Réunion ministérielle des Affaires étrangères et de la Défense du G5 Sahel : Limiter l’impact sanitaire et économique du Covid19 au cœur des échanges

0

Lundi 27 avril 2020, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, S.E.M. Tiébilé DRAME, a participé, à une visioconférence des ministres des Affaires étrangères et de la Défense des pays du G5 Sahel et de la France. L’objectif était de discuter sur l’évolution de la situation dans le Sahel, en cette circonstance de la pandémie du Coronavirus. À cette occasion, la question de l’annulation de la dette africaine a encore fait débat. Tout en se réjouissant des progrès enregistrés dans la lutte contre le terrorisme à travers plusieurs opérations, notamment dans les fuseaux est au centre ainsi que l’engagement des partenaires internationaux au Sahel, les ministres ont souligné l’urgence d’une solidarité agissante avant de réaffirmer leur volonté de tout mettre en œuvre afin de limiter l’impact sanitaire et économique de cette crise.

Réunion entre l’Union européenne et les Chefs d’État du G5 Sahel

IBK fait état des préoccupations sécuritaires et sanitaires au Mali

La réunion entre l’Union européenne et les Chefs d’État du G5 Sahel s’est tenue par visioconférence, avec la participation du Président de la Commission de l’Union africaine, et de la Vice-Secrétaire générale des Nations unies. Dans son allocution, le chef d’état malien, Ibrahim Boubacar Keita a réagi sur deux points, l’insécurité grandissante dans l’espace sahel et la propagation de la menace du coronavirus. Après s’être réjouie de la présente réunion de haut niveau entre les pays du G5-Sahel, l’Union européenne élargit aux Nations Unies et à l’Union africaine à l’occasion de cette rencontre qui renforce la mission du G5 Sahel, le président IBK a rappelé la problématique de la sécurité, qui reste au centre des préoccupations des pays du G5 Sahel particulièrement du Mali, malgré le peu de progrès ayant permis la tenue des élections législatives, le redéploiement des Forces armées reconstituées à Kidal, Tombouctou, Gao et Ménaka, suivies de la tournée du Premier ministre du 4 au 7 mars 2020 dans les localités de Kidal, Tessalit, Aguelhok et Ménaka dans son pays. Ensuite, le président a évoqué la crise sanitaire de COVID-19 qui touche toute la planète. Une crise qui n’est pas de nature à améliorer, selon lui, la situation sécuritaire à cause des perturbations qu’elle occasionne dans le déploiement des forces sur le terrain, le renforcement des capacités des hommes et la livraison de matériels et équipements.

Région de Mopti : une riposte des FAMa permet de récupérer plusieurs matériels de GAT à Kouakrou
Dans la matinée du 28 avril 2020, aux environs de  5 heures 30, les groupes armés terroristes ont attaqué le poste FAMa de Kouakrou (région de Mopti). L’intervention rapide de l’aviation malienne a permis de repousser l’ennemi. Lors de cette attaque, les forces armées ont récupéré beaucoup de matériels dont 13 motos,  3 véhicules Toyota, des armes (4 PKM, PM 4/RPG7_1 et deux 12,7 mm,  des munitions en vrac, 2 Canons  de Rechange  PKM/4 Berceaux pour  12,7 SNAPER, 1 Motorola), en plus d’un grand stock de nourriture. Du Côté des assaillants, on dénombre trois corps de GAT ainsi que plusieurs autres emportés, selon les populations. À noter que les FAMa déplorent de leur côté deux blessés.
Léré : les FAMa au secours de la population avec de l’eau potable
En pénurie d’eau potable depuis plus de trois semaines, le détachement des Fama basé à Léré, commandé par le capitaine Guediouma Koné, procède aux distributions d’eau potable à la population de Léré. Selon les responsables de l’armée, cette action traduit la volonté du commandement de la 5e Région militaire et du secteur trois de l’opération MALIKO d’être au service de la population et du coup assurer les relations civilo-militaire. Puisqu’en plus de la sécurisation des personnes et de leurs biens, les FAMa veillent également sur le bien-être de la population. De leur côté, les habitants ont vivement salué cette action qui leur a permis de faire des réserves d’eau et de satisfaire leurs besoins en ce mois de Ramadan.
Prévention contre la propagation du Covid19 dans les établissements pénitentiaires
Pour protéger les personnes privées de liberté contre la pandémie du coronavirus, le département en charge de la sécurité et de la protection civile a élaboré beaucoup de mesures préventives pour les détenus à garde à vue dans les différents commissariats du district de Bamako. Ces mesures vont, entre autres du nombre restreint de prévenus en garde à vue au nettoyage des cellules, ou encore de la mesure privative de liberté. Même si, pour le moment, aucun cas de coronavirus n’a été recensé parmi les personnes qui sont en garde à vue, le commissaire Santigui Kamissoko, en charge du 9e arrondissement dira que ce sont « Des gestes nécessaires ». De plus, pour réduire les risques de contaminations, les autorités policières ont décidé, conformément à la réglementation en la matière, de ne pas dépasser plus de six personnes dans une cellule et de fixer la détention privative de liberté à une durée minimale de 24 heures.

Sikasso : le budget additionnel et le plan opérationnel 2020 au cœur du conseil régional

Du 22 au 24 avril dernier, les membres du Conseil régional de Sikasso et les représentants de certains services techniques se sont réunis sur le budget additionnel et le plan opérationnel 2020 de la région de Sikasso.

Placé sous la présidence du premier responsable de la collectivité territoriale, Yaya Bamba, le Conseil régional a élaboré un plan stratégique de développement couvrant la période 2011-2020, car la région possède    d’énormes atouts, tels une pluviométrie relativement bonne (700 à 1500 mm de pluie par an), l’existence d’un potentiel de productions agro-sylvo pastorale ainsi qu’un potentiel touristique et culturel. Mais la région de Sikasso est confrontée à 10 problèmes prioritaires conformément à son Plan stratégique de développement régional (PSDR), notamment, de l’insuffisance d’aménagements agro-sylvo-pastoraux et piscicole, d’unités de transformation, de conservation et commercialisation des produits. Le plan élaboré constitue le cadre de référence pour les investissements socio-économiques, culturels et un instrument de pilotage, de coordination qui fait office de porte d’entrée de l’ensemble des acteurs intervenant dans le développement régional et local de Sikasso. Estimé à plus de 507 millions de FCFA, les recettes de fonctionnement sont établies sur la base des ajustements et des reports en addition au budget primitif 2020, le budget additionnel 2020 a été conçu en tenant compte des résultats du compte administratif 2019 et vise à apporter certaines corrections au budget primitif 2020

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here