Coopération culturelle : L’Institut afro-arabe veut sortir de l’anonymat

0

Afin de rectifier le tir, l’Institut Culturel Afro-Arabe a déjà commencé à poser les jalons d’une nouvelle phase de sa présence au Mali à travers les médias. Sa création remonte au premier sommet afro-arabe tenu au Caire, comme première réalisation concrétisant la coopération culturelle entre les deux plus grandes organisations sous-régionales, à savoir l’Union Africaine la Ligue des Etats Arabes et comme exemple à suivre pour une coopération constructive et mutuellement avantageuse pour les deux zones.

L’Institut Culturel Afro-Arabe est un édifice créé pour servir de cadre  illustrant les liens culturels et historiques entre l’Afrique et le monde arabe afin de contribuer à l’émergence d’un partenariat diversifié et multidimensionnel  basé sur les échanges et le dialogue entre deux régions condamnées, par l’histoire et la géographie, à vivre ensemble et œuvrer à l’exploration des perspectives prometteuses de leur avenir commun.

Soucieux de renforcer la présence médiatique de l’institut en vue de mettre en profit le développement exceptionnel des technologies de l’information et de la communication, nous avons jugé opportun d’organiser cette rencontre avec la presse pour promouvoir la visibilité de l’institut à travers notamment sa mission consistant avant tout à rapprocher les peuples arabes et africains et promouvoir leurs cultures respectives.

La conférence de presse était une rencontre s’inscrivant dans le cadre d’une première prise de contact avec les partenaires et les sociétés civiles pour mettre en exergue le rôle joué par l’institut au niveau régional, continental et mondial notamment à travers ses programmes et projets et projets, et d’éclairer la lanterne du public  sur la coopération afro-arabe en général.

Soumaila T. Diarra

PARTAGER