Lutte contre la déscolarisation des filles en milieu urbain et rural : Le REFUE-MA entend jouer toute sa partition

6

La lutte contre la déscolarisation des filles en milieu urbain et rural est le cheval de bataille du Réseau des Femmes Universitaires Enseignantes du Mali (REFUE-MA). C’est dans ce cadre, et en partenariat avec le Projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD), qu’il a organisé une conférence débat, le jeudi 17 novembre 2022 à la Faculté des Sciences et Techniques sur le thème « La problématique liée à la déscolarisation des filles en milieu urbain et rural ». Dr. Hawa Kayentao, la conférencière, a détaillé les différents obstacles auxquels les filles sont confrontées et qui constituent des raisons qui les poussent à abandonner les bancs. Elle a invité les membres du REFUE-MA à s’attaquer à la racine du mal afin de gagner le combat.

A l’ouverture des travaux de la conférence débat, la présidente du Réseau des Femmes Universitaires Enseignantes du Mali (REFUE-MA), Mme Anna Traoré, a signalé que la lutte contre la déscolarisation des filles en milieu urbain et rural est placée au cœur du combat de leur réseau et qu’elles mèneront ce combat jusqu’à la victoire. Selon elle, les multiples raisons qui poussent les filles à abandonner les bancs, que ce soit au primaire ou secondaire et même au niveau supérieur, doivent être combattus afin de leur permettre d’achever leurs études et de décrocher des boulots décents leur permettant de réaliser leurs rêves. « Débattre de cette problématique, c’est inviter tous les acteurs intervenant dans le domaine à chercher des voies et moyens pour surmonter les obstacles », a-t-elle signalé. Avant de laisser entendre qu’elles mèneront ce combat avec leurs partenaires jusqu’à la victoire finale.

Le doyen de la Faculté des Sciences Techniques et parrain de la journée a, dans ses propos, rendu un vibrant hommage aux femmes du REFUE-MA pour tous les combats qu’elles sont en train de mener au profit de l’autonomisation de la femme malienne. Il les a rassurées que son accompagnement et celui de tous ses collègues ne fera pas défaut. Le doyen a signalé qu’éduquer une femme est la meilleure chose qu’on puisse faire pour une nation, car à travers elle, on peut atteindre tout un pays.

Le coordinateur du Projet Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD), Moussa Sidibé, a montré que les objectifs des femmes du REFUE-Ma et ceux de son projet cadrent parfaitement. C’est la raison pour laquelle, à ses dires, ils ont organisé ensemble cette conférence débat afin de mettre l’accent sur l’importance de la scolarisation des filles et son impact positif sur la société.

Quant au Directeur de cabinet du ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Yacouba Kébé, il a remercié les membres du REFUE-MA pour cette initiative. Avant de dévoiler les multiples programmes du département en matière de lutte contre la déscolarisation des filles. Il a évoqué la création de nouvelles universités au sein de certaines régions afin de les rapprocher des citoyens et surtout de permettre à des filles d’étudier auprès de leurs parents.

Dr. Hawa Kayentao, la conférencière, a détaillé les différents obstacles auxquels les filles sont confrontées et qui constituent des raisons qui les poussent à abandonner les bancs. Elle a enfin invité les membres du REFUE-MA à s’attaquer à la racine du mal afin de gagner le combat.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Moussa soyons clairs que déscolariser les filles c’est déscolariser le Mali-meme, nous n’allons jamais nous développer sans les femmes et les filles car elles sont 50 a 53% de notre pays selon les regions. On ne peut pas se développer en excluant cet important pourcentage de notre population. Les leaders africains doivent comprendre cette verite et cette réalité. Un homme averti en vaut 2. A bon entendeur, salut!

    • Espéce de sauvage animal , tu réduis la femme à un pourcentage . Au lieu de défendre leur droit et leur égalité , tu les réduits à l’état de bétail pour faire des nombres.
      Cela en dit assez long sur la mentalité de certains excités de ce site.

      • Sale negre de service de la maudite France, comme ton maitre Macron tu as une façon tres idiote de voir le monde!

        • Tu ne sais même pas développer un argumentaire sans vulgarités et insultes….Dans ton 1er post tu as réduit à la femme africaine à un nombre, comme un pasteur qui compte ses chèvres.
          L’égalité entre un homme et une femme n’est pas réduit à des chiffres mais au droit universel ….. continue tes goutes

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here