L’espoir dans l’amertume : L’exemple d’une battante

0

Ecrire pour partager son histoire et donner une lueur d’espoir pour un avenir meilleur à d’autres jeunes ayant vécu une tragédie. Dans son ouvrage intitulé « L’Espoir dans l’Amertume », qui sera lancé ce samedi 21 novembre à la Dnafla, Mariam Boubacar Maïga, partage sa propre histoire, son expérience pour inspirer et inciter les jeunes vivants avec un handicap comme elle-même à rêver grand. Entretien…

 Mali-Tribune : Depuis quand écrivez-vous?

Mariam Boubacar Maïga : J’ai toujours aimé écrire, mais c’est à l’âge de 16 ans que j’ai vraiment commencé à m’y consacrer. J’ai d’abord débuté par de petits poèmes que mon papa, mes camarades de classe et même certains de mes professeurs appréciaient avant de me lancer dans l’écriture de mon premier livre.

Mali-Tribune : Pourquoi le choix de votre titre ?

M B. M. : Le livre est titré « L’espoir dans l’amertume ». J’ai choisi ce titre parce qu’il résume en gros le contenu.

Mali-Tribune : De quoi parlez-vous dans ce livre ?

M B. M. : C’est un livre autobiographique de 92 pages. Il relate mon propre vécu, mon histoire.

Mali-Tribune : Pourquoi votre histoire?

M B. M. : C’est à la suite d’un accident de la circulation qui m’a coûté une jambe que j’ai vraiment commencé à beaucoup écrire. J’ai d’abord commencé par de petits poèmes avant de me lancer dans l’écriture de cette autobiographie.

Mali-Tribune : Avez-vous eu des difficultés pour publier ce livre ?

M B. M. : J’ai écrit mon autobiographie il y a 3 ans dans le but de la publier. J’ai tenu à la publier non seulement pour partager mon histoire, mon expérience avec mes potentiels lecteurs mais aussi pour inspirer et inciter les jeunes vivants avec un handicap à rêver grand.

Mali-Tribune : Quand avez-vous proposé votre manuscrit à un éditeur pour la première fois ?

M B. M. : J’ai proposé mon manuscrit à un éditeur il y a juste deux ou trois mois et j’ai préféré l’édition à compte d’éditeur.

Mali-Tribune : Dans quelle maison d’édition votre livre a-t-il été publié ?

M B. M. : Le livre est édité par Innov Editions, il est tiré à 100 exemplaires et coûte 5 000 F CFA. Le lancement officiel du livre est prévu pour ce samedi 21 novembre 2020, à 15h à la Dnafla.

Mali-Tribune : Ce livre est votre première œuvre, votre tout nouveau bébé, quels sentiments vous animent ?

M B. M. : Un sentiment de joie, de fierté. Aujourd’hui, je suis très fière de moi-même, du chemin que j’ai parcouru, fière de la jeune dame que je suis devenue.

Propos recueillis par

Aminata Agaly Yattara

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here