Système intégré de gestion du personnel de la défense : L’armée malienne se dote d’outils modernes face aux nouveaux défis

0

L’enrôlement du personnel des Forces armées maliennes (FAMa) dans le Système intégré de gestion du personnel de la défense (SIGPD) a officiellement débuté le vendredi 10 septembre 2021 au ministère de la Défense et des Anciens Combattants (MDAC). La cérémonie de lancement a été présidée par le ministre de la Défense et des Anciens combattants,  Colonel Sadio Camara. Elle a aussi enregistré la présence des ministres de la Sécurité et de la Protection civile, Colonel-major Daoud Aly Mohammedine ; de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga ainsi que celui de la Refondation de l’Etat, Ibrahim Ikassa Maïga.

 

Selon le directeur des ressources humaines de l’Armée, le Colonel Mohamed Ly, la conception du SIGPD est une volonté de doter notre armée d’outils modernes afin d’augmenter la performance de l’institution militaire et la productivité des militaires. L’opérationnalisation du SIGPD s’articule autour de 2 phases. La première est axée sur la réalisation du système et la configuration de l’infrastructure, des kits d’enrôlement et la configuration des nœuds d’accès.

Quant à la 2e phase, elle vise à augmenter le nombre d’utilisateurs par l’acquisition de matériels complémentaires. Le déploiement du SIGPD se fera de façon progressive. L’étape de l’enrôlement s’étend sur une durée de 7 mois. Les membres du gouvernement ont donné le ton de cette opération en se faisant enrôler. Certains responsables du MDAC, notamment le Général de Brigade Sidiki Samaké (Secrétaire général), le Colonel-major Ibrahima Diabaté (Inspecteur général adjoint des Armées et services) et le chef d’Etat-major général des Armées, le Général de brigade Oumar Diarra, en ont fait de même. Tout comme les chefs d’Etat-major et directeurs de services.

Pour le ministre de la Défense et Anciens Combattants, Colonel Sadio Camara, «la gestion des ressources humaines est un domaine essentiel dans la mise en place d’une gouvernance vertueuse, y compris dans le processus de réformes des armées». Ce projet, a-t-il souligné, est «important parce qu’il est pensé, conçu, développé, mis en œuvre, suivi et contrôlé par des cadres maliens, militaires et civils, dont la compétence technique et l’intégrité morale sont hors de doute».

Le ministre Camara soulignera aussi que, «cet outil de décision permettra un meilleur suivi et une meilleure planification des effectifs par la maîtrise des informations pertinentes relatives aux positions statutaires des militaires, des flux de mobilité, des départs à la retraite et de l’évolution de la masse salariale». A terme, a conclu le MDAC, «cette prévisibilité et cette planification vont permettre d’engendrer des économies substantielles pour le trésor public. Ce qui ne sera pas de trop pour contribuer à l’effort de stabilisation de notre cher Mali».

Kader Toé

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here