Adama Sangaré aux familles fondatrices de Bamako: «La gestion de la ville n’est pas chose facile»

6

La gestion de la ville de Bamako n’est pas chose facile et il faut obligatoirement l’aide des familles fondatrices de la Cité, Touré, Dravé et Niaré, pour mener à bien la mission qui lui a été confiée.

C’est ce qu’a déclaré le Maire du district de Bamako, Adama Sangaré, à l’occasion de la présentation des vœux du nouvel an de ces familles, le lundi 11 janvier 2016 dans la salle de délibérations de la Mairie.

La cérémonie a commencé par l’observation d’une minute de silence en mémoire de Modibo Niaré, Patriarche des Niaré, disparu récemment, puis par des bénédictions à l’adresse de la Nation malienne.

Puis ont été abordés l’assainissement et l’insécurité dans la ville de Bamako. Les familles fondatrices ont affirmé au Maire du District qu’elles étaient prêtes à l’aider, sur la base de la vérité et lui ont demandé de les rencontrer dans leur vestibule pour échanger ensemble sur ces sujets.

Le Maire du District a également parlé des difficultés rencontrées dans le cadre de son travail et a demandé l’appui des familles fondatrices de Bamako, car, selon lui, depuis que l’on parle de démocratie dans notre pays, certains pensent que cela veut dire que tout est permis.

Adama Sangaré dira aussi qu’à un certain moment la Mairie avait demandé à l’Etat de lui fournir des matériels pour l’assainissement de la capitale, mais en vain. L’Etat a préféré faire venir une société d’assainissement marocaine, Ozone.

Dans la convention, l’Etat devait payer 9 milliards sur 8 ans de FCFA à Ozone, et a demandé à la Mairie du District le payement de ladite somme, chose très difficile. La Mairie a donc tenu une session extraordinaire de son Conseil et proposé de demander à chaque concession de Bamako, le payement de 3 000 FCFA par an, ce qui n’est pas encore entamé.

Une autre convention, ajoutera le Maire du District, prévoit que tous les monticules d’ordures se trouvant dans la ville soient déplacés vers le dépôt final de Noumoubougou. Il s’agissait des tas d’ordures se trouvant à Médina Coura, Djanéguéla, Djélibougou, Darsalam et Lafiabougou et la convention prévoyait un délai de six mois pour achever ce transfert.

Mais, après une visite à Noumoubougou, une délégation s’est rendu compte que les travaux d’aménagement n’étaient pas finis. Selon le Maire, c’est «comme si l’on avait donné à quelqu’un une villa sans toilettes». En outre, cette décharge ne relève pas de la responsabilité de la Mairie du District.

Concernant la gestion des marchés, confiera-t-il également, aucun projet ne peut être mis en œuvre sans l’accord des associations, alors que beaucoup de commerçants sont installés dans les marchés sans aucune notification émanant d’un Maire.

Pour ce qui est de la sécurité, le Maire du District est très soucieux des dégâts occasionnés par les gros porteurs dans la ville et s’attelle à prévenir les accidents qu’ils causent, notamment en mettant en pratique le Schéma Directeur d’Urbanisme, qui prévoit la construction d’un port sec de 77 ha sur la route de Ségou.

Mais, pour la réalisation de ce titre, la Marie attend que l’Etat se manifeste. Lorsqu’elle disposera d’un titre à son nom, elle pourra envisager la construction, car elle a des partenaires qui sont prêts à l’aider dans ce domaine.

Adama Bamba

 

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Cesser de parler. Depuis 30 ans les animaux divaguent dans Bamako sans que personne ne daigne s'attaquer au probleme. ALORS que fait Adama depuis a la Mairie?

  2. Bana I BA TOO TOKO
    BA BIE FARALE
    ZOON DEN
    WOULOU TIE ANI WOULOU MOSSO DEN
    Qui t’a sonné fils de pût si ce voleur te nourri il me nourri pas moi et tu la ferme mal éduquer

  3. Que le tout puissant ALLAH ACCUEILLE AL MARHOUM TONTON MODIBO NIARE’ DANS SON PARADIS!
    ALLAHOUMA AGHVIR LEHOU WA ARHAM HOU!!!
    INA LILAHI WA INA ILEYHI RAJI OUNE!!!

  4. Bsr Mr le maire voyou de Bko ai un peut honte de dire de n’importe quoi petit voleur du foncier

Comments are closed.