Tanger MED II : Un géant aux services du Maroc et des autres !

0

C’est une réalité : Tanger Med est incontestablement le plus grand port d’Afrique en volume de conteneurs. Ce port gigantesque, initié par le roi Mohammed VI, place aujourd’hui le Maroc comme un hub logistique de premier plan sur le continent et même à travers le monde. Mais pour autant, des efforts se poursuivent pour donner plus de poids et de volumes à ce géant, édifié sur la côte méditerranéenne à quelques encablures du détroit de Gibraltar et des côtes espagnoles. Pari réussi avec l’inauguration, le vendredi dernier, de deux nouveaux terminaux. Une cérémonie d’inauguration présidée par le Prince Moulaye El Hassan. Reportage.  

«Je remercie le Roi pour la transformation d’un rêve, d’une vision en réalité […] Cette plateforme aux meilleurs standards internationaux est aujourd’hui un formidable levier pour la compétitivité de l’économie marocaine», a déclaré Fouad Brini, président du complexe portuaire, qui souligne par ailleurs que Tanger Med 2 a permis au site portuaire «de tripler ses capacités, passant de 3 millions à 9 millions de conteneurs par an».

Ce sont 88 milliards de dirhams investis ce jour, dont 53 issus du secteur privé. «C’est un exemple de réussite en matière de partenariats public-privé», a précisé Fouad Brini, qui permet au royaume de passer de la 83e à la 17e place dans le classement de la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (CNUCED).

La première plateforme import-export du Maroc est par ailleurs le premier port africain à utiliser la technique des caissons d’une part, et à obtenir le label «EcoPorts»par l’European Sea Ports Organization (ESPO), d’autre part.

Après la première phase de construction du port entre 2010 et 2016, qui avait permis au royaume chérifien de se doter d’infrastructures de base, dont 1 200 mètres linéaires de quais, la deuxième phase intègre aujourd’hui 1 600 mètres linéaires supplémentaires ainsi qu’une digue secondaire.

Le port qui comprend des technologies de mouvement des conteneurs dernier cri, est devenu le plus grand du continent, mais également «l’un des plus modernes terminaux au monde», selon Morten Engelstoft, président exécutif de APM Terminals Maersk. Le représentant du leader des conteneurs qui représente près de 20% du marché mondial s’est réjoui des nouvelles opportunités offertes par le Maroc, soulignant que «rien n’est possible sans un bon partenaire».

40 % du trafic destiné à l’Afrique

Situé sur le détroit de Gibraltar, à 40 km de Tanger et à 14km des côtes espagnoles, Tanger Med surpasse désormais ses concurrents et se place «devant Port-Saïd sur le canal de Suez  et Durban en Afrique du Sud», a précisé Fouad Brini.

Plus de 139 milliards de dirhams de marchandises ont transité par Tanger-Med, soit 50% des exportations du Maroc l’an dernier. Ce sont aussi plus de 13 000 navires qui y ont amarré, venus de 186 pays. Tout en intensifiant les échanges avec l’Afrique subsaharienne, Tanger Med a relié, pour la première fois en 2018, les ports de Djibouti, d’Irlande, de Bahreïn, du Guatemala et de Madagascar. «40% du trafic est destiné à l’Afrique», a révélé Fouad Brini qui explique notamment que «les coûts logistiques -en Afrique subsaharienne- ont baissé grâce à Tanger Med». En matière de répartition du trafic conteneurs en tonnage par zone géographique, l’Afrique représente précisément 38% du volume, devant l’Europe (27%) et l’Asie (26%).

L’an dernier, 66 nouveaux projets industriels pour un montant de 6,3 milliards de dirhams ont vu le jour et 6 217 emplois ont été créés (75 000 emplois depuis la création de Tanger Med). Les zones d’activités de Tanger Med abritent aujourd’hui 912 entreprises dans les domaines industriels, logistiques et des services. On retrouve un certain nombre d’acteurs internationaux comme le français Bolloré, le coréen Hands (jantes en aluminium), le japonais Fukurawa Electric via la filiale Optic Fiber Solutions, l’allemand Prettl (câblage automobile) ou encore le chinois ZTT (fibre optique).

Le volume en tonnage manutentionné en 2018 représentait 52,2 millions de tonnes (+2% par rapport à 2017) et les terminaux ont traités 3,4 millions d’équivalents vingt pieds (EVP), soit 15,7% de progression depuis 2007.

Au niveau des passagers, le trafic est resté stable toutefois, le transport international routier (TIR) a augmenté de 14% pour atteindre 326 773 unités TIR. Enfin, en matière automobile, 479 321 voitures sont passées par Tanger-Med et le terminal dédié à Renault a traité 383 715 voitures neuves, dont 351 191 destinées à l’export (produites dans les usines de Tanger et de Casablanca). L’ouverture de l’usine Peugeot à Kénitra le 20 juin dernier devrait accompagner cette tendance à la hausse.

Jour et nuit, des rondes de camions relient les quais du complexe portuaire, les entrepôts de stockage et les entreprises de la zone industrielle: l’an dernier, près de 327.000 poids-lourds ont transité par Tanger Med, via la bretelle d’autoroute qui contourne la ville située à une cinquantaine de kilomètres.

Les deux premiers terminaux du complexe étaient arrivés à saturation en 2014, avec un excédent de “plus de 15,7 % par rapport à la capacité nominale du port”, selon la direction du port.

Pour convaincre des atouts de Tanger Med, le Maroc met en avant la proximité des marchés européens, les coûts compétitifs de sa main d’œuvre et les avantages fiscaux et douaniers liés aux zones franches.

Le projet a contribué à l’essor de Tanger, devenue le deuxième pôle économique du pays après Casablanca.

Tanger Med dispose en outre d’un terminal passager qui a accueilli en 2018 presque 3 millions de voyageurs, principalement des Marocains vivant de l’autre côté de la Méditerranée.

L’affluence suscite parfois d’interminables bouchons en période estivale avec de longues heures d’attente pour embarquer dans les ferries, et des critiques récurrentes sur la “mauvaise organisation”.

C H Sylla

Envoyé spécial à Tanger

xxxxxx

TANGER MED II : Ce qu’il faut savoir !

Le port Tanger Med II constitue la troisième phase de développement du complexe portuaire Tanger Med et ce aux cotés des ports Tanger Med 1 et le port passagers et rouliers.

En extension du port Tanger Med 1, déjà opérationnel depuis 2007, le nouveau port bénéficie lui aussi d’une position stratégique unique à zéro déviation pour les navires transitant par le Détroit de Gibraltar

D’une capacité nominale totale d’environ 6 millions d’EVP, le port Tanger Med 2, qui correspond à un investissement public en infrastructures de l’ordre de 14 milliards DH, portera la capacité totale des terminaux à conteneurs du complexe Tanger Med à 9 millions d’EVP, faisant de Tanger Med l’un des plus importants hubs de transbordement en Atlantique et en Méditerranée.

Les travaux de construction du port Tanger Med II ont démarré en mai 2010 et ce, conformément aux dispositions du contrat de construction, signé le 17 juin 2009 lors de la cérémonie officielle de lancement des travaux. Les travaux ont été réalisés en deux phases:

– Travaux de la phase I: lancés en 2010 et achevés en 2016 et qui incluent les infrastructures de base (dont la digue principale) et les premiers 1.200 mètres linéaires de quais.

– Travaux de la Phase II: qui inclut principalement les nouveaux quais (sur 1.600 mètres linéaires) ainsi que la digue secondaire.

Le port Tanger Med 2 comprend 4,8 km de digues, et un bassin d’une superficie de 160 hectares de terre-pleins entièrement gagnés sur la mer.

D’une capacité d’accueil à quai de 7 méga-porte-conteneurs, le port totalisera à terme 2,8 km de quais à conteneurs avec des profondeurs allant à -18 mètres.

Le port Tanger Med II contient deux terminaux à conteneurs. Marsa Maroc est le concessionnaire du terminal à conteneurs 3 (TC3).

Ce terminal se caractérise par un linéaire de quai de 800 m et une superficie de terre-pleins de 34 hectares. La capacité nominale du terminal est de 1 million d’EVP. L’investissement pour le TC3 s’élève à 240 millions d’euros. Son démarrage opérationnel est prévu en 2020. Il sera ouvert à un large éventail de compagnies maritimes internationales.

Le Terminal 4 (TC4), d’une capacité nominale de 5 millions d’EVP, est concédé à Maersk-APM, et est considéré comme le plus innovant du continent africain. Il intègre les dernières technologies de mouvements des conteneurs, et se caractérise par un linéaire de quai de 1.600 m extensible à 2.000 m et d’une superficie de terre-pleins de 76 hectares. L’investissement du TC4 s’élève à 758 millions d’euros. Ce terminal va démarrer en premier, avant le TC3.

 

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here