Mali : un gouvernement de 25 membres dont quatre femmes nommés pour diriger la transition

2

La liste d’un gouvernement de 25 membres a été proclamée hier soir par le secrétaire général de la présidence lors d’un flash spécial diffusé par l’ORTM. Le nouvel attelage  du gouvernement  de la transition est composé des militaires, des représentants des groupes armés, des technocrates issus  du monde de l’enseignement supérieur, de la santé, de la justice et de la société civile. 

-Maliweb.net- Sans surprise, c’est  la liste  d’un gouvernement  de 25 membres   qui a été nommée  pour  mener à bon port l’épineux chantier de la transition.  Ce, conformément aux recommandations du Dialogue national inclusif,  puis  de la charte sur la transition.  Avec à sa tête  un diplomate chevronné,  nommé  il y a une semaine, le nouveau  gouvernement  de la transition est composé de plusieurs personnalités.

Le Comité National pour le Salut du Peuple qui a renversé le pouvoir de l’ancien président IBK le 18 août dernier  s’est  réservé la part du lion  avec plusieurs départements sensibles.

Les  portefeuilles de la Défense  et des Anciens Combattants,   de la Sécurité et de la protection  Civile,  de la Réconciliation nationale  et de l’Administration territoriale  et décentralisation chargée d’organiser  les élections sont revenus aux membres du CNSP à savoir : le Colonel Sadio Camara, Col Modibo Koné, Col-major  Ismaël Wagué et le Lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga.

Autre nouveauté, les groupes armés de la coordination des mouvements de l’Azawad et de la Plateforme  ont fait  leur entrée  pour la première fois depuis le déclenchement de la rébellion de 2012.   Les ministères du Travail et de la Fonction publique, porte parole du gouvernement  et  des sports leur reviennent respectivement.

Les autres départements sensibles  comme les Affaires  Etrangères, la communication et de l’économie numérique, l’Economie et des Finances, l’Education nationale, l’Enseignement supérieur, la Santé, la justice, les Transports, la Refondation de l’Etats… sont revenus aux technocrates qui se sont distingués par leur capacité à servir le Mali dans leur différents domaines.

Parmi eux, on retrouve les diplomates, des enseignants, des juristes, des professeurs et  des acteurs de la société civile.  On y trouve également quatre femmes nommées respectivement aux portefeuilles de la Culture et de l’Artisanat, la Santé, l’Environnement et la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille.

 La classe politique absente

Le plus grand absent  dans ce nouvel attelage du gouvernement  de la transition est la classe politique notamment  le M5-RFP considéré comme le fer de lance  des contestations contre le régime d’IBK.  Seul  la CMAS, membre du M5-RFP et proche de l’imam Dicko, a été récompensée par  le choix de Mohamed Salia Touré au poste du  ministre de la l’Emploi et de la Formation Professionnelle.

Siaka DIAMOUTENE/Maliweb.net 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. IL MANQUE LE MINISTERE DE L INDUSTRIALISATION MILITAIRE MAIS QUE CELA NE NOUS EMPECHE PAS DE CREER DES BUREAUX D ETUDES POUR LA CONCEPTION D ARMES EN INTERNES MEMES SI CERTAINES PIECES SERONT ACHETES AILLEURS

    IL FAUT FAIRE TRAVAILLER NOS INGENIEURS ET TECHNICIENS EN AFFECTANT UNE PARTIE DU BUDGET MILITAIRE A LA RECHERCHE APPLIQUE ET FONDAMENTALE

    C EST IMPORTANT POUR AVOIR UNE ARMEE PUISSANTE DE CONCEVOIR ET FABRIQEUR UN MINIMUM SES ARMES

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here