Bouchaib Fachar, Directeur général de Banque Of Africa- Mali : « La première cotation de la BOA-Mali sur le marché sous régional est fixée au 31 mai 2016 »

0

Le Républicain : Pouvez-vous nous parler de la performance de la BOA-Mali, quelle évaluation de sa performance : faible, moyenne, bonne ou très bonne?

Moi je dirais que la performance de BOA Mali est très bonne, car nous terminons l’exercice de l’année 2015 avec un bénéfice net après impôt, de 7,126 milliards contre 4,041 milliards en 2014 soit une progression de plus de 77 %.   

La Bank Of Africa-Mali a eu recours à la souscription de ses actions à la bourse des valeurs mobilières en décembre dernier, parlez nous de l’objectif de départ et quels en sont les résultats ?

Normalement l’offre publique de vente (OPV) a été lancée en Décembre, et a été un véritable succès puisqu’en 8 heures de temps (de 8 heures à 16 heures) il y a eu une sursouscription qui représentait plus de 6 fois, c’est-à-dire que le nombre d’actions qui était de 400 000 au bout de 8 heures, a été sursouscrit à 6,7 fois c’est-à-dire qu’il y a eu plus de 6 fois de demande que d’actions offertes, ce qui représente un succès énorme, et ce qui est à la limite, un record dans les annales, puisqu’elle a été clôturée en une journée.

La première cotation qui devait intervenir en principe au mois de mars a trainé pourquoi ?

Le dossier est confié normalement au chef de file du syndicat de placement qui est en même temps la société de conseil en charge du dossier pour effectuer les formalités d’introduction à la cotation. Le dossier a été en traitement aussi bien au niveau de la BRVM qu’à celui du comité régional d’épargne et des marchés  financiers. Les dites formalités ont été clôturées vers fin avril et la BRVM vient de publier sur le bulletin officiel de la cote en date du 11 mai l’avis qui précise que la 1ère journée de cotation qui va donc lancer le processus de cotation sur le marché est fixée pour le 31 mai 2016. Nous, en tant que Bank Of Africa Mali, nous nous félicitons que ce processus aboutisse et nous encourageons nos actionnaires qui nous ont fait confiance, à suivre l’évolution de leur action à partir du 31 mai prochain.

On peut en déduire que l’OPV qui a suscité beaucoup d’engouement, a été un succès?

L’opération a été un succès d’autant plus qu’il s’agit de la première société à être cotée au Mali

Dites-nous, qu’est ce que la Banque envisage, après tant d’engouement de ses actionnaires ?

La Banque envisage de poursuivre son plan de développement triennal qui prévoit qu’elle doit augmenter ses performances. Parce que l’objectif même de l’augmentation de capital, c’est pour se donner les moyens de se développer encore davantage. Par la même occasion, réaliser les ambitions qui sont fixées par le conseil d’administration et par le management de la banque et puis satisfaire les actionnaires aussi bien les anciens que les nouveaux qui ont fait confiance à la banque à travers l’OPV, en leur permettant d’encaisser des dividendes consistants et voir la valeur de l’action de la banque s’apprécier sur le marché pour ceux qui veulent faire des transactions en bourse, donc pour engranger le maximum de plus value possible.

Que répondez-vous à ceux qui croyaient que c’était la faillite ?

Je pense que les gens laissent les émotions déborder sans fondement parce que de toutes les façons, la banque ne maîtrise pas les démarches. Les démarches dépendent des institutions qui gèrent le marché financier. Donc, nous, on est obligé d’attendre les avis de non objection aussi bien du Comité d’épargne que de la bourse régionale pour informer le public. Et les chiffres qui vont être publiés prochainement le confirmeront. Je rassure nos actionnaires que la banque se porte bien et tout ce qui a été véhiculé comme fausse information, c’est de la pure spéculation qui n’a aucun fondement. Je vous donne rendez-vous le 31 mai pour assister à la première cotation de la BOA-Mali sur le marché sous régional.

Propos recueillis par Boukary Daou

Commentaires via Facebook :

PARTAGER