ITMA : le procureur Idrissa Touré partage son expérience avec les nouveaux bacheliers

0

La traditionnelle cérémonie de bienvenue des nouveaux bacheliers de l’Institut africain de Technologies et de Management (ITMA) a eu lieu ce lundi 22 novembre 2021. Dans la bibliothèque de l’établissement, des invités ont partagé leur expérience avec les nouveaux étudiants.

 

Marketing & Communication, Droit relation internationale et Diplomatie, finance comptabilité…. Telles sont les filières choisies par les nouveaux étudiants. « Les premières années de l’université sont les plus déterminantes, au-delà de la carrière, pour la vie d’un étudiant », a indiqué Mme Siby Ginette Bellegarde, directrice générale de l’ITMA. C’est pourquoi, a-t-elle ajouté, son établissement met l’accent sur la rigueur dans la formation, ainsi la moyenne d’admission est fixée à 12.

 

« Je suis un pur produit du système éducatif malien », a assuré Idrissa Touré, procureur de la Commune IV. C’est au Mali, explique le procureur aux jeunes étudiants, qu’il a fait toutes ses études de la première année fondamentale au diplôme de Maître en droit. Plus tard, pour la spécialisation, le procureur Touré affirme avoir obtenu plusieurs masters notamment en Droit international et comparé de l’environnement et en droit de la cybercriminalité.

 

« Je ne cherchais pas à être magistrat », a indiqué le procureur. Et d’ajouter : « je le suis devenu et je ne le regrette pas ». Pour réussir une carrière professionnelle, Idrissa Touré estime qu’il faut trois choses à une personne : croire en Dieu, avoir la bénédiction de ses parents et aimer ce que l’on fait comme activité.

 

Prenant la parole, Fatou Faye, manager d’Audacity, une agence de communication, a invité les jeunes futurs entrepreneurs à mettre l’accent sur le relationnel plutôt que sur l’argent. Racontant son parcours personnel, Fatou indique qu’une « personne peut apporter à votre entreprise bien plus que l’argent ».

 

Que ce soit dans le public comme le procureur Touré ou dans le privé comme Fatou Faye, l’on peut bien faire son travail et servir son pays. Aux dires de l’Administrateur général de l’ITMA, Oumar Ibrahim Touré, pour parvenir à ce résultat, il faut des enfants curieux, avec la soif d’apprendre. « On ne vient pas à l’ITMA pour juste avoir un diplôme. C’est la compétence qui est la finalité », a conclu l’Administrateur général.

 

Mamadou TOGOLA/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here