En meeting à Koutiala : Housseyni Guindo dénonce la corruption et « le mal scolaire »

0

Sur un ton aux allures de campagne présidentielle, le candidat investi des Partis Unis pour la République, l’honorable Housseini Amion Guindo, a tenu samedi dernier à Koutiala un grand meeting. Devant des milliers de militants et sympathisants a dénoncé l’aggravation de la corruption et du mal scolaire dans notre pays.

 

Pour sa première grande sortie à la rencontre des électeurs après sa désignation comme candidat officiel des PUR à la future élection présidentielle, Housseyni Amion Guindo n’a pas fait les choses à moitié. Il a réussi l’organisation d’un grand meeting populaire ce samedi 15 octobre à Koutiala dans le cadre de sa rentrée politique en présence des représentants des 15 partis du PUR (sur les 17 l’ayant choisi comme candidat) conduits par son président Abdoulaye Amadou Sy, les responsables du bureau national de la Convergence pour le développement du Mali (CODEM), les représentants des sections CODEMA de Sikasso, Badiangara, Koro, etc.

 

Prophète en son pays

 

La coordinatrice des clubs des amis et groupes d’action et de soutien à Housseyni Guindo, Talla Lalaïssa Diarra a relevé le pari de la mobilisation. De Sikasso à Badiangara, en passant par Koutiala, les sympathisants du candidat, les militants de la CODEM et des partis membres des PUR ont effectué le déplacement du stade municipal de Koutiala. Pour l’occasion, un jeune marcheur de Sikasso,  Emile Dakouo, a décidé de rallier Koutiala à pieds pour porter le  message de soutien de la jeunesse sikassoise à Housseyni Guindo. « Cette démonstration de force du député de Sikasso dans une de ses bases électorales les plus importantes, prouve à suffisance que les militants des PUR ne se sont pas trompés dans leur choix » a tout de suite relevé Dr Abdoulaye Amadou Sy qui a souligné que « les PUR ont donné une leçon de démocratie et de cohésion en réussissant le pari d’être le premier regroupement de partis politiques à choisir un candidat unique consensuel à l’élection présidentiel de 2012. Les Partis unis pour la République ne sont des coalisés pour une simple alliance électoraliste, mais projettent de se fondre incessamment en une seule et unique formation politique, et créer ainsi une force incontournable dans l’échiquier politique de notre pays et  servira de valeur d’exemple, et fera le bonheur  du peuple malien en général et ne particulier les militants et sympathisants des PUR ».

 

Ecole, agriculture, corruption au cœur des préoccupations

 

Au cours du meeting de Koutiala, Housseyni Amion Guindo, qui a levé un coin du voile sur son projet de société, a annoncé que l’un des axes majeurs de son acte portera sur l’éducation. Qui, selon lui, doit être gratuite pour tous les maliens. Parlant de sa candidature, le député a estimé qu’elle constitue un symbole de valorisation de la jeunesse. « Celle-ci doit, dit-il, prendre conscience de l’importance de sa participation aux prochaines élections. Vous avez un rôle de premier rang à jouer dans le choix du prochain président…Et vous devez dire non aux teeshirts et à l’achat de conscience » a conseillé le candidat des PUR. Qui estime que « c’est le peuple malien qui gagnera en 2012 et non l’argent ! ».

Cette mission de la CODEM à Koutiala a validé dans la matinée de samedi le nouveau bureau de la section composée de 87 membres, la nouvelle équipe est dirigée par l’ancien député LJS Adama Goïta.

Issa Fakaba Sissoko,

Envoyé spécial à Koutiala 

 

 

HOUSSEYNI GUINDO A PROPOS DE LA DEFECTION DE YELEMA DANS LES PUR

« Je respecte son choix et  souhaite bonne chance à Moussa Mara »

Au cours d’un échange à bâtons rompus avec les journalistes ayant fait le déplacement de Koutiala, le sujet a été évoqué dans les débats. Le député Guindo de Sikasso pense qu’il faut mettre la balle à terre. Pour lui, la candidature du maire de la commune IV n’est pas une fin en soi. « Le président du parti YELEMA est un homme politique que je respecte beaucoup et il a le droit d’être candidat, même contre la décision de la coalition. Je respecte son choix, et je lui souhaite bonne chance » a déclaré le candidat des PUR aux journalistes en marge du meeting. S’agit-il d’une déclaration de gentleman ou d’une réelle volonté de faire la paix avec son ancien allié qui pense qu’il « n’est pas le choix idéal » ?

I. F. SISSOKO

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER