Mise en œuvre du cadre national de biosécurité et biosûreté au Mali : Ambios résolu à résoudre les problèmes

0

Valider les avant-projets de textes élaborés par les trois différents sous-groupes respectivement sur la rédaction législatives (avant-projet de loi portant sur la biosécurité et la biosûreté en République du Mali), la création d’une agence nationale pour les gestions des risques biologiques (avant-projet de décret fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement de l’Agence Malienne de biosécurité et bio-sûreté sont entre autres les objectifs de cet atelier de deux jours organisé par l’Agence Malienne de biosécurité et biosûreté (AMBIOS). Un atelier qui a ouvert ses portes le mardi 27 Mars 2019 au grand hôtel de Bamako sous la houlette de Adama B Diakité qui représentait le ministre de la santé et de l’hygiène publique et en présence du président de l’Agence Malienne de biosécurité et biosûreté le Professeur Djibril Sangaré ainsi que devant plusieurs partenaires de la structure.

Le président de l’Agence Malienne de biosécurité et biosûreté (AMBIOS) le professeur Djibril Sangaré a dans ses propos liminaires exposé les énormes ambitions que l’agence compte réalise en vue de protéger le Mali et les maliens aux énormes dangers liés aux agents biologiques et toxines. Selon lui, les agents biologiques et toxines présentent un risque pour la santé animale et végétale. Ces derniers peuvent aussi constituer une menace pour la paix, la sécurité et l’existence humaine s’ils sont utilisés à mauvais escient a-t-il déploré. Il a indiqué que dans sa première phase, que le projet a sensibilisé les différentes parties prenantes au Mali à savoir les différents ministères concernés. Une sensibilisation qui a abouti à la mise en place du Groupe national de travail sur la biosécurité et la biosûreté, explique Sangaré. Avant de signaler que l’organisation du présent atelier qui se déroulera du 27 au 28 Mars 2019 au grand hôtel de Bamako marque le début de la prochaine étape qui consistera à procéder à la validation technique des différents avant-projets afin de permettre au Mali de résoudre les lacunes et d’amoindrir les menaces.

Le représentant du ministre de la santé et de l’hygiène publique Adama B Diakité a salué les moult efforts consentis par l’Agence Malienne de biosécurité et biosûreté (AMBIOS) qui depuis sa création est entrain de contribuer positivement à faire bouger les lignes via une large sensibilisation sur les menaces qu’encourent le pays dans le but des les affaiblir. Il a invité les participants à plus d’abnégation et de sacrifice afin de valider les avant-projets de textes élaborés ainsi que sur la création d’une agence nationale pour la gestion des risques biologiques avant d’annoncer que l’accompagnement du ministère ne fera pas défaut. Quant à la représentante de l’ambassadeur du Canada au Mali  Mme Kelly, elle a salué les infatigables efforts déployés par l’Agence Malienne de biosécurité et biosûreté (AMBIOS) et de rassurer le professeur Sangaré de l’accompagnement de son pays afin de permettre au Mali de gagner le combat contre le phénomène. Durant deux jours, les participants travailleront d’arrache pied afin de valider les avant-projets de textes élaborés par les sous-groupes pour doter le Mali d’instruments solides dans le cadre de la lutte contre les menaces liées aux agents biologiques et toxines.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here