Grogne des travailleurs : Le rA�gime face au malaise social !

0

Ca��est avec une inquiA�tude constante sur le devenir du pays que le Malien lambda assiste A� la persistance des crises multidimensionnelles qui ne cesse de prendre deA� la��ampleur avec des grA?ves dans tous les secteurs da��activitA�s. Cette grogne sociale prouve la��incapacitA� de la��Etat A� faire face aux dA�fis actuels du Mali.

DA�butA� le 04 septembre 2019,ce nouveau quinquennat sa��annonce particuliA?rement trA?s houleuxpar rapport A� la premiA?re. En plus de la��insA�curitA� galopante, la��instabilitA� politique, la grogne sociale, venant presque de toutes les couches de la sociA�tA�,fait douter sur la capacitA� de la��Etat A� gA�rer ce Mali qui ne contrA?le plus les 2/3 de son territoire. Parmi les couches sociales les plus remontA�es se hissent en tA?te du peloton, les travailleurs des services publics. De la rA�A�lection du prA�sident Ibrahim Boubacar Keita A� aujourda��hui, le pays a connu au moins une quarantaine de grA?ves enclenchA�es par plusieurs syndicats des agents de la��Etat pour a�?a��non satisfaction de leurs revendicationsa��a�� qui varient selon les corporations. Il y a eu mA?me un mouvement de grA?ve de la plus grande centrale syndical du pays A� savoir la��Union Nationale de Travailleurs du Mali (UNTM) dont la derniA?re remontait de 2014.A� Parmi les corporations qui luttent, certaines sont toujours envoyA� dans un bras de fer extrA?mement tendu avec la��Etat comme la Synergie des enseignants signataires du 15 octobre 2016, et surtout les la buy minocycline i line on line, buy minocycline i line on line, buy minocycline i line on line, buy minocycline i line on line, buy minocycline i line on line, buy minocycline i line on line, buy minocycline i line on line, buy minocycline i line on line. Coordination des comitA�s syndicaux des Directions Administratives et FinanciA?res (DAF) de la PrA�sidence et de la Primature, des Directions des Finances et du MatA�riel (DFM) des dA�partements ministA�riels, des Directions des Ressources Humaines (DRH) et les Cellules de la Planification et de la Statistique (CPS) et surtout, les travailleurs des agents des collectivitA�s territoriaux dans les mairies.

A�La��ire des enseignants

Ca��est en Novembre 2018 que le 1er prA�avis de la synergie des enseignants signataires du 15 octobre 2016 a A�tA� dA�posA� auprA?s du ministA?re de la��A�ducation nationale. Face A� la difficultA� de trouver des accords convenables sur tous les points de revendications, cette plateforme de syndicat da��enseignants a rA�alisA� la��une des plus longues sA�ries de grA?ves de toute notre histoire dA�mocratique. Radicaliser par le refus total de la��Etat da��accepter les deux principaux points de discorde A� savoir la question de prime de logement et celui relatif A� la documentation mais aussi le blocage de leur salaire depuis fA�vrier, la synergie a dA�posA� un nouveau prA�avis de 23 jours allant du15 avril jusqua��au 23 mai 2019. ConsidA�rant le fait que les A�lA?ves na��ont mA?me pas bouclA� leur programme du premier trimestre, la rA�alisation de ce temps de grA?ve rendrait inA�vitable la��annA�e blanche. Selon le Premier ministre, la��incidence financiA?re deces deux revendications pour les 63.000enseignants de notre pays sa��A�lA?ve A� 55 milliards de FCFA par an. Et selon lui, lA� oA? la��Etat se trouve aujourda��hui, il lui est impossible da��accorder une telle charge pour une seule corporation. Ainsi, les A�lA?ves de la��enseignement primaire et secondaire sa��acheminent A� grand pas vers une annA�e blanche face A� la��incapacitA� de la��Etat et des syndicats A� trouver une solution et le tout couplA� A� la passivitA� de la population dans sa grande majoritA� qui semble A?tre totalement indiffA�rente A� la situation.

