Canicule : La chaleur fait peur à Bamako

0

La chaleur qui existe maintenant n’épargne pas les malades qui sont hospitalisés surtout ceux qui n’ont pas de moyens financiers comme Ami Doumbia, une patiente de la Clinique Drabo à Garantiguibou. «Ça me fait trois jours aujourd’hui dans cet hôpital. Par manque de moyens, je partage ma chambre avec trois autres personnes, ce qui est insupportable en cette période de chaleur », déplore-t-elle.

Dans la clinique où se trouve Ami Doumbia, il n’y a qu’un ventilateur pour rafraichir la petite salle que se partagent trois patients et leurs accompagnateurs. Selon les spécialistes, la canicule ou vague de chaleur est un phénomène météorologique de la température de l’air anormalement forte, se prolongeant de quelques jours à semaines dans une zone relativement étendue.

Au Mali, quand on dit coupure d’électricité, on dit problème à trouver de l’eau. Pourtant c’est pendant ces moments-là qu’on a le plus besoin de la fraicheur en utilisant les ventilateurs et autres moyens de refroidissement. « S’il faut que les coupures d’électricité s’ajoutent à cette chaleur, alors ça ne sera pas aisé pour nous. Au lieu de rétablir notre santé, on se déshydrate malgré le suivi quotidien des médecins», raconte-elle.

D’après Dr. Adama Doumbia, différentes maladies sont dues à cette forte chaleur, les vieilles personnes et enfants sont exposés à la méningite. «Cette maladie est causée par la poussière. Un microbe bactérien, une fois dans le nez, elle atteint le poumon de la personne ; ça se propage dans le cerveau », explique-t-il.

En plus de la méningite, il y a une maladie appelée Lithiase rénale. C’est la formation du calcul dans le rein. «Leur migration dans l’uretère est responsable d’une douleur aigue. Donc, il est recommandé de boire beaucoup d’eau fréquemment pendant ces périodes de chaleur », indique Mme Sidibé Aminata Ballo, ménagère à Garantiguiti. «C’est la source d’énormément de problème de santé ; je ne suis pas médecin mais on n’est pas sans savoir que pendant ces périodes beaucoup meurent », continue-t-elle.

Déjà le mois de janvier est censé être un mois de fraicheur mais cette année on ne l’as pas vraiment senti. « Donc imaginez un peu comment ça pourrait être en avril, c’est stressant et surtout qu’un réchauffement climatique à été annoncé par RFI », poursuit Mme Sidibé. Pendant la journée, ajoute-elle, avec la chaleur, la poussière fait que le rhume est devenu une épidémie : «tout le monde l’a maintenant ».

Les médecins conseillent de prendre soin des enfants et des vieilles personnes en les faisant boire fréquemment pendant la période de chaleur. Pour se détendre, on peut fréquenter les piscines et les plages qui sont d’ailleurs généralement débordés en cette période. Mais chaque année plusieurs enfants sont emportés par les courants des fleuves. Donc, les parents doivent bien prendre soin de leurs enfants.

Kadidiatou Diakité, stagiaire

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here