Affaire de suspension des salaires de 185 policiers : Une ‘’tempête’’ dans un verre d’eau

0

 Trop d’encre et de salives ont coulé la Semaine dernière à propos de cette affaire de suspension des salaires de 185 policiers. Mais en fait, la procédure est fort correcte selon le Contrôleur général de Police N’Faly Dembélé, Directeur des Ressources Humaines au ministère de la Sécurité et de la protection Civile qui annonce qu’actuellement, presque tous les policiers concernés ont été régularisés.

26 Mars : Actuellement le problème des 185 policiers dont les salaires sont suspendus est sur toutes les lèvres.

Pouvez-vous nous expliquer de quoi s’agit-il réellement ?

 

Mr N’Faly Dembélé : Le ministère de la fonction publique a organisé en octobre 2014, un contrôle physique des agents de l’Etat d’une manière générale à commencer par le secteur de la police du ministère de la protection civile compte tenu de l’état dans le quel nos salaire sont gérés.

Il semble qu’au niveau du ministère de la fonction publique, les fiches que les agents ont remplies au cours de l’opération ont été exploitées par la cellule informatique. C’est cette cellule qui a fait un constat concernant 185 policiers dont les dossiers n’étaient pas dans les formes. Mais, en réalité ce n’était pas des agents absents parce qu’ils  ont été physiquement contrôlés sur le terrain.  Cependant, puisseque que  les dossiers ne répondaient pas aux normes du ministère de la fonction publique, ils ont été déclarés défaillants. C’est pourquoi, les salaires de ces agents ont été suspendus en attendant qu’ils fournissent les  preuves justificatives.

26 Mars : Où en êtes-vous actuellement avec ce dossier ?

Mr N’Faly Dembélé : Le ministre s’est regroupé avec ses homologues et suite à la rencontre, il a été demandé aux policiers concernés de se conformer à la demande du ministre de la fonction publique. Chaque agent devrait ainsi  fournir les pièces constituant son dossier à transmettre au ministère de la fonction publique.

Suite à cela, le ministre de la sécurité et de la protection civile nous a ordonné de mettre tout en œuvre pour que la situation des agents suspendus ne s’étale pas sur deux mois. L’information a donc été donnée au niveau de la police et de la protection civile pour que les éléments déposent leurs dossiers afin d’être régularisés le plus rapidement possible.

C’est dans ce sens que nous sommes investis. Déjà le 16 novembre dernier, une correspondance de levée de suspension des salaires de 110 agents dont 80 de la police nationale, 28 de la protection civile et 2 du personnel civil au niveau du ministre de la fonction publique.  Ainsi le 18 novembre, leur situation a été régularisée à l’exception d’un seul agent qui partage le même matricule qu’un autre.

Aussi, au jour d’aujourd’hui, les dossiers de 32 autres agents relevant du ministère de la protection civile (dont 31 de la police nationale et 1 du personnel civil) sont en voie de transmission au niveau du ministère de la fonction publique. D’un moment à l’autre, ils seront également régularisés et continueront à percevoir leurs salaires.

26 Mars : On parle d’implication dans cette affaire des ex D.G de la police Hamidou Kansaye et Yacouba Diallo.

Qu’en est-il ?

 

Mr N’Faly Dembélé : Comment vous pouvez comprendre que le directeur général sortant de la police Hamidou Kansaye ou d’autres qui étaient avec les agents de contrôle sur le terrain soient déclarés absents ?

Quand nous prenons le cas de Hamidou Kansaye qui est sur la liste des agents suspendus, je dirais tout simplement que l’erreur est humaine. Parce qu’il a été le premier à être contrôlé par les agents de la fonction publique.

Actuellement nous n’attendons que les dossiers de 47 agents qui n’ont pas encore réagi. J’espère qu’ils vont le faire d’ici ce lundi pour en finir avec ce problème. Il faut aussi que les gens comprennent que les 185 policiers n’étaient pas radiés, mais suspendus en attendant de fournir des pièces justificatives pour continuer à percevoir leurs salaires comme n’importe quel autre fonctionnaire de l’Etat.

 

 Propos recueillis par

Djibril Kayentao

PARTAGER