Accords d’Alger : Le 6è CSA obtient la mise en œuvre intégrale de l’accord

3

Le Comité de Suivi de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali (CSA) a tenu sa 6ème session de haut niveau à Bamako, le 2 septembre 2022. Cette rencontre qui était sous la présidence de Ramtane Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères et de la Communauté nationale, a souligné la présence des parties signataires maliennes et des membres de la médiation internationale.

Lors de son discours d’ouverture, le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, en sa qualité de chef de file de la médiation internationale, a salué la participation de tous les membres du CSA, soulignant le contexte encourageant et prometteur dans lequel intervient cette 6ème session du CSA.

« Dans cette étape décisive de l’histoire du Mali, nous sommes tous appelés à renouveler, individuellement et collectivement, notre engagement en faveur du processus de mise en œuvre intégrale de l’Accord de Paix et de Réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et à joindre l’action à la parole en prenant des mesures concrètes dans l’objectif de mener ce processus à sa bonne fin ».

La rencontre a été l’occasion pour les participants de faire le point sur la mise en œuvre de l’Accord depuis la 45ème session ordinaire du CSA et de s’accorder sur les prochaines étapes du processus, notamment à la lumière des recommandations de la réunion de niveau décisionnel tenue à Bamako du 1er au 5 août 2022.

Le ministre Ramtane dira que cette réunion va donner une impulsion déterminante au processus. Et il garde bon espoir qu’à la prochaine réunion, il y aura des progrès plus significatifs.

Pour sa part, le représentant de la CMA, Attaye Ag Mohamed a apprécié la volonté des parties prenantes à aller résolument à la réconciliation du peuple malien. « Le gouvernement du Mali et les partis ont réitéré leur engagement à œuvrer pour la mise en œuvre intégrale et consensuelle de l’accord pour la paix et la réconciliation », a-t-il souligné. Néanmoins, Il a encouragé l’ensemble des parties à joindre l’acte à la parole : « ceci est un message fort mais nous entendons des actes ».

 

Zeïnabou Fofana

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Une semaine on nous dit que ces accords sont caducs. La semaine d’après qu’ils sont mis en œuvre. On ne sait pas quelle est la vérité.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here