Situation des listes URD aux élections Communales : 20% des listes invalidées soit 14 listes sur 75

1
Elections communales : Après l’invalidation de 14 de ses listes l’URD s’interroge…
. Me Demba Traoré, Coulibaly Kadidiatou Samaké, Traoré et Dr Befond Cissé. (G-D)

Des responsables du parti de la poignée de mains, lors d’une conférence de presse jeudi 10 novembre,   ont fait  le point  sur  l’état de préparation des élections communales au niveau de leur formation, les difficultés rencontrées et le nombre de conseillers recherché lors de ces élections.

Avec 646 listes sur un total de 4047 au plan national, l’URD dispose de 7239 candidats dans 660 communes sur 688 en compétition, toujours au chapitre  national.  Ces chiffres, jugés  insatisfaisants,  ont enregistrés après  de nombreux contentieux  à la suite desquels le parti de l’honorable Soumaïla Cissé se sent marginalisé.

Aux termes du contentieux électoral, ont indiqué des responsables du parti lors de cette conférence de presse, l’URD seule, sur la centaine de partis politiques en compétition, a eu 14 listes de candidatures invalidées, soit près de 20% de listes totales invalidées qui sont au nombre de 75. Selon des données émanant du ministère de tutelle, 1416 listes de regroupement de partis politiques et 125 listes indépendantes ont été également déposées, soit au total 4122 listes de candidatures déposées dans 688 communes.  Sur ce nombre, toujours selon le ministère de l’administration territoriale, 324 recours ont été déposés devant les juges civils, 31 listes ont été invalidées par les juges d’instance dont les décisions n’ont pas fait l’objet d’appel, 44 listes ont été annulées en Appel, soit un total de 75 listes invalidées. Et 4047 listes sont  désormais en compétition dans 688 communes du Mali.

‘‘Les motifs retenus par les juridictions d’instance et d’appel pour invalider les listes URD  ne constituent point des motifs valables d’invalidation de listes de candidatures au sens de la loi électorale’’, a indiqué Mme Coulibaly Kadiatou Samaké, chargée des questions électorales au parti URD. Pour elle, ‘‘ces invalidations constituent une injustice flagrante, intolérable et une atteinte grave à la démocratie’’

Le RPM en violation flagrante de la loi sur la promotion du genre !

Sur les 324 recours  déposés devant les juges civils au plan national, 72 appartiennent au parti URD. Et selon Me Demba Traoré, chargé à la communication du parti, lors de cette conférence  de presse,  ces 72 recours portaient en partie sur des cas de violation de la loi n°2015-052 du 18 décembre 2015 instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives. Cette loi, dit-il, n’a pas été respectée par le parti RPM dans plusieurs localités du Mali.  Malheureusement, déplore-t-on à l’URD, seule la juridiction de Sikasso a jugé recevable la requête déposée sur sa table à ce sujet : ‘‘Le problème est que nos instances  judiciaires disposent  d’un instrument de travail très dépassé, des tribunaux ont tranché avec  la loi électorale de 2013, alors que la loi a été révisée  en 2014, et encore récemment en 2016’’.

Se prononçant sur la  même question,  Mme Coulibaly Kadiatou Samaké dira  ‘‘le meilleur soutien dans le contexte actuel passait forcément par l’application correcte de la loi sur la promotion du genre au lieu de donner la somme de 300 millions aux femmes candidates pour les soutenir : Les femmes du Mali ont besoin d’une vraie solidarité. Il faut donner la possibilité aux femmes de montrer ce qu’elles savent faire », a-t-elle dit. Avec 7239 candidats dont 2100 candidates femmes, l’URD table sur 30% des conseillers nationaux. ‘‘ Seulement 30% parce que nous ne sommes pas trop gourmands et nous avons l’esprit du partage’’, a indiqué Me Demba Traoré sous cette tribune.

Pour les élections communales  du 20 novembre, l’honorable Soumaïla Cissé, président du parti URD, a adressé  un message  aux militants de son parti et au peuple malien. Dans ce message  rendu public par la voix de Me Demba Traoré lors de cette conférence de presse, l’élu de Niafounké demande courage et résilience aux maliens face à la situation sécuritaire. Tout de même, il exhorte surtout ses compatriotes à  la vigilance dans leurs choix lors de ces élections communales: « Mes chers compatriotes, le temps du changement est arrivé ! Ne vous trompez plus », peut-on lire dans cette déclaration.

Modibo Fofana

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Bien sure que le changement va venir Maitre Demba et pour cela l’URD n’aura rien du tout dans ce pays là car une chose est sûre Dieu aime encore le Mali et il ne laissera jamais des gens méchants comme soumi le voleur devenir président ici ca c’est clair comme de l’eau de roche je suis neutre moi je ne suis pas de la majorité mais je vois tout ce que vous avez fait dans ce pays depuis des années dites moi un peu qu’avez vous de positifs pour le Mali votre foutu soumi et toi meme etant au gouvernement pour que nous ayons confiance en vous rien du tout!! Ce con de soumi aurait eu une autre attitude face aux événements et meme jouer un rôle de rassembleur et meme trouver des solutions et avoir un langage s’apaisement quand la situation était critique là peu être la balance aurait flanché de son côté mais au lieu de cela on le voit cracher son venin tout les jour tout le monde sait aujourd’hui que IBK ne peu plus mais vous l’enfoncez encore plus pensez vous que si vous venez après lui !! Nous ne souhaitons pas que Dieu nous préserve dans quel état d’esprit les maliens seront!!!!car vous n’êtes pas des gens beni walaye

Comments are closed.