lors d’une cérémonie officielle et demandent sa démission. A chaque fois, la ministre répond avec emphase ou humour.

En juin dernier, elle déclenche les rires de l’Assemblée, en se moquant du député LR Eric Cioti. « J’avoue que malgré toutes ces années passées, vous conservez pour moi quelque chose de mystérieux. Je me demande si, lorsque vous affirmez certaines choses, vous y croyez vraiment. Si c’était du temps de ma fringante jeunesse, j’aurais supposé un sentiment contrarié. »

Une icône de la gauche, combative

Cette aisance oratoire fait de la ministre une icône de la gauche, notamment lors des débats sur le mariage pour tous. A la tribune, elle force l’admiration de ses adversaires.Combative, elle parle sans notes, argumente, déclame même des poèmes de Léon-Gontran Damas ou René Char. Même Christian Jacob, chef de file des députés UMP, lui reconnaît un « vrai talent oratoire ».

Sous le feu des projecteurs, Christiane Taubira est aussi la cible d’attaques racistes de membres du Front national et des partisans de la Manif pour Tous. « Que les racistes le sachent, je vis et je vivrai. Et je tiendrai. Qu’ils multiplient leur violence par un million, je tiendrai encore. »

Son tempérament fait des vagues, aussi, au sein du gouvernement. Dès mai 2012, elleentretient une relation tendue avec Delphine Batho, place Vendôme. Un mois plus tard, la ministre déléguée à la Justice sera « mutée » à l’Ecologie. A l’été 2013, l’atmosphère se gâte avec Manuel Valls, alors à l’Intérieur. Les deux ministres s’opposent sur la réforme pénale de la garde des Sceaux. Des lettres adressées au président de la République fuitent dans la presse, obligeant l’Elysée et Matignon à arbitrer publiquement le débat.

Opposée à la déchéance de nationalité

Sa liberté de ton agace régulièrement l’exécutif. A l’été 2014, la ministre de la Justice créé l’événement avec une visite « surprise » aux frondeurs lors de l’université du PS. Mais refuse de quitter le gouvernement. « Vous êtes une bande de nuls, vous faites n’importe quoi ! Ne comptez pas sur moi ! » lancera-t-elle à Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, venus lui demander de partir avec eux. A chaque remaniement, la rumeur d’un départ enfle. Dernier sujet polémique : la déchéance de nationalité.

Manuel Valls et Christiane Taubira à Paris le 18 novembre 2015 - STEPHANE DE SAKUTIN POOL
Manuel Valls et Christiane Taubira à Paris le 18 novembre 2015 – STEPHANE DE SAKUTIN POOL

Christiane Taubira, affirme à plusieurs reprises son hostilité à la réforme… qu’elle est initialement censée défendre devant le Parlement. Sa présence au gouvernement ne tenait plus qu’à un fil. Le voilà rompu. « Un ministre, ça ferme sa gueule. Et si ça veut l’ouvrir, ça démissionne », déclarait Jean-Pierre Chevènement. Christiane Taubira est désormais libre de l’ouvrir.

20minutes.fr – Publié le

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Christiane Taubira , mérite largement le surnom de “Dame de fer” . Elle a les nerfs d’acier et un moral inébranlable . Malgré les nombreuses tentatives des racistes français de tous poils pour la faire craquer , elle a tenu bon . Elle est restée droite dans ses bottes malgré les insultes et les propos racistes les plus abjects jamais proférés contre une personnalité politique .

    Christiane Taubira a résisté malgré les nombreuses provocations et insultes . Des insultes et des provocations pleuvaient de partout parfois même dans son propre camp .

    Aucun ministre français n’avait été autant insulté et provoqué .
    Tous ceux qui aspirent à la justice et à l’égalité doivent être fiers de Christiane Taubira .
    Cette Grande Dame a toutes les bonnes qualités humaines .

    Son humilité sa simplicité et sa grande dignité ne sont que les côtés visibles de sa grande personnalité .
    Christiane Taubira a des convictions politiques . Quand elle accepte de rentrer dans un gouvernement c’est pour faire prévaloir ses idées et ses convictions .

    La politique politicienne juste pour la place et le titre ne l’intéresse pas .
    La politique du ventre juste pour les avantages ne l’intéresse pas .

    Christiane taubira a démissionné au bon moment quand elle a compris et vu que l’orientation politique du gouvernement ne correspondait plus à ses idées et à ses convictions politiques .

    Christiane Taubira a démissionné pour ne pas cautionner la loi la plus raciste et la plus injuste et dont le premier ministre Manuel Valls est fervent défenseur .

    La déchéance de la nationalité qui avait été proposée par le FN ( front National ) , dont le parti UMP qui est devenu maintenant le parti ( Les Républicains ) n’a pas voulu appliquer quand Sarkosy était président de la république .

    Cette déchéance de la nationalité qui ne vise que les français d’origine étrangère quand elle est appliquée divisera les français en deux catégories bien distinctes .
    C’est aussi une loi stigmatisante sans aucune efficacité dissuasive . C’est aussi une loi qui ferait le bonheur des ennemis de la France . Ce serait aussi comme une bombe à retardement au sein de la société française .

    Le président français François Hollande a été très mal conseillé pour défendre une telle loi absurde et insensée .

    Je crains pour lui ‘la fin des haricots” politiquement parlant . C’est un vrai suicide politique pour lui .
    Malheureusement le mal est déjà fait , le président français a déjà affiché sa détermination de faire inscrire la déchéance de la nationalité dans la constitution française . Même s’il revient sur sa décision , le mal est déjà fait et son suicide politique est enclenché .

    Le monde entier constatera pour la première fois en France l’élimination d’un président de la république dès le premier tour de l’ élection présidentielle prévue pour fin avril ou début Mai 2017 .

Comments are closed.