Négociation entre le SNESUP et le Gouvernement : Des avancées positives enregistrées

1

Se dirige-t-on vers la fin de la crise ou de la «guerre» ouverte entre le Syndicat national de l’enseignement supérieur (SNESUP) et le gouvernement malien ? A cette question, l’on est tenté de répondre par l’affirmative. Pour cause, le secrétaire général du Comité Exécutif National du SNESUP, le Pr. Abdou Mallé, vient, à travers une note d’information à ses militants, aux comités SNESUP des facultés des différentes universités du Mali, des instituts, des grandes écoles, présenter les résultats de la reprise des travaux de la commission de suivi du Procès verbal (PV) de conciliation du 7 janvier 2021, le mercredi 6 avril 2022. Selon le Pr. Abdou Mallé, le bilan est positif, même s’il faut rester concentré pour la satisfaction de tous pour le bonheur de l’école malienne, notamment de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

«Salutations militantes ! Suite à la reprise des travaux de la commission de suivi du PV de conciliation du 07 janvier 2021, le mercredi 06 avril 2022, le bilan suivant a été enregistré : 30 points de revendications positifs avec 12 points exécutés, 12 points en cours, 06 points très avancés ; 03 points de revendications non exécutés», a fait savoir le Pr. Abdou Mallé. Et de poursuivre en ces termes : « Les points très avancés sont: la nouvelle grille indiciaire; la prime de recherche ; la hiérarchisation des Assistants/Attachés de Recherche ; l’âge de la retraite ; les arriérés d’heures supplémentaires ; l’arrêté d’intégration des 32 agents ; l’arrêté d’intégration pour les 11 cas litigieux. »

Hadama B. FOFANA

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. OUI , toujours de l'”argent rien que l’argent , des professeurs apatrides qui n’apportent rien à ce pays si ce n’est que la médiocrité comment compprendre que certains bachaliers de 2017 viennet de passer leurs examen de 2è année ? Quelle honte pour certains maliens qui neutralisent l’avenir de leurs compatriotes ? Les bacheliers de 2021 n’ont pas encore fait une heure de cours où se trouvent ces faux misérables professeurs ? Ceux du Niger viennent de déposer un préavis de grève comportant construction d’amphithéâtres et recrutement des professeurs , mais les nôtres l’argent rien que l’argent , combien de maliens peuvent enseigner à l’âge de 70 ans , de grâce soyez logique certainement ils ne font rien.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here