Mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali: Les propositions du Parena

1
Le président du Parena, Tiébilé Dramé
Le président du Parena, Tiébilé Dramé (photo archives)

Pour sortir de l’immobilisme dans lequel se trouve le processus de paix et de réconciliation, le Parena propose la tenue de la Conférence d’Entente Nationale pour préparer le passage à la 4ème république.

Le Parti pour la Renaissance Nationale (Parena) a organisé, le 12 décembre dernier dans la salle Balla Moussa Kéïta du Centre International de Conférences de Bamako, une conférence débat sur le thème : « le nord, le processus de paix, la dégradation de la situation sécuritaire, six mois après la signature de l’accord d’Alger».

Selon le Président du Parena, Tiébilé Dramé, cet exercice vise à permettre aux participants de réfléchir ensemble et de faire des propositions pour sauver ensemble le Mali. « En ce mois de décembre, la situation dans notre pays n’incite pas à l’optimisme », a-t-il affirmé. A en croire le Président du Parena, quelques 350 personnes ont perdu la vie dans notre pays dont des maliens et des étrangers.

Pour Tiébilé Dramé, l’attaque contre le Radisson a mis en évidence les faiblesses de la gouvernance de la sécurité par les autorités maliennes, les faiblesses de la gouvernance tout court au Mali.

L’immobilisme dans lequel le processus baigne aujourd’hui résulte du manque de mobilisation du pays pour la mise en œuvre d’un accord capital pour la paix, la stabilité et la réconciliation nationale », a souligné le président du Parena. « Devant les lenteurs et les difficultés actuelles, devant la dégradation de la situation sécuritaire et pour éviter un ensablement gros de dangers pour le processus de paix, nous préconisons le recours à deux dispositions pertinentes de l’Accord, la conférence d’entente nationale (CEN) et la période intérimaire », a-t-il déclaré.

Par la voix de son Président, le Parena propose la tenue dans un bref délai de la conférence d’entente nationale qui sera élargie « aux questions relatives à la paix, à la stabilité, à la réconciliation nationale, à la gouvernance et à l’indispensable refondation des  institutions ». Aussi, le Parena recommande la tenue dans les meilleurs délais d’une rencontre Majorité- Opposition-Société civile-Mouvements signataires de l’Accord d’Alger pour préparer la CEN. Cette rencontre, a affirmé Tiébilé Dramé, sera une tribune pour ces différentes forces leur permettant de dire leur détermination commune à sauver le pays, à soulager les souffrances du peuple à l’intérieur comme à l’extérieur.

L’une des propositions du parti du bélier blanc concerne « la période intérimaire pour la mise en œuvre des conclusions de la CEN, pour le passage à la quatrième République, pour moderniser, rationaliser nos institutions et notre dispositif électoral ».

Cette initiative du Parena a été saluée par tous les intervenants. Des représentants des mouvements signataires de l’accord ainsi que d’autres responsables politiques ont pris la parole pour faire part de leurs inquiétudes. Il a été demandé au représentant de la Majorité Présidentielle, Pr Younous Hameye Dicko, de transmettre les conclusions de cette rencontre au Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta.

  C Doumbia  

PARTAGER

1 commentaire

  1. Vous perdez du temps.
    Les Dogons disent qu’ils ont perdu leur gagne pain qui était le tourisme à cause de vous.Les Peuhls disent
    qu’ils vous sont supérieurs de par leur culture.Les Touaregs disent qu’ils sont des blancs.Si ne me croyez pas,regardez le reportage la caravane de la paix de France 24 en Postcast.
    Faites comme les peuples de l’ancienne Yougoslavie.Séparez vous en petits etats.Et que chacun reste avec
    sa communauté.C’est le prix à payer et,il vaux mieux le payer.
    Avec les conflits de communautarismes vous dépensez beaucoup d’argent pour votre sécurité qui aurait
    mieux servi ailleurs.
    KÉLÉMAGNIDÉ!

Comments are closed.