Sanctions contre le Mali : Mohamed Bazoum et Faure Gnassingbé, irréconciliables ?

5

Alors qu’un nouveau sommet de la Cedeao capital pour l’avenir du Mali doit se tenir ce dimanche 3 juillet, les tractations vont bon train dans la sous-région. Deux lignes s’opposent sur la position à adopter face à la junte malienne. Si le président nigérien prône la fermeté, son homologue togolais n’hésite pas à conseiller Assimi Goïta.

Bamako, le 19 janvier 2022. L’aéroport international Modibo Keïta-Senou tourne au ralenti. Le vol Air France 520 qui se pose habituellement à 13h45, heure locale, est temporairement suspendu. Air Sénégal n’a pas atterri non plus. Depuis le 9 janvier, le pays fait face à plusieurs mesures punitives imposées par les chefs d’État de la Cedeao. Parmi elles, la fermeture des frontières terrestres et aériennes entre les pays membres de l’organisation ouest-africaine. Mais ce jour-là, les aiguilleurs de la tour de contrôle scrutent tout de même le ciel. L’avion d’un invité de marque est attendu dans la soirée : celui de Faure Essozimna Gnassingbé.

Le président togolais a profité de son passage à Banjul, où il a assisté à la cérémonie d’investiture d’Adama Barrow, pour faire une escale discrète à Bamako. Dans la pénombre d’une nuit déjà bien avancée, son cortège file tout droit vers Koulouba,

Source: jeuneAfrique.com

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. Les pays de la sous-région souffrent. Toute la dynamique économique inter-états est grippée et même les citoyens du fait de l’Aid el Kebir sont en difficulté d’approvisionnement en mouton indispensable pour le sacrifice d’Abraham , un precept incontournable. Moralement, en Maliens, cet état de fait nous fait mal. Faisons fi de tout ça, de ce bras de fer, s’expriment en Ping-pong diplomatique, pour soulager les innocentes populations de la communauté Ouest Africaine, une communauté de destin….que rien ne saurait dissocier. Nous avons été agréablement surpris d’apprendre que les autorités maliennes, de façon unilatérale aient autorisé l‘’exportation du bétail, decision qui aurait agréablement surpris les citoyens de la sous région qui ne tarissent pas de gratitude et de bénédiction, pour encore dire sinon rappeler que le Mali est une partie de tous ces pays.Une chose est sûre, nous assistons à l’éveil des consciences, à son émancipation par ces négations de fait. Negations, qui en les fédérant avec sagesse, porterons très loin le continent dans sa destinée… ..

  2. Bazoum le negro du desert.
    Son projet de barrage au Niger.S’il ne fait pas attention nous feront en sorte qu’aucune goutte du fleure DjolIba ne passe au Niger.

  3. President Gnassingbe’ of Togo very much in Mali behalf fit saying ” a friend who help you overcome challenge when you in need of help is truly friend”. As for President Bazoum of Niger he is very much like obedient Negroid American sharecropper of 1960s whatever plus however french tell him to do he do it. Likely if french ordered him to slaughter his children likely he would without hesitation do it then proclaim he is like his master president macron of France. Africa do not need anymore like Bazoum. For every one good act he perform he perform several bad acts whose impact on conditions worsen them far beyond what good he do to improve conditions. Africa do not need anymore leaders like Bazoum plus all of ECOWAS know it. Bazoum see impact of unstoppable accelerating Global Warming plus how terrorists exploit that condition but pretend it do not exist. That is stupid plus stupid is what stupid people do.
    Stupid Negroid African leaders will not lead their people to comfortable world class modern living under unstoppable accelerating Global Warming. That will soon establish itself as only worthwhile living condition left of earth.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here