Quand des financiers se mettent en colA?re

Ce sont lA� des agents chargA�s de la gestion financiA?re, matA�rielle et administrative de plusieursdA�partements gouvernementaux comme la primature qui sont eux aussi en prise avec le gouvernement. Leur dernier mot da��ordre en cours sa��A�lA?ve A� 19 jours de grA?ve sur toute la��A�tendue du territoire A� compter du 1er Avril. Selon leurs responsables syndicaux ce mot da��ordre sera suivi par da��autres actions dans les jours A� venir. Rappel: la Coordination des DAF-DFM-DRH -CPS demande que les contenus du dA�cret NA� 2018-0541/P-RM du 05 juillet 2018 soient en intA�gralitA� A�largis aux personnels de la DAF de la PrA�sidence et de la Primature, des CPS, et des DFM des dA�partements ministA�riels, que la prime de sujA�tion pour risque soit ramenA�e A� 25 % du salaire au lieu de 10% pour le personnel des deuxA� DAF et des DFM, que les contenus du dA�cret NA�2018-0653/P-RM du 08 aoA�t 2018 soient en intA�gralitA� A�largieA� aux personnels des DRH sectorielles.Et vu que le gouvernement na��a entamA� aucune dA�marche rassurante allant dans le sens da��une rA�solution de la crise, nous pouvons dire certainement que cette crise est aussi loin de connaitre son A�pilogue.

Les agents des collectivitA�s territoriales aussia��

Ca��est ce lundi dernier, aprA?s un prA�avis de dA�posA� depuis la semaine derniA?re, que les agents des collectivitA�s territoriales, A�uvrant essentiellement, dans les mairies, ont dA�butA� 15 jours de grA?ve intense sans volontA� de recul. Parmi les points de discorde, il y a,entre autres: le paiement immA�diat des salaires du 2eA�semestre 2017 et ceux de la��annA�e 2018 en application A� la��arrA?tA� interministA�riel nA�1482/MCT/MEF-SG du 8 mai 2018 portant prise en charge des salaires des fonctionnaires des collectivitA�s du cadre de la��Administration gA�nA�rale sur le fonds national da��appui aux collectivitA�s territoriales (FNACT)A�; la��inscription des crA�dits dans la loi des finances reprA�sentant le montant des salaires et accessoires des salaires des fonctionnaires du cadre de la��administration gA�nA�rale, comme ca��est le cas des fonctionnaires des cadres transfA�rA�s (santA�, A�ducationa��)A�; la��application des points da��accord contenus dans le procA?s-verbal de conciliation entre le gouvernement et le syndicat national des travailleurs des collectivitA�s territoriales (SYNTRACT) en date du 24 mai 2018A�; la��adoption da��un arrA?tA� interministA�riel fixant les bases et les maxima des taux des primes et indemnitA�s allouA�es aux fonctionnaires des collectivitA�s territoriales, conformA�ment A� la��article 72 de la loi nA�2018 a�� 035 du 27 juin 2018 portant statut des fonctionnaires des collectivitA�s territorialesA�;A� la relecture de la loi nA�87-47 du 10 aoA�t 1987 relative A� la��exercice du droit de grA?ve dans les services publics et de son dA�cret da��application pour mieux clarifier la liste du personnel appelA� A� assurer le service minimum dans les collectivitA�s territoriales en cas de grA?ve. Cette grA?ve en cours suit plusieurs autres effectuA�es par ces mA?mes agents mais toujours sans la��obtention da��une lueur de satisfaction.

Constat: le Mali tend vers ce qua��on appelle une a�?a��RA�publique de GrA?vea��a�� vu la��indiffA�rence qui prA�vaut au niveau de la syndicale (UNTM) face au sort des travailleurs et des mouvements sociaux qui agitent tous les secteurs da��activitA� du pays. La grogne sociale, sous da��autres cieux, se posent comme un signal incontournable pour tout rA�gime afin qua��il sache que sa politique de gouvernance est loin da��A?tre A� la mesure des dA�fis. La nA�gliger peut A?tre fatal pour un Etat aussi faible que le nA?tre qui peine A� asseoir sa souverainetA� sur toute la��A�tendue du territoire.

Ousmane DembA�lA�

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here