Mont Kilimandjaro de Lafiabougou : Les familles environnantes du dépotoir d’ordures barricadent la route

4

Erigé en chaine de montagne en plein cœur du quartier de Lafiabougou, le ‘’mont Kilimandjaro’’ l’énorme édifice de montagne d’ordure constitue l’objet de hantise de toute la commune IV à cause de ses effets nocifs sur la population et sur l’environnement. Hier Mercredi 18 Septembre 2019, les familles environnantes, dérangées par l’odeur nauséabonde que libère la chaine de montagne, ont décidé de barricader la route afin de manifester leur colère et d’inciter les autorités à tout mettre en œuvre pour les débarrasser du tas d’ordures.

Le problème de décharges finales s’impose avec acuité à Bamako, la décharge finale de Noumoubougou annoncée depuis belle lurette peine toujours à être opérationnel. La souffrance des populations qui ont la malchance de côtoyer le dépôt de transit de lafiabougou continue. Le mercredi 18 Septembre 2019 vers 12h, exaspérées par l’odeur répugnante, les populations environnantes ont décidé de couper tous les accès menant au tas d’ordures troublant du coup la circulation.

Automobilistes et motocyclistes et même les piétons étaient obligés d’emprunter les différentes ruelles afin de se frayer un chemin et de vaquer à leurs affaires. Les charretiers étaient des personæ non gratæ et étaient contraint de retourner avec les charrettes pleines d’ordures. Selon Mandjou Sow, un des portes paroles des manifestants, les dégâts causés par la montagne d’ordures dont ils ont la malchance de côtoyer sont multiples.

‘’Nous souffrons tous de maladies respiratoires à cause des odeurs nauséabondes que dégagent les ordures. Pire souvent même l’accès au cimetière est bloqué. Les gens sont obligés de garer le corbillard et de transporter le corps à pied pour pouvoir l’enterrer. Un chef de famille environnant a été obligé de vendre sa maison à cause de la maladie dont lui et tous les membres de sa famille ont contracté à cause de l’odeur dégoutante.

Les agents de l’ozone au lieu de nous aider à résoudre le problème nous bombardent avec les ordures du dépôt de Medina-coura. Nous n’accepterons plus cette injustice et nous voulons que les autorités anéantissent cette chaine de montagne d’ordure à jamais afin que nous puissions vivre en paix. Elle est une vraie menace pour la santé. D’ici ce soir si rien n’est fait, demain nous emploierons une autre méthode pour nous faire entendre.

Les barricades resterons jusqu’à nouvel ordre », a-t-il indiqué. Les propriétaires des boutiques et autres ateliers de couture, ainsi que les dibiteries se plaignent tous d’avoir perdu leurs clients à cause de la montagne d’ordure. Les populations environnantes sont remontées et ne comptent plus voir s’ériger devant leurs concessions une montagne d’ordure aux conséquences démesurées.

Moussa Samba Diallo

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. …..N EST IL PAS TEMPS POUR INTERDIRE LES PLASTIQUES ET RECHERCHER CEUX LA QUI FONT DES TRIES ET L EXPORT/TRANSFORMATIONS?….

  2. Des gens incapables qui manquent de cerveau pour empêcher l’installation de ce dépotoir dans leur quartier depuis des décennies. Eux-mêmes sont habitués a la saleté et y contribuent et vivent confortablement et leurs enfants jouent dedans. C’est a cause de l’odeur intense qu’ils réagissent sinon ils ne se douteraient jamais de rien quant a la toxicité de ces ordures! Sinon peut on permettre a une mairie le luxe de dépoter ses ordures devants les portes des citoyens?

  3. Quand je vois les dechets au Mali, je vois une oportunite de creation d´emplois et d´industrialisation. Le Mali peut construire 1ere usine de triage et une 2e usine de traitement des dechets qui produit aussi de l´electricite pour la population et de l´angrais pour les agriculteur. Une bonne idée pour les maliens, mais une idée de voler de l´argent publique pour les dirigeants. La Guinée Conakry m´a fait le même coup.

    • Franchement, c’est pas l’idée qui manque, mais c’est la mauvaise volonté de la part de nos autorités, ils pensent seulement à voler et construire. je pense qu’ils ont pris du temps sans réagir mais comme on le dit il n’est jamais trop tard. il est temps de se réveiller. C’est la seule solution c’est de réagir, ces inconscients ont trop piétiné le Mali.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here