Agents de banques face à la jurisprudence ‘’Cissé Technologie’’ : « Nous sommes tous ce prisonnier »

2

A propos de l’un des leurs arrêtés : Les banques menacent de suspendre leurs activités pour 48 h

Protestant sans complaisance, suite à l’arrestation de certains de leur collègue, comme Hamadoun Boré, les agent de banque entendent rester légalistes, mais ne ménageront aucun effort, pour mettre à nu les manigances tramées dans cette affaire, les plongeant dans une certaine précarité judiciaire. Si appliquer la procédure et la réglementation pour le paiement des chèques, devrait conduire un agent de banque en prison : « alors nous y sommes tous ce prisonnier », s’indigne les agents de banques. Pour le Syndicat national des Banques, Etablissements financiers, Compagnies d’Assurance et Commerces (Synabef), l’insécurité ne fait l’ombre d’aucun doute, tous sont potentiellement en prison: « Nous sommes tous ce prisonnier », de par la jurisprudence « CISSE TECHNOLOGY ». Pour le Syndicat, « l’ampleur de tels abus ne laissant d’autres choix aux travailleurs du secteur concerné que d’observer une grève illimitée afin d’échapper à l’insécurité judiciaire rampante caractérisée par leur emprisonnement à tour de bras par la seule volonté d’affairistes véreux ».

Chacun d’entre nous, que nous travaillons à la BHM, la BOA, la BSIC, la BNDA, la BDM, ECOBANK, BCI, BAM, CORIS BANK, BCS, ORABANK, BMS et BICIM, dans les mêmes circonstances de fait, de temps et aurait appliqué la procédure comme l’a fait notre camarade Hamadoun BORE, déclare le Syndicat sous le coup de l’indignation.  « Loin de nous l’idée de jeter l’opprobre sur la Justice de notre pays, encore moins réduire son image à des dérives et abus imputables à certains juges, ternissant l’image de la prestigieuse corporation des magistrats, parce qu’embobinés et utilisés par des affairistes véreux », souligne le syndicat qui n’entend plus garder le silence, tant que leur collègue sera injustement gardé en prison. Ce Syndicat est passé à la revue de ses troupes, le vendredi 6 novembre à la Banque de l’Habitat du Mali (BHM), et n’entend plus accorder de répit à aucun juge véreux dans cette affaire. « Nous sommes plus que jamais déterminés à faire entendre raison à tous opérateurs véreux et leurs complices que l’ère est révolue à jamais où l’on pouvait se servir de la Justice pour s’enrichir dans la facilité et dans l’illégalité sur le dos des Banques et Etablissements financiers (vaches à lait) ». Les Centrales de risque au niveau des Banques Centrales donnent des informations à temps réel sur tous les opérateurs traînant des ardoises au niveau des banques et établissements financiers, indiquent les agents en colère.

Indignation

Les banquiers s’élèvent ainsi, contre une affaire rocambolesque dans laquelle un « opérateur économique » du nom de Mohamed CISSE, notoirement connu sous la dénomination sociale de « CISSE TECHNOLOGY » ou « Ministre des Ministres de la Santé » (du fait du monopole des marchés du Ministère de la santé dont il disposait pour des raisons que tous savent), a instrumentalisé certains juges en leur imposant, dans l’illégalité la plus totale, de nouvelles règles et exigences sur le paiement d’un chèque. « En effet, le camarade Hamadoun BORE cadre à la BICIM a été privé de sa liberté par la seule volonté de M. CISSE pour avoir tout simplement autorisé le paiement de chèques respectant toutes les mentions obligatoires d’un tel instrument de paiement, à savoir la dénomination « chèque », le montant en chiffre et en lettre, la date, l’ordre formel de payer, la signature, la banque tirée, l’indication du bénéficiaire », souligne une note du Syndicat. « C’est pourquoi, nous entendons attirer l’attention de la Justice Malienne, des plus hautes autorités du Mali ainsi que celle de l’opinion publique nationale et internationale sur l’ampleur de tels abus ne laissant d’autres choix aux travailleurs du secteur concerné que d’observer une grève illimitée afin d’échapper à l’insécurité judiciaire rampante caractérisée par leur emprisonnement à tour de bras par la seule volonté d’affairistes véreux », menace le Syndicat.

Arrestations récurrentes

Autres pratiques et dérives assimilables à la présomption de culpabilité des salariés de banque consistent à interpeler et emprisonner systématiquement les agents de banque procédant à l’ouverture de comptes bancaires à chaque fois qu’un titulaire de ces comptes est impliqué dans une infraction ; sans se soucier si l’agent a procédé à l’ouverture desdits comptes en conformité avec la réglementation bancaire (exigence de pièce officielle d’identification du client, photo d’identité, dépôt de spécimen de signature…). Tout se passe comme si l’ouverture d’un compte bancaire à un client suffisait à engager la responsabilité, de surcroît, pénale de l’agent de banque qui y a procédé, alors même qu’il a appliqué toutes les règles en la matière.

Le Syndicat mise sur une forte  implication des plus hautes autorités, des Autorités Monétaires nationales et Régionales (BCEAO, UEMOA, CEDEAO) pour le respect des Lois et/ou Conventions nationales et internationales s’imposant à notre pays. Il marque également ses préoccupations sur les conséquences de l’appel téléphonique de confirmation avant paiement d’un chèque au Mali, en violation de la loi sur les instruments de paiement, au-delà du discrédit jeté sur les acteurs de ce cirque tragicomique, sur le climat des affaires au Mali.

Hadama B. Fofana

 

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Selon les spécialistes, on doit même pas acheter un logiciel de ce genre, on fait ce qu’on appelle un leasing c’est à dire installer le système ( susceptible d’amélioration) moyennant une somme forfaitaire tous les mois ou tous les ans. Qui avait dit QUE Modibo keita ne prenait pas de ” sourafin” de pots de vin?
    – un SCANDALE échafaudé à partir de :
    – Le Directeur de AMO, Mr Luc Togo
    – Le Ministre de la solidarité Mr Hamadoun Konaté( beau du président IBK)
    – La Primature qui a avalisé ” l’escroquerie étatisée” en inscrivant l’affaire au conseil de ministres. on a rien vu encore !!!! Voici le rapport parcellaire de l’escroquerie étatisée. Lisez -en vous mêmes:
    “……Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Gouvernement adopté un projet de décret portant approbation du marché relatif à la fourniture d’un système d’information intégré biométrique et de type WEB SERVICE pour le Régime d’Assurance Maladie Obligatoire. En effet, pour assurer la mise en œuvre du régime de l’Assurance Maladie obligatoire (AMO) et du régime de l’Assistance médicale (RAMED), le Gouvernement a acquis en 2010 un progiciel dénommé ESQUIF et sa plateforme technique.
    Ce progiciel contient toutes les données relatives à la gestion de l’AMO et permet d’assurer la gestion des assurés et des prestations. Toutefois, l’engagement du constructeur à assurer la maintenance dudit progiciel arrive à expiration et risque de provoquer l’arrêt de toutes les activités gérées à son niveau. C’est pourquoi, le Gouvernement a conclu avec la Société CISSE TECHNOLOGIE le présent marché relatif à la fourniture d’un système d’information intégré d’identification biométrique et de type web service pour un montant de 7 milliards 745 millions 139 mille 968 FCFA TTC et un délai d’exécution de 18 mois. La conclusion de ce marché permettra à la CANAM d’acquérir un nouveau progiciel adapté à ses activités croissantes. Il permettra aussi d’assurer la continuité de la gestion du régime d’assurance maladie obligatoire et d’en renforcer la traçabilité. Il permettra enfin d’améliorer les procédures de fourniture de prestations aux assurés…..”

  2. Ce n’est pas en encourageant des escrocs à frauder les banques que ce pays va devenir émergent.
    la justice malienne n’encourage aucun investisseur sérieux à venir dans ce pays. je me rappel encore du cas de Mali manganèse, ou un investisseur motivé est entrain d’en baver dans les couloirs de la justice malienne depuis des mois, pendant qu’il peut faire entrer un max d’argent dans les caisses de l’état malien et permettre à de nombreux maliens d’avoir un emploi.
    le clan du pouvoir qui ne cesse de nous voler des milliards à longueur de journée, veut aussi à travers leurs complices et amis, nous priver de notre liberté si on se met sur le chemin de leur forfaiture.
    le jour où nous perdrons patience face à toute cette injustice, beaucoup d’entre eux paieront cher inchallah. 👿 👿 👿
    je de cœur à 1000% avec les banquiers, ne vous laisser pas faire. Faites même une grève illimitée et l’opinion internationale saura que le pouvoir dort sur ses lauriers au lieu d’établir un environnement juridique digne de ce nom.
    #YenAMarre 👿 👿 👿

Comments are closed.