Recensement général de la population et de l’habitat : Place à la sensibilisation pour réussir l’opération

0

Ce recensement à but statistique contribuera à l’amélioration de la connaissance de la situation démographique, sociale et économique du pays et de sa dynamique

Prévu de 2019 à 2021, le 5ème Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH5) concerne toute l’étendue du territoire national. Compte tenu de l’importance de cette opération pour notre pays et les partenaires financiers, les responsables en charge de sa mise en œuvre, ont jugé nécessaire de mettre un accent sur la sensibilisation. C’est pourquoi, le jeudi dernier, à la Maison de la Presse, ils ont organisé avec les hommes des médias, une réunion d’information et de sensibilisation.

Pour le Dr Siaka Cissé de l’Institut national de la statistique (INSAT), ce recensement numérique permettra de : déterminer l’effectif de la population totale du pays et sa structure par sexe et par âge ; de déterminer la répartition spatiale de la population, selon les différentes unités ; de déterminer les caractéristiques sociales, économiques et culturelles de la population. Il servira aussi à déterminer les niveaux de structures et tendances de la fécondité de la nuptialité, de la mortalité et de la migration ; de fournir des indicateurs pour le plaidoyer en faveur de certains groupes vulnérables, notamment les personnes âgées, les femmes, les jeunes, les personnes handicapées, les personnes déplacées, les orphelins etc ; de déterminer les caractéristiques des ménages, de l’habitation et du cadre de vie des ménages etc.

Quant au chef du bureau de la cartographie, Abdoul Karim Diawara, il a expliqué l’importance de l’aspect cartographique dans cette opération de recensement. Selon lui, 290 agents ont été recrutés pour effectuer ce recensement sur le terrain. Pour la bonne tenue de l’opération, le bureau en charge de ce 5ème recensement, a recruté 70 géomaticiens, 20 agents de scannage, 3 chargés de cartographie numérique et d’archivage etc.

Pour le chef de la section communication Harouna Fomba, un plan d’action a été élaboré pour mener cette campagne de sensibilisation à hauteur de souhait. Celle, organisée à l’attention des professionnels des médias, s’inscrit dans ce sens. Elle a permis, au responsables présents pour la circonstance, d’informer et sensibiliser les journalistes sur : les objectifs, la méthodologie et les enjeux de ce RGPH. Aussi, à travers le service de la section communication, des sketchs, des spots, des bandes annonces etc… sont prévus pour mieux réussir cette campagne de sensibilisation de la population. Harouna Fomba a également expliqué aux hommes des médias présents, que des missions de sensibilisation de l’intérieur, seront programmées dans les jours à venir.

Le conseiller technique principal du RGHP, mis à la disposition de l’INSTAT par l’UNFPA, Jean Wakam a abondé dans le même sens. Il a insisté sur une collaboration de la presse, pour que l’opération puisse connaitre de succès. Peu de pays africains réussissent à relever ce challenge a t-il dit.

Aussi, « pour prendre de bonnes décisions, planifier, concevoir, suivre et évaluer des politiques et programmes en matière de développement, garantir une bonne gouvernance démographique, économique, sociale et politique, il est indispensable de disposer de données fiables à jour » a expliqué le directeur général de l’INSTAT, Arouna Sougané.

Diakalia M Dembélé

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here