Sévaré : Plus de 200 chasseurs dogons surarmés

6

La traque et la haine contre les peuls par la milice dogon se poursuit. C’est le constat fait, avant-hier, avec la présence massive des chasseurs de Dana Amassagou à Barbé, un village situé à la périphérie de l’Aéroport de Sévaré, le lundi 24 février 2020. Au nombre de 200, chiffre qui est pour le moment connu, ces chasseurs sont armés de Kalachnikov et de fusils de chasse. Nos informations précisent qu’ils sont regroupés au niveau de l’école où ils tenaient une réunion. Tout le monde craint une nouvelle attaque contre les peuls des villages environnants qui hébergent des déplacés originaires des cercles de Bankass et de Djenné.

Cette situation est symptomatique d’un pays abandonné à son propre sort, une armée en débandade avec une milice érigée en armée locale qui a droit de vie et de mort sur les peuls. L’opinion nationale et internationale est interpellée avant qu’il ne soit tard.

Pour rappel, la milice dogon a massacré plus de 2000 peuls entre 2016 et 2020. Dana Amassagou a tué, incendié et razzié impunément depuis sa création. L’ennemi de la paixn’est pas ailleurs. Il est à nos côtés, sous nos pieds. Ilurge pour le gouvernement aujourd’hui de désarmer Dana Amassgou. Impérativement pour éviter le pire. Nul ne sait pourquoi l’attente du gouvernement perdure quant au désarmement de cette milice devenue génocidaire. Si tant est que seule l’armée régulière est régalienne et constitue la rampe de la protection des populations, l’heure est venue pour le gouvernement de passer à l’acte car Dana Amassagou constitue un ennemi pour la paix nationale.

La situation des checkpoints

Pour la levée des check-points de la milice Dana Amassagou sur la route nationale RN 15 ou Route du poisson, le collectif des députés du pays dogon dans une lettre Ref/N°001/2020 en date du 24 février adressée au Premier ministre met ce dernier en garde et s’oppose à la décision gouvernementale. C’est la milice dogon qui assure les conditions sécuritaires sur le tronçon. C’est l’Etat bis.

Pour les check points, la pratique est désormais connue, c’est pour empêcher les peuls de circuler librement. Et tout peul à bord d’un véhicule en est extirpé et égorgé. Pis, tout véhicule est astreint au paiement de 1000 FCFA avant de passer, c’est la rançon organisée.

La jeunesse TabitalPulaaku Mali se réjouit aujourd’hui de la reconnaissance par le gouvernement que les checkpoints (11 au total) érigés sont assimilables à des points de génocide, nuisent et entravent la circulation des personnes et des biens. L’attitude des députés attestent que la milice a des ramifications inquiétantes à Bamako.Si IBK a dit que les coupables sont à Bamako, ce n’est pas gratuit.

Issiaka Sidibé

 

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. C’est ces genres de journalistes qui mettent leurs pays en danger aussi bien que leur comunautes.
    Nous , on a seulement besoin de la paix !

  2. Encore un journaliste peul! Un Sidibé n’est même pas considéré comme peul parmi les peuls du Mali, retourne au Wassoulou et va chanter. Si les dogons tuaient les peuls sans discrimination, il n’y aurait plus un seul peul dans la zone aujourd’hui. Reste avec ton cul bien au chaud à Bamako pour dire “nos informations précises”, quelles informations? Rester sur place pour faire du journalisme, quel déshonneur pour toi.
    Tu ne verras jamais ces journaleux peuls dénoncer les actes terroristes de Kouffa mais pour ce qui est des dogons, ils sont prêts à ouvrir leurs sales gueules pour jeter leur venin sur les dogons qui ne font que se défendre contre les envahisseurs.
    Sur toutes les vidéos des djihadistes, on ne parle que le peul. Si on ne dit pas dans ce cas que les peuls sont terroristes (pas tous les peuls) on va dire que ce sont les bozos ou les bobos qui sont des terroristes?

    • En fait pourquoi, IBK a décidé maintenant de laisser tomber les dogons ( Dana Ambassagou) maintenant?
      Alors que beaucoup de personnes lui avaient conseillé de ne suivre son premier Ministre d’alors qui pour des considérations électoralistes temporaires avait armé des dogons. Tous les voisins y compris les burkinabè avaient conseillé de ne pas faire de la petite communauté dogon le bouc émissaire d’une guerre régionale qui la dépasse largement. C’est étonnant.
      Ce n’est maintenant que certains pays menacent de ne plus faire la guerre aux jihadistes si le gouvernement accompagne des milices autant terroristes que les jihadistes que celui se précipite pour demander à Dana Ambassagou de débarrasser les check points connus de tous.

      De toutes les façons c’est le médecin après la mort. le temps joue pour les jihadistes, comme on l’observe malheureusement. Dana Ambassagou c’est fini d’une façon ou d’une autre parce que l’armée ne peut plus lui offrir son soutien. Et ce n’est pas de sa faute, c’est la faute à l’Etat qui l’a entrainé dans une guerre qui tend à dépasser l’état lui même. Quand il s’agira d’une question de survie pour l’état, il n’hésitera pas à attaquer Dana Ambassagou qui est son propre produit. Wait and see.

  3. Menteur, haineux, vaurien… tu dois etre arreter. Imagine un peu avant de créer ou fabriquer tes mensonges. Une rencontre des dogons a Barbé peux tu croire… Dana-Amassagou on a dit une milice auto-defense. Si tu te defends c’est que tu n’es pas en securité. On va jamais se le laisser faire. Le chiffre que tu avance est une pure imagination et donne nous le nombre de mort chez les dogons. Tu es vraiment puant…

  4. Pauvre pseudo- journaliste, homme haineux, fourbe, égoïste et menteur de surcroît. Ce que tu as écrit est archi faux. Vous déclenchez ainsi une autre campagne de haine entre les communautés parce que vous ne voulez pas la fin de ce conflit. Les milices peulhs de ta communauté plus d’une dizaine sur le terrain ont semé le chaos en déclenchant un conflit de conquête de territoire sous le couvert de ce déréglé mental de Amadou Kouffa.

    Ces milices peulhs opèrent sous des pseudonymes : assaillants non identifiés, assaillants lourdement armés non identifiés, bandits armés non identifiés, terroristes et enfin djihadistes. Ce vocable est naïvement utilisé par les journaliste non avertis et sciemment selon que tu sois peulhs s’ils tuent les bambaras, dogons sonhrais et autres ethnies. Mais tenez-vous bien si un seul de ses bandits sans loi ni foi meurt dans les attaques qu’ils mènent contre les villages dogon c’est un peulh qui est tué par Dana. Vos stratagèmes sont connus. Personne n’est dupe. Vous avez érigé Dana en un monstre alors que se sont les peulhs qui sont les vrais tueurs. Ils ont volé tous les animaux des dogon au su et au vu de la communauté nationale et internationale
    Il urge pour le gouvernement, s’il est capable, de combattre et désarmer les terroristes peulhs qui tuent impûnement et sans raison. Boubou Cissé a déjà cédé les 3/4 du pays aux terroristes. Ils sont aux portes de la capitale : Banamba, Diéma et l’Office du Niger. Le seul côté qui les résiste, le Pays Dogon, il faut le détruire par tous les moyens. Le Gouvernement négocie avec des gens indignes qui nient l’existence même de la République et prétend que ce sont des maliens. Quelle honte.
    Les milices terroristes peulhs font à longueur de journée des démonstrations de force aux portes de Mopti mais tu ne les as pas mentionné et partout ailleurs
    Si jamais le Gouvernement s’attaque à Dana, il y aura mille autres Dana qui vont pousser de ses cendres car il y va de la survie des dogon.
    IBK connait les terroristes qui ont des ramifications à Bamako. Vous vous rappelez qu’il a déjà dit que les terroristes de l’intérieur ne vaincront pas.

    Intellectuels peulhs, cessez de semer de nouveau la haine raciale qui ne profite à personne.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here