Report de Miss ORTM 2014 : Péril sur la laïcité au Mali

0

Pourquoi le Comité syndical de l’ORTM a reporté la tenue de l’élection de Miss ORTM 2014 ? Est-ce une exigence de certains leaders musulmans ? La notion de raison d’Etat avancée par Mahamadou Camara, ministre de l’économie numérique et de la communication, pour demander au Comité syndicale de l’ORTM de surseoir à la tenue de la manifestation, nous pousse à penser que le Gouvernement de la République laïque du Mali est en passe de se conformer à toutes les exigences de certains leaders religieux musulmans, même si cela est en contradiction avec les dispositions de la constitution que le Président de la République a juré de faire respecter en tout lieu et en toutes circonstances, lors de son investiture. Si non comment comprendre cette proposition anachronique du ministre de l’économie numérique et de la communication : « Si vous tenez à organiser la manifestation, il ne faut pas qu’elle se fasse en direct sur les antennes de l’ORTM ». Pour quoi cette manifestation qui chaque année occupait le petit écran, en une période bien précise de l’année, devient subitement une gène nationale, jusqu’à pousser le ministre de la communication à monter au créneau ? Les autorités du pays, notamment le ministre Mahamadou Camara qui voit des raisons d’Etat partout doit s’expliquer. On se souvient que pour des raisons d’Etat, il y a eu très récemment la surfacturation à la pelle dans des marchés au niveau du ministère de la défense. S’il ne donne pas publiquement et officiellement les raisons pour lesquelles Miss ORTM  2014 ne doit pas être diffusé en direct sur les antennes de l’ORTM pour raison d’Etat, nous allons conclure que le Président de la République qui s’était opposé à une exigence de certains milieux islamiques du pays, a fini par céder. Aujourd’hui, en cédant sous la pression de certains leaders islamistes, les autorités de la République laïque du Mali viennent d’ouvrir la boîte aux pandores. Et devront admettre qu’elles ont volontairement décidé de violer un principe sacro-saint de la constitution du 27 février 1992. En effet, cette constitution dans son préambule  affirme l’attachement du peuple malien à la laïcité de la République. « Le Peuple Souverain du Mali, fort de ses traditions de lutte héroïque, engagé à rester fidèle aux idéaux des victimes de la répression et des martyrs tombés sur le champ d’honneur pour l’avènement d’un Etat de droit et de démocratie pluraliste,…s’engage solennellement à défendre la forme Républicaine et la laïcité de l’Etat.. », précise la constitution du Mali. Aujourd’hui, en décidant de tordre la main au Comité syndical de l’ORTM pour faire plaisir à des leaders islamiques, le Gouvernement  vient de décider de violer le principe de la laïcité de l’Etat. Dans ces conditions, est-ce que l’on doit continuer de dire que le Mali est une République démocratique et laïque ? Le doute est permis, quand on constate que nous ne sommes pas loin de la dictature d’une religion mécaniquement majoritaire.

Assane Koné

Commentaires via Facebook :

PARTAGER