Dans le cadre de l’organisation de sa convention nationale prévue en décembre 2011 : Le PDES en conclave cet après-midi autour de Hamed Diane Séméga et de Jeamille Bittar

0

 

La réunion du Comité Directeur National du PDES (128 membres), prévue cet après-midi au Grand Hôtel de Bamako, est considérée par certains comme une rencontre à très haut risque. En effet, elle aura à plancher sur les préparatifs de la Convention nationale du parti, prévue en décembre prochain,  avec la déchirante question de la candidature du PDES à la présidentielle de 2012. Les avis étant très partagés sur la question…

c’est au Grand Hôtel de Bamako que se tiendra, cet après-midi à 17 heures, la réunion du directoire du PDES avec, à l’ordre du jour, les préparatifs de la Convention nationale du parti prévue pour décembre prochain. Une rencontre capitale dans la vie du parti présidentiel qui a toujours connu des divisions dès lors que la question de la candidature est proposée pour être au menu des discussions.

Même si le président du PDES, Hamed Diané Séméga, a toujours eu à dire que le parti aura un candidat, l’opinion interne au parti, voire l’opinion nationale le soupçonne de vouloir soutenir un autre candidat en dehors de sa propre formation politique. C’est, selon certains, ce qui expliquerait le fait que le premier vice-président, Jeamille Bittar, a pris le devant en se positionnant pour être dans le starting-block de la présidentielle de 2012. Une attitude qui est contrariée par des barons du PDES parmi lesquels Hamed Diané Séméga lui-même, le deuxième vice-président N’Diaye Ba et le secrétaire général Maharafa Traoré.

  C’est donc deux tendances opposées, deux fronts qui se feront face cet après-midi dans le cadre feutré du Grand Hôtel de Bamako. Car, depuis quelque temps déjà, les barons du PDES se regardent en chiens de faïence au lieu de travailler à l’unisson pour préparer 2012 qui sonne déjà à nos portes. La guéguerre déclenchée ne saurait avoir de beaux jours devant elle. Cela dans la mesure où le camp des amis d’ATT n’a plus le choix que de s’unir autour d’un candidat unique dans le but que ce dernier puisse commencer à se battre afin de succéder, le 8 juin 2012, à l’actuel locataire de Koulouba.

   On assistera donc aujourd’hui à un véritable face à face Séméga-Bittar. Mais, dans l’unique but de préserver l’essentiel : c’est-à-dire ne pas compromettre les chances du parti pour 2012.

La fuite en avant n’étant point la solution. Les présidentielles se préparent dès maintenant. Et comment le PDES va consacrer son temps utile à des querelles intestines et inopportunes au moment où les autres formations politiques foncent derrière leur candidat vers l’électorat?

 

  C’est dire que Jeamille Bittar, le plus engagé dans la course à la présidentielle 2012, saura défendre les raisons qui l’ont poussé à créer un mouvement, l’UMAM, à même de le porter à la présidence de la République. Une décision qui n’est, d’ailleurs, contraire à aucun texte ni d’un quelconque parti ni des lois de la République. Hamed Diané Séméga devra aussi expliquer pourquoi le PDES qu’il dirige a tant trainé les pieds – et continue de le faire – dans le choix de son candidat à la présidentielle de 2012. L’opinion sera certainement éclairée au sortir de cette rencontre qui promet d’être houleuse mais…certainement fructueuse.

Le temps étant en train de couler sous leurs pieds, la raison prévaudra.

 

Mamadou FOFANA

Commentaires via Facebook :