Le Premier ministre du Mali reçu par M. John Sullivan à Washington

0

Ce mardi 26 mars, le secrétaire d’États adjoint des États-Unis, M. John Sullivan, a accueilli le Premier ministre du Mali, M. Soumeylou Boubeye MAIGA, avec lequel il a eu une discussion intéressante sur de nombreux sujets d’intérêt commun. À la fin de la rencontre, M. Boubeye a eu à signer le livre d’or du département d’État. M. Boubeye déclare que lors de cette visite de travail à Washington qu’il s’est rendu au siège du Fonds Monétaire international (FMI) où il a rencontré la Directrice Générale, Mme Christine Lagarde. Au cours de leur entretien, il a fait savoir à Mme Lagarde sa volonté de poursuivre la coopération entre le Mali et le Fonds. Il a ensuite indiqué que le Mali souhaite avancer le rythme d’adoption d’un nouveau programme afin de leur permettre de mobiliser des ressources importantes auprès des partenaires bilatéraux et multilatéraux. En matière de sécurité et de protection sociale, avec la Directrice générale du FMI, le PM a exprimé  son  souci de faire en sorte que certaines priorités puissent être à la portée de l’Etat afin que les populations les plus affectées puissent être maintenues en capacité de résilience. À la fin de sa visite de travail, M. Boubeye a rencontré une délégation de la communauté malienne, présidé par Monsieur Issa Sangaré, Président du Bureau de l’Association des Maliens de Washington. Ceux-ci ont exprimé leurs soucis face à la situation sécuritaire du Mali. Une minute de silence a été observée à l’endroit des victimes de la tragédie de Dioura et d’Ogossagou.

IBK rend hommage aux martyrs de mars 1991

Le mardi 26 mars 2019 correspondait à la commémoration du 28e Anniversaire de l’avènement de la démocratie dans notre pays. À cette occasion, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, s’est rendu au monument des martyrs pour y déposer une gerbe de fleurs. Cette journée a servi d’occasion de recueillement et de prière pour les martyrs. Le chef d’État n’a pas pu s’empêcher d’évoquer le drame d’Ogossagou. Ce village où plus de 150 personnes ont été massacrées. « Venant d’Ogossagou, j’ai été au bout de l’horreur, ce fut pour moi un voyage au bout de l’horreur, l’horreur dans toute son acception. Et, sûrement, ces martyrs que nous célébrerons, en disant cela sans aucune démagogie, je vois ma fille, fille de lumière, la Belle Ramatoulaye Dembélé, elle n’était que vie, et elle ne pensait que vie, elle ne pensait que pays, elle n’aurait jamais imaginé un Mali dans lequel l’on pouvait se lever et aller brûler la case de son voisin, pas seulement , le brûler dans sa maison, pas seulement des citoyens apeurés, réfugiés autour du savoir qui fut respecté dans le Mali d’hier, dont nous espérons que le Mali d’aujourd’hui s’en inspire bien », a-t-il discouru.

YOUWAROU : forum local sur la paix et la réconciliation nationale

Le forum local sur la paix, la réconciliation nationale a démarré à Youwarou le mardi 26 mars 2019. Il a regroupé plus de 100 personnes dont les représentants des élus locaux, des services techniques, des éleveurs, des cultivateurs, des femmes, des jeunes et des administrateurs du cercle. Cette rencontre vise à œuvrer pour la stabilité dans la région de Mopti et au renforcement de la cohésion sociale et le vivre ensemble entre les différentes communautés. L’activité a été organisée par le gouvernement du Mali en partenariat avec le centre pour le dialogue humanitaire CDH.

Violences répétitives dans le centre du Mali

La plateforme des femmes leaders du Mali condamne ces massacres et demande aux autorités compétentes d’ouvrir des enquêtes

Dans un communiqué signé le 25 mars 2019 par la plateforme des femmes leaders du Mali, les organisations de la société civile féminine du Mali condamnent avec la dernière rigueur les bavures contre les populations de Ogossagou et de Wellingara dans le cercle de Bankass à la date du 23 mars dernier par des individus non identifiés, des personnes de basse moralité et de valeur médiocre. Une situation qui a  causé d’énormes dégâts humains ainsi que matériels.  D’une pierre deux coups, la plateforme dénonce également ce qui s’est produit à Dioura le 17 mars dernier et dirigé contre les braves militaires ainsi que de paisibles populations.

À cet effet, les femmes du Mali présentent toutes leurs condoléances les plus attristées aux familles des défunts tout en souhaitant prompt rétablissement aux blessés, précise le communiqué.

Cette plateforme féminine se saisit de cette occasion pour le gouvernement malien à mettre le paquet dans le but non seulement de trouver une issue favorable à ces obstacles, mais aussi, lui recommande d’enquêter sur les acteurs de ces massacres et de les poursuivre devant les juridictions compétentes.

De la sorte, elle demande à la communauté internationale de guider le Mali pour une sortie de cette situation désagréable et réaffirme leur engagement pour l’apaisement du climat social sans oublier de lancer un appel pressant au peuple malien dans son ensemble à rester debout et uni contre ces massacres récurrents que subit notre pays, lit-on dans ledit communiqué.

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here