Commissariat de police du 1er arrondissement de Bamako : Mamadou Mounkoro, le Jack Bauer de la police, nouveau commissaire

0

Son seul nom fait trembler les bandits de grands chemins. Mis à la trousse des délinquants et autres fossoyeurs de la loi, le dernier mot lui revient. Cet homme s’appelle : Mamadou Mounkoro, le désormais ancien commissaire principal du commissariat de Kalabancoro. Après avoir traqué les délinquants les plus redoutables et instauré une confiance entre la police et les populations de la Commune de Kalabancoro,  les autorités du pays lui confient un autre défi : celui de diriger le commissariat du 1er Arrondissement. Le début s’annonce promoteur avec la promesse du personnel du 1er arrondissement de travailler avec dévouement avec le jeune commissaire, qui démentira les plus sceptiques. 

Un policier exemplaire, travailleur, courtois, intègre et peu bavard. Ce sont-là quelques qualités du tout nouveau commissaire du 1er Arrondissement de Bamako. Mamadou Mounkoro, puis que c’est de lui qu’il s’agit. Il fait partie de cette génération de commissaires de police sur qui, le pays peut compter.  « Protéger et servir ». Ces mots sont la devise de tous les corps de police. M. le commissaire Mounkoro l’a toujours bien compris et tous les actes qu’il a posés rentrent dans cet esprit. « Protéger la population et prévenir les crimes, arrêter les auteurs d’infractions et trouver les preuves qui permettent d’accuser les auteurs d’infractions devant les tribunaux », ont toujours été les maîtres mots du jeune commissaire qui, partout où il a passé s’est montré à la hauteur des taches à lui confiées.

« Le policier doit accomplir ces missions en respectant les droits des citoyens (en particulier de ceux qu’ils arrêtent) ».  Pour avoir subi plusieurs formations au Mali et à l’extérieur, cette règle est un récital quotidien  de celui qui fut le commissaire de police du commissariat de Koutiala puis de Tombouctou.

Oui ! Le commissaire Mounkoro a pris congé de ses frères d’armes du commissariat de Kalabancoro sans pourtant  les abandonner.  A la tête du commissariat de Kalaban, l’homme a eu cette magie de traquer les grands bandits connus de nom au Mali et au Sénégal.

« Fermeté »,  c’est sa devise, oui, Mamadou Mounkoro a toujours été ferme quand il a toujours été question de  faire respecter la loi.

Persévérant, le commissaire Mounkoro l’est. Il sait qu’une enquête policière dure beaucoup plus longtemps qu’un épisode de 60 minutes à la télévision! C’est ce qui explique son habilité dans la traque de ceux qui se mettent au travers la loi.

Oui ! Les populations de Kalabancoro sont déjà nostalgiques de celui qui a mis fin à la grande insécurité dans la Commune.

Sa hiérarchie reconnait en lui qu’il reste un bon travailleur. Et que le choix porté sur sa personne pour diriger le 1er Arrondissement démontre à suffisance « son efficacité, son intégrité, son sérieux et sa volonté du travail bien fait », a reconnu le commissaire sortant du 1er Arrondissement, le contrôleur général Sory Keita. C’était lors de la passation de service le 22 janvier 2020.

Le directeur régional de la police du district de Bamako, le contrôleur général Siaka Bouran Sidibé  ne s’est pas privé de rendre un hommage mérité au nouveau pensionnaire du 1er Arrondissement « Au niveau de Kalaban-coro, vous avez donné la preuve qu’on peut compter sur vous ». Et de lui mettre la puce à l’oreille  « le 1er arrondissement est un secteur assez vaste et très sensible qui demande beaucoup d’efforts ». Autrement dit, le contrôleur général a voulu dire au nouveau commissaire de resserrer la ceinture parce que  gérer bien le secteur du 1er arrondissement, c’est rendre paisible une bonne partie de Bamako. Pour ce dernier, cela ne peut être possible sans que la discipline ne soit de rigueur.

Le personnel du commissariat représenté par le commandant major Toumani Doumbia a promis dévouement a leur nouveau chef.

Bon vent mon commissaire !

Djibril Diallo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here