L’œil de Le Matin : A la source véritable du patriotisme pur et réel

3

L’Etat est continuité, la nation est amour. Les Chinois adorent leur pays ! Ils ne l’ont pas seulement dit, ils le démontrent bien dans leur gestion de tous les jours et l’ont fait comprendre pendant des années. Après la guerre contre le Japon et la guerre civile, Mao Zedong a créé un État à partir d’une idéologie étrangère, mais en le trempant dans la réalité des diversités de chez lui. Le maoïsme a chinoïsé le communisme. Il y a eu des dérives et des imperfections, mais il a su maintenir des millions de personnes avec des coutumes multiples dans leurs frontières, unis devant un monde qui ne pouvait que les respecter.

Successeur de Mao et malgré ses divergences de vision avec ce dernier, Deng Xiaoping a maintenu le système dans ses fondements, tout en le faisant progresser économiquement dans un monde basé sur les finances. Il affirmait que Mao avait raison à 70 %, mais qu’il avait tà 30 %. Il a alors maintenu la Chine dans un régime politique de communisme dur tout en rendant l’économie plus libérale que celle des USA.

Et voilà que le premier prince rouge accède au pouvoir en 2013, Xi Jiping, du socialisme dur il dit vouloir une chinoïsation totale. D’une démocratie contrôlée, il est entrain de vouloir créer un totalitarisme éclairé. Combattre la corruption, maintenir le respect de la nation chinoise, continuer les privatisations contrôlées, mais surtout diminuer les méfaits d’une libéralisation économique poussée.

Il peut réussir ou échouer. Mais ce qui est sûr, c’est que les Chinois en réinventant ce système copié chez leur voisin soviétique à l’époque, ont su tellement l’adapter à leur culture, qu’il résistera et saura mieux se réorienter si nécessaire. La continuité résulte dans la maîtrise d’un système, créé ou adapté mais compris par le peuple qu’il régit, qui s’y reconnaît et s’y identifie. Ainsi se trouve la source véritable du patriotisme pur et réel. Il se construit et ne peut être en aucun cas un acquis. Une leçon pour nous autres.

Moussa Sey Diallo

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Il nous manque des esprits brillants en terme de masse critique pour résoudre nos problèmes contrairement aux chinois ! Les chinois récoltent les fruits de leurs efforts et de leurs connaissances ! L’ effort viens de l’ homme mais la connaissance est un don qui tourne , hier c’était les occidentaux , aujourd’hui ce sont les chinois , à quand le tour des maliens !

  2. Selon un rapport de l’OMPI publié le 2 mars, les dépôts de brevets chinois via l’Organisation mondiale de la Propriété intellectuelle ont continué de croître l’année dernière malgré la pandémie de COVID-19, témoignant d’une forte persévérance dans l’innovation.

    Le rapport a également montré que la Chine et les États-Unis sont les deux principaux utilisateurs qui ont connu une croissance marquée des dépôts de brevets en 2020.

    La Chine a déposé 68 720 demandes, en hausse de 16,1% d’une année sur l’autre, et est restée le plus grand utilisateur du Traité de Coopération en matière de Brevets de l’OMPI, un système qui aide les déposants à rechercher une protection de leurs brevets au niveau international.

    Les États-Unis suivent avec 59 230 demandes, en hausse de 3% d’une année sur l’autre.

    Les autres principaux utilisateurs sont le Japon, avec 50 520 demandes, en baisse de 4,1%, et l’Allemagne avec 18 643 demandes, en baisse de 3,7%.

    Les demandes au titre du Traité de Coopération en matière de Brevets sont une mesure largement utilisée pour mesurer l’activité innovante.

    Le total des demandes de brevet internationales déposées via le système a augmenté de 4% l’année dernière pour atteindre 275 900, un niveau record malgré une baisse estimée du PIB mondial.

    Le géant chinois des télécommunications Huawei Technologies a été le principal déposant de demandes pour une quatrième année consécutive en 2020.

    Par ailleurs, 5 des 10 établissements universitaires ayant déposé le plus de demandes l’année dernière dans le monde sont chinois, avec notamment l’Université de Shenzhen dans la province du Guangdong (sud de la Chine), l’Université Tsinghua à Beijing et l’Université du Zhejiang à Hangzhou, la capitale de la province du Zhejiang (est de la Chine).

    QUE TOUS LES ESPRITS DU MALI DÉTRUISENT DE HONTE, DE MALADIES LES DIRIGEANTS MALIENS VOLEURS, MENTEURS, TRAITRES ET LARBINS DE LA FRANCE…!!!

    AMON..! AMON..! AMON..!

    SANÉÉ ANI KONTRON…!!

    • Il faut reprendre son déstin en main

      Comme vous, nous avons aussi subit le désordre semé par ces nations venant d’Europe, ne vous laissez pas manipuler par ces occidentaux faisant un peu trop d’ingérence, qui ont cherché à nous faire ralentir pendant près de 250 ans

      Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays.

      Il ne faut pas perdre espoir mais

      Je souhaite tout le meilleur pour vous

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here