Attaque meurtrière à Songho : La population entre colère et indignation

0

31 tués et 17 gravement blessés. C’est bilan de l’attaque barbare perpétrée le vendredi 5 décembre 2021 contre un camion qui transportait les forains.  Entre colère et indignation, les forces vives de Bandiagara viennent d’annoncer une désobéissance civile à partir de ce lundi.

En effet, dans un communiqué publié, hier dimanche 5 décembre 2021, les forces vives de la région de Bandiagara annoncent la désobéissance civile après une attaque, le vendredi dernier, par des hommes armés contre un bus dans la localité de Songho, faisant plus d’une trentaine de morts tous  des civils.

«Nous, forces vives de la région de Bandiagara, composées des élus, des leaders communautaires et toute la société civile, vu les différentes rencontres tenues et des missions effectuées auprès des plus hautes autorités du Mali pour demander la sécurisation des personnes et de leurs biens. Nous sommes au regret de vous annoncer, à partir du lundi 06 décembre 2021 jusqu’à nouvel ordre, notre désobéissance civile, conformément à l’article 121 de la Constitution du 25 février 1992 », peut-on lire dans le communiqué.

Par conséquent, indiquent les forces vives de Bandiagara, « nous demandons la fermeture des services étatiques et non étatiques exceptés les centres de santé, le commerce et le transport jusqu’à la levée du présent mot d’ordre de désobéissance civile ».

Pour rappel, le vendredi 3 décembre dernier, les Maliens ont découvert avec indignation les images des civils brûlés dans le bus qui avait quitté la localité de Songho pour la foire de Bandiagara.

Selon des témoins, le bus a été la cible d’une attaque menée par des hommes armés non identifiés. Le gouvernement de transition a décrété un deuil national à la memoire des morts.

F. A

Source : Plume Libre

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here