Situation sécuritaire et humanitaire au Mali : Le constat du président du Cicr

0
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR)
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR)

Le président du Comité international de la Croix-Rouge (Cicr), Peter Maurer a effectué une visite au Mali. Pendant 5 jours (6 au 11 janvier 2019), il s’est rendu dans certaines localités du Centre et du Nord. Au terme de son séjour, le patron du Cicr a fait le constat sur la situation sécuritaire et humanitaire de ces zones (Centre et Nord) affectées par la violence et/ou intervient l’organisation humanitaire.

Au cours de sa visite de terrain au Mali, le président du Cicr s’est rendu à Mopti (Centre) et dans le Nord (Gao et Tombouctou). Selon lui, qui a visité déjà le Mali en octobre 2012, les besoins humanitaires n’ont pas diminué.

« Il y a une augmentation de la violence et des déplacements, donc des souffrances des populations. On voit que les services sociaux, les services publics ne fonctionnent pas ou pas encore d’une manière adéquate. Donc on voit que les besoins sont croissants exponentiellement », indique Peter Maurer.

Selon le président du Cicr, la situation demeure difficile dans le Nord, mais également désormais préoccupante dans le Centre du Mali comme a pu le constater sur place. « Aujourd’hui, on constate que la violence bouge vers le centre. Nous sommes inquiets de toutes les milices qui violent les principes humanitaires et qui causent des victimes auprès de la population civile. Et nous nous engageons avec toutes ces milices pour essayer d’avoir un changement de comportement ».

  1. Maurer a indiqué qu’au cours de cette année, les efforts du Cicr au Mali vont être consacrés au centre du pays : « J’ai constaté qu’il y a des déplacements multiples, des services sociaux de base qui ne fonctionnent pas. Les populations sont dans le besoin… ».

Sur le terrain, le patron de l’organisation humanitaire a constaté les conséquences de la crise sécuritaire sur les femmes qui tentent de s’insérer dans la vie professionnelle : « Je viens de rencontrer ces femmes qui ont tout abandonné pour fuir la violence. Maintenant qu’elles sont de retour, elles ont créé une entreprise de pâte d’arachides et de savon pour recommencer leur vie».

Peter Maurer a rencontré les autorités maliennes à Bamako, les leaders communautaires et les différentes catégories de personnes affectés par la crise malienne. Ce qui a permis au président du Cicr de se rendre compte de la « situation humanitaire difficile » dans laquelle vivent les habitants du Nord et du Centre depuis le début de la crise  en 2012. « Nous avons tissé des relations au Nord et au Centre qui vont nous permettre de résoudre les conflits… », espère-t-il.

Par ailleurs, Peter Maurer a indiqué que les humanitaires ne sont pas à l’abri de l’insécurité dans les zones en conflits. « Plusieurs fois, des hommes armés ont attaqué les symboles du Cicr notamment à Kidal et Gao. Ce qui a poussé le comité international de la Croix rouge à suspendre ses activités l’année dernière dans la région de Kidal… Il faut que la question de sécurité des humanitaires soit respectée », affirme-t-il.

Mohamed Sylla

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here