Gouvernement Modibo Kéita III : La chute de deux dinosaures et d’un poids léger !

0

La formation du gouvernement de Modibo Kéïta III, le 15 janvier dernier, a entraîné la chute de deux dinosaures, Dr Bocary Tréta du Développement Rural et Mamadou Igor Diarra de l’Economie et des Finances et d’un poids léger, Me Mamadou Gaoussou Diarra de la Promotion des Investissements et du Secteur Privé. Quatre personnalités effectuent leur entrée dans le gouvernement dont deux anciens ministres et une femme. 32 départements contre 31 dans l’équipe précédente.

Le Secrétaire Général de la Présidence de la République, Mohamed Alfousseiny Touré, a lu le 15 janvier  dernier vers 18 heures, le Décret N°2O16 -0022/P-RM du 15 janvier 2016 portant nomination des membres du gouvernement. Trente-deux départements contre trente-un dans l’équipe précédente. Le Ministère du Développement Rural éclate pour donner naissance au Ministère de l’Agriculture et celui de l’Elevage et de la Pêche. Le département de la Coopération Internationale disparaît de la nomenclature gouvernementale tandis qu’un nouveau Ministère dédié à la Recherche Scientifique se crée.

On note un léger réaménagement avec trois départs et quatre arrivées. Ainsi, deux dinosaures de l’équipe précédente en l’occurrence Dr Bocary Tréta du Développement Rural et Mamadou Igor Diarra de l’Economie et des Finances quittent