Abdel Kader Maiga, membre du M5-RFP, à propos de l’adresse à la Nation d’IBK : «C’est un discours creux, à la limite, une insulte à la Nation »

0

Abdel Kader Maiga, membre du Mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) était l’invité de Africable télévision hier, jeudi 9 juillet 2020 dans l’émission de midi. L’occasion pour l’hôte du jour de qualifier l’adresseà la Nation d’IBK, le mercredi dernier, d’un « discours surprenant et creux ».

Le président de la République s’est adressé, le mercredi dernier, à la Nation pour une décrispation du climat sociopolitique tendu depuis un mois. Même s’il a fait certaines propositions, dont le remembrement de la Cour constitutionnelle, la dissolution de toutes les milices, la signature prochaine d’un Accord politique pour le rassemblement national, son discours a été qualifié de « vide » par bon nombre de Maliens, surtout le M5-RFP.

Un discours creux !

Le président de la coordination régionale de l’URD de Gao et membre du M5-RFP, Abdel Kader Maiga, a exprimé, sur les antennes de Africable télévision, sa déception quant à l’adresse du Président IBK.  « Le discours n’est pas ce sur lequel les Maliens comptaient. C’est un discours en deçà de toute attente, un discours surprenant, un discours creux, à la limite une insulte à la Nation », a-t-il jeté des pierres dans le jardin d’IBK. Pour lui, au-delà du M5, il y a le Mali qui attendait ce discours et le chef de l’État ne devait pas décevoir tout un pays. « Les Maliens de l’intérieur comme de l’extérieur sont vraiment déçus par rapport à la quintessence de ce discours. C’est une façon de divertir les gens », a estimé Abdel Kader Maiga qui ajoute : « Un discours de ce genre, à ce stade, me prouve qu’il n’a pas été conseillé ou il a refusé d’écouter les conseils ».

Le renvoi du M5-RFP à la majorité présidentielle, un mépris selon Abdel Kader Maiga

« Seule l’incompréhension justifie la posture prise par le M5 à notre sortie d’audience.

Je n’affichais aucun mépris. Notre pays est basé sur le dialogue. Et demander que les frères se rencontrent. J’invite encore les frères du M5 à se ressaisir ». Ces passages du discours du chef de l’État ont suscité la réaction du membre de M5-RFP, Abdel Kader Maiga. « Sa (IBK) spécialité, c’est toujours de jeter l’incompréhension ou le manque de culture, de compréhension des autres comme étant la source des problèmes », a-t-il entonné. Pour lui, si ce n’était pas du mépris, le Président ne devrait pas les renvoyer à la majorité présidentielle. « Si le Président qui est responsable de la situation, qui a la solution entre ses mains nous renvoie à d’autres personnes, ça veut dire tout simplement qu’il se dégage de ses propres responsabilités », estime l’invité de Africable télévision. A ses dires , dans la gestion de la crise du centre, du nord, IBK a « fui » sa responsabilité en déléguant d’autres personnes. Et c’est ce qu’il est, aux yeux de  Abdel Kader Maiga, en train de faire avec la crise en cours. « Il n’est jamais présent lorsque son pays a besoin de lui pour prendre des bonnes et grandes décisions », déplore M. Maiga.

IBK incapable de reconquérir l’intégrité du territoire

Le président de la République a, dans son discours, réitéré son engagement à reconquérir l’intégrité du territoire du Mali. Cette assurance parait utopique pour l’opposant Maiga. « Je suis vraiment désolé qu’au stade où nous sommes, le Président nous dise qu’il va reconquérir l’intégrité territoriale. On nous prend pour des enfants ou des Maliens qui vivent sur un autre territoire ? Avec quoi on va le faire ? Avec quel moyen ? Car même les avions qui pourraient nous permettre de le faire sont cloués au sol», s’est-il interrogé. A en croire Abdel Kader Maiga, le Président IBK n’a pas de ressources pour sauver ce pays dont l’existence est, selon lui, menacée.

La question de l’Assemblée nationale et de la Cour constitutionnelle

Le M5-RFP, les médiateurs nationaux et internationaux ont tous fait des propositions concernant la Cour constitutionnelle et l’Assemblée nationale. IBK a pris sa propre décision. Chose qui n’a pas plu au M5-RFP. « Il parle de remembrement au niveau de la Cour constitutionnelle alors qu’on a dit de renommer les 09 membres de la Cour. On n’a pas besoin de remembrement aujourd’hui », a laissé entendre Abdel Kader Maiga du M5-RFP.

Concernant l’Assemblée nationale, Abdel Kader Maiga a été on ne peut plus clair : « on a demandé la dissolution de cette institution ».

Ce qui était attendu d’IBK

Pour M.Maiga, si IBK avait pris certaines mesures phares lors de son adresse à la Nation concernant l’Assemblée nationale, la Cour constitutionnelle ou acceptée  de discuter du mémorandum du  M5, il pourrait surseoir le  rassemblement du 10 juillet. « Hier, nous avons pensé qu’à 20 heures, on allait avoir un discours qui allait se plancher dans le fond sur la position du M5 et nous sortir des arguments techniques, juridiques pour montrer réellement que notre demande n’est pas recevable ou qu’il y a une porte de sortie de crise . Ça n’a pas été le cas », a laissé entendre Abdel Kader Maiga qui prévoit une mobilisation « historique » cet après-midi. «Cette fois-ci, nous allons montrer que nous sommes déterminés à en découdre avec un régime qui ne veut pas nous écouter, un Président qui pense qu’il faut toujours berner le peuple, sortir des phrases justes pour promettre monts et cieux, mais pour ne rien faire », a promis le membre du M5-RFP.

Les portes de sortie de crise selon Abdel Maiga

La démission ou l’application intégrale du mémorandum du M5-RFP, voilà les deux solutions que propose Abdel Kader Maiga à IBK sur les antennes de Africable télévision. « Le Président a la solution dans ses mains : il peut démissionner ou il peut accepter l’application intégrale de notre mémorandum. Dans ce cas, il est le président et va laisser les gens travailler pour sauver ce pays », a déclaré M.Maiga.

Boureima Guindo

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here