Dr. Moussa Coulibaly sur les élections : « Aucun candidat n’est en mesure de battre campagne au centre du pays, a fortiori au nord »

2

Le Sociologue Dr. Moussa Coulibaly, estiment que les conditions d’une élection présidentielle ne sont pas réunies. « Il faut être capable de se déplacer pour aller à la rencontre des populations, des concitoyens, mais aussi une rencontre avec la réalité territoriale. Dans le contexte actuel, cela n’est pas possible », dit-il.

Le sommet de la Cédéao du dimanche 7 novembre a été l’occasion pour l’organisation sous régionale de réaffirmer son attachement à la tenue de l’élection présidentielle en février 2022. La nouveauté, c’est les sanctions ciblées contre les autorités de la transition. Dr. Coulibaly, estime que la Cédéao savait déjà la position d’une écrasante majorité des Maliens qui est la question sécuritaire. Il rappelle que les Maliens perdant de jour en jour leur emprise sur leur territoire ont donné l’alerte lors du grand rassemblement du vendredi 29 octobre 2021 à Bamako et à l’intérieur du Mali ainsi que dans la diaspora. Certaines lectures de la situation certainement très superficielles ont tendance à considérer ce grand rassemblement comme le résultat d’une vocation de nationalisme beat, avec en toile de fond le sentiment anti-français, mais il faut se rendre à l’évidence que les arguments défendus par les uns et les autres sont confirmés par l’actualité ensanglantée. Le Mali a enregistré une dizaine d’attaques en une semaine les unes aussi meurtrières que les autres. Si l’insécurité au moment des élections en 2018 était résiduelle, elle est devenue endémique en 2021, a-t-il déploré.

Cependant, notre sociologue pense que les autorités de la transition malienne doivent se donner les moyens des ambitions affichées et accélérer le processus de diversification des partenariats. « Il faut aller en offensive et mettre une stratégie qui va vers la meilleure défense, c’est-à-dire attaquer, vaincre l’ennemi avec une détermination froide en dépassant l’étape de la réaction pour aller carrément vers l’action », explique-t-il. En attendant, ajoute-t-il, la classe politique et la junte doivent s’accorder sur l’essentiel, c’est-à-dire créer ensemble un cadre pour fédérer les énergies en ayant un objectif : la reconquête de notre territoire. Autant la position du Premier ministre Choguel Kolla Maïga a été qualifiée d’agressive autant on a du mal à comprendre la position de certains responsables politiques favorables à la tenue des élections en février prochain. Les plus téméraires ont perdu l’habitude de l’élection présidentielle et étaient directeurs de campagne de candidats plus en vue (feu Soumaïla Cissé, Cheick Modibo Diarra ou Ibrahim Boubacar Keita). Un report leur permettra de mieux se préparer pour ne pas continuer à jouer les seconds rôles, certainement dans un éventuel gouvernement de large ouverture après la victoire du héros du jour.

Ibrahima Ndiaye

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Le roi MAUDIT de segou tu peux stp laisser les Maliens resoudre leurs problemes car tu as ta carte verte et alors occupes-toi des aneries de Joe Biden et sa belle fuite d’Afghansitan ou pendant 20 ans vos tres armees superbes ont forme une armee Afghane que les Talibans ont battu en 48 heures! Quelle nation de honte et d’indignite que constituent ton pays les USA. Dr Moussa Coulibaly est un Coulibaly vrai, il est un fils de son pere et de sa mere, un vrai jeton et pas un faux jeton comme le roi MAUDIT de segou!

  2. Mr Coulibaly, nous n’aimons pas que ces politiciens idiots rencontrent nos populations! qu’ont-ils fait de bon pour lesdites populations? Nous voulons seulement qu’on organise quelque chose qu’on appelera des “elections” afin de rendre le pouvoir “LEGITIME” aux yeux de la communaute’ internationale meme si la meme communaute’ internationale et nous memes savons que lesdites elections seront bacle’es et donneront des faux resultats! L’ESSENTIEL POUR LE MALI EST DE REPRENDRE SA PLACE AU SEIN DE LA COMMUNAUTE’ INTERNATIONALE AFIN DE CONTINUER A’ RECEVOIR TOUTES LES AIDES NECESSAIRES POUR LUTTER CONTRE LE JIHADISME INTERNATIONAL ET LES VENDEURS DE COCAINE! MES PROPRES ANALYSES ME DISENT QUE LES MILITAIRES N’ONT CONFIANCE A’ AUCUN POLITICIEN MALIEN POUR LUI REMETTRE LE POUVOIR! POURTANT LORSQU’ ON A ARRETE’ LE GENERAL SANOGO ET DES MEMBRES DE SON COMITE’, J’ AVAIS ECRIT QUE LE MAUVAIS TRAITEMENT INFLIGE’ A’ SANOGO, EMPECHERA LES PROCHAINS FAISEURS DE COUP D’ ETAT DE QUITTER FACILEMENT! BAMANAW KO: MOGO BE’ DONDO KOLON SENE’ DONDO NIN’NOGO DE’ YE’! ASSIMI ET SES 4 PARTENAIRES DU CNSP NE VEULENT PAS QUITTER A’ CAUSE DE LA PEUR DE CE QU’IL PEUT LEUR ARRIVER S’ILS QUITTENT LE POUVOIR. IT IS MY OPINION QU’IL FAUT OPTER POUR ASSOCIATION ENTRE LES MILITAIRES ET LES CIVILS A’ L’ALGERIENNE OU A’ LA PAKISTANAISE POUR ASSURER CES JEUNES COLONELS! DES ELECTIONS SERONT ORGANISE’ES MAIS LE POUVOIR QUI SORTIRA DES URNES PERMETTRA AUX COLONELS DE CONTROLER LES FAMAS ET AVOIR UN DROIT DE VETO SUR TOUTES LES DECISIONS QUI TOUCHENT DE PRES OU DE LOIN LES FAMAS! BAMANAW KO NI IDEN BE’ FATO BOLO, IBA NEGUEN SINON TU RISQUES DE PERDRE TON ENFANT! LES MILITAIRES DU CNSP ONT LE DOS AU MUR, CE QUI N’EST BON NI POUR EUX NI POUR LE MALI! MES AMIS, FAITES CE QUI EST BON POUR LE PEUPLE MALIEN! IL FAUT LAISSER TOMBER VOS HISTOIRES DE REFONDATION, D’ASSISES NATIONALES ET D’ AUTRES BETISES! BAMANAW KO: DOUGOU BILA KAWSA NI LADA LAWILI YE’! NOUS PREFERONS NOS ANCIENNES MERDES QUE NOUS CONNAISSONS TRES BIEN ET QUE NOUS POUVONS MAITRISER A’ VOS NOUVELLES MERDES QUE PERSONNE NE CONNAIT!
    Change takes time!!!!!! TU NE TE REVEILLES PAS DU JOUR AU LENDEMAIN ET DIRE QUE TU VAS CHANGER TOUTE UNE SOCIETE’! IL FAUT DU TEMPS POUR CHANGER LES MENTALITE’S! N’OUBLIEZ SURTOUT PAS QUE VOUS AVEZ AFFAIRE A’ NOTRE SOCIETE’ QUI CROIT AUX FETICHES, AUX MARABOUTS ET QUI PRATIQUE TOUJOUR LA POLYGAMIE! ENTRE NOUS, EST-CE QUE LES MALIENNES ET LES MALIENS VOTERONT POUR ELIRE UNE FEMME A’ LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE? SI NON, POURQUOI PERDRE VOTRE TEMPS POUR ATTENDRE LE RETOUR DES CONDITIONS “NORMALES” QUI DISQUALIFIENT DEJA PLUS DE 50% DE LA POPULATION MALIENNE (LES FEMMES) AUX POSTES ELECTIFS! MES AMIS, LET’S MOVE ON! DO BE’ NIA LA ANI DO BE’ NIA THILAKAW LA! LE PEUPLE MALIEN MERITE MIEUX!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here