Portrait d’un slameur : Aziz Siten’k une icône du slam malien en lettres et en chiffres

0

Le slameur malien et entrepreneur culturel, Abdoul Aziz Koné alias Aziz Siten’k, est l’un des précurseurs du mouvement slam au Mali. Président du groupe Agoratoire, initiateur de la première compétition de slam au Mali “Massa Salm” et du Festival international de Slam et Humour (Fish Mali), Aziz Siten’k est considéré aujourd’hui comme le slameur le plus imposant du Mali grâce à son parcours impressionnant et ses multiples actions ayant contribué au rayonnement de cet art au Mali. Il est l’auteur du premier recueil de slam au Mali. Portrait !

Le mouvement slam connait un élan incroyable aujourd’hui au Mali du fait de l’intérêt que lui portent les Maliens, notamment les jeunes. Moyen d’expression par excellence pour la cause de sans voix, le slam a conquis le cœur de la jeunesse malienne prenant d’assaut toutes les manifestations cultuelles au Mali. Cette vulgarisation du slam est la concrétisation des années de combat des précurseurs du mouvement au Mali. Parmi ceux qui ont dorloté le slam Malien figure en bonne place l’artiste slameur et entrepreneur culture Abdoul Aziz Koné alias Aziz Siten’k, président du groupe Agoratoire, devenu aujourd’hui une icône incontournable du slam malien et africain.

Aziz Siten’k (comme habitant de Sitin, son village d’origine au Mali) de son vrai nom Abdoul Aziz Koné, bambara issu de la région de Sikasso, est né à Abidjan dans le quartier de Port Bouet en Côte d’Ivoire. Il rejoint son pays d’origine, le Mali, le 16 septembre 2005 après l’obtention de son baccalauréat en Langue et Littérature au Lycée Municipal de Port Bouet. Il compte deux albums à son actif à savoir ” Tounga ” (émigration), un album de seize (16) titres, sorti en 2011 et ” Dungaré ” (miroir, duquel s’inspire son nouveau projet). Sorti en 2016, ce deuxième opus est composé de 14 titres.

Aziz Siten’k rentre à Bamako le 18 Septembre 2005. Il réside dans un premier temps au quartier de Sénou pendant un mois, avant de s’installer à Lafiabougou. Cette même année, sa rencontre avec un artiste rappeur sénégalo-malien, Balla Konaré, et son ex-manager malien Saouti Labass Haidara, lui a permis d’apprendre la rédaction musicale. Bien avant cette rencontre, Aziz Siten’k avait déjà ses premiers pas dans le milieu du showbiz ivoirien, à travers les animations des petites soirées musicales d’ambiance populaire (wôyô) qu’est le Zouglou.

La passion du Slam

Le virage de l’artiste dans le slam est bien surprenant. Aziz Siten’k a été séduit par cet art pour la première fois en suivant les déclamations d’une slameuse dans une émission sur Rfi. Impressionné par le slam, l’artiste en fait désormais son art préféré. Vu la passion d’Aziz Siten’k pour le Slam en 2006, son ami rappeur, BK, aujourd’hui un grand slameur au Sénégal, le présente à Bouba Chaman le président de l’Association des slameurs du Mali (Aslama). C’est ainsi qu’Aziz Siten’k intègre la première association de Slam au Mali en qualité de membre actif. L’Aslama fut créée après un atelier d’écriture animé par un slameur (Rouda) du Collectif 129H de France lors du festival international du livre dénommé Festival Etonnant Voyageur. Elle était coachée par l’entrepreneur culturel, Igo Diarra.

En 2008, Aziz Siten’k passe au concours d’entrée aux conservations des arts métiers et multimédia Balla Fasséké Kouyaté où il apprend la musique en spécialité Chant. Cette même année, il crée l’association Agoratoire avec ses amis de la section Dance, Théâtre, Multimédia. Dont l’objectif était de faire la promotion de l’art et la culture.

Pour eux, l’Agoratoire était un bel espace et une belle plateforme pour promouvoir des spectacles multidisciplinaires. Membre fondateur de l’association Agoratoire et étudiant au Conservatoire en 2009, Aziz Siten’k est sélectionné par l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique pour participer au grand programme d’échange culturel et artistique à Northeastern University à Boston. Il était accompagné de David Joël Konaté, son meilleur ami, pour représenter le Mali.

Du 7 au 27 juin 2019 il bénéficie, aux USA, d’un nouveau programme de formation, mais cette fois-ci en rapport avec les personnes en situation de handicap et de vulnérabilité. Après son voyage très enrichissant aux Etats Unis d’Amérique, Aziz Siten’k décide de faire carrière dans l’art et surtout de vraiment valoriser le slam au Mali et à travers le monde. C’est ainsi qu’il mettra le slam au cœur des combats de prédilection d’Agoratoire. Un vrai challenge. Très vite, Aziz sort son premier album de slam et musique mandingue “Tounga” (l’émigration) en 2011 et multiplie les voyages dans des festivals de slam à l’international.

De 2012 à nos jours, Aziz a participé à une dizaine de festivals et manifestations culturelles au Mali et à l’international.  On peut citer, entre autres, le Festival international de slam et humour (Fish Goni) au Niger en 2012, le Festival international hip hop enjaillement en Côte d’ivoire 2014 et 2015, le Sommet international de la Francophonie à Madagascar en novembre 2016, le Festival international de slam d’Abidjan (Babi Slam) 2017, 2018 et 2019, le Festival Voice4thought septembre 2016 et 2017, 2018 aux Pays-Bas. En 2018, il prend part au Festival international de slam de Valence en France et au Festival international de slam de la Guinée Conakry, en Avril 2018.

Très audacieux et jaloux, Aziz Siten’k décide de donner au Mali son propre festival de slam.  Avec l’accord de son ami slameur nigérien Jhonel en 2014, il duplique le Fish. Il fait appeler son festival Fish Mali (Festival international de slam et humour du Mali).

Aujourd’hui initiateur et directeur artistique du projet, le slameur a fait ses études supérieures à l’université de Bamako et à l’Ecole supérieure des hautes études de technologies et Commerce (Hetec), au Mali. Il est nanti d’une maitrise en anglais unilingue, d’une licence professionnelle en Communication d’Entreprise et Publicité et d’un Master 2 en Communication et Management des Ressources Humaines. Après plusieurs stages sans emplois, toutes ces expériences ont muri en lui l’esprit d’entreprenariat et de vouloir réussir dans son domaine de prédilection qu’est le slam. En communion avec son association culturelle, Agoratoire, qui est membre du réseau Kya, Aziz Siten’k crée le centre culturel “Maison Agoratoire”, spécialisé en Formation, en art, culture et communication. Son objectif étant de donner un cadre éducatif et ludique aux jeunes pour apprendre et créer artistiquement.

Au Mali, voire dans la sous-région, la Maison Agoratoire est le premier centre culturel qui donne une grande vitrine particulièrement au slam. Il crée le slam class (l’apprentissage pédagogique du slam en milieu scolaire et urbain) et la compétition nationale de slam poésie (Massa slam) dont le champion national participe chaque année à la Coupe du monde à Paris et à la Coupe d’Afrique de slam poésie qui se tient tous les deux.

En 2016, il lui est décerné le titre de meilleur slameur du Mali par Mali Hop Award. Ce qui le motive davantage pour faire de l’art en général et du slam en particulier son arc de guerre : l’inclusion à travers l’art “Tous inclus par l’art”. Il est convaincu que l’art est un vrai moteur d’inclusion sociale. Il ne compte pas s’arrêter là. Beaucoup d’initiatives sont en cours.

Un ambassadeur du slam 

Pour être à la hauteur de la tâche, Aziz Siten’k a vite fait de se mettre au travail. Il a suivi des cours de renforcement de capacité musicale pendant trois ans au Conservatoire des Arts et Métiers et Multimédia Balla Fasséké Kouyaté du Mali, puis fit également un stage de 45 jours axé sur la composition musicale et la performance à Northeastern University (Boston/ Massachussetts/ USA). Présentement, il est chef de l’entreprise de communication dénommée Siten’K Communication.

Imposant slameur aux Mali, Aziz Siten’k arrive à impulser le slam grâce à ses initiatives et sa constance car, selon lui, “le Mali est un pays d’oralité, nous vivons le slam depuis des siècles et générations à travers les griots et les Kuman Donso (les chasseurs de paroles)”. En dépit de cet atout, l’auteur ne manque pas d’idées pour propulser plus loin cet art musical. La passion et les nombreuses actions de Aziz Siten’k à travers le monde pour ce genre musical a fait de lui l’ambassadeur du slam.

Son projet “Dungar” (miroir en français) est un véritable succès. C’est un projet de création artistique et culturelle. Un spectacle inspiré par la réalité et le parcours des jeunes migrants et le reflet de la société africaine et occidentale. Après sa sortie tonitruante sur la scène de l’Institut français le jeudi 27 février, Dungaré est attendu au Festival international de slam et humour (Fish Mali) et au festival Marché africain des spectacles et des arts (Masa) d’Abidjan (Côte d’Ivoire). Comme autre projet, Aziz vient de publier son premier recueil de slam, une première dans l’histoire du slam au Mali.

Aujourd’hui, l’ambition d’Aziz Siten’k est de faire en sorte que le slam soit intégré dans le programme éducatif au Mali. Un autre chalenge qu’il compte bien relever.

                             Youssouf KONE

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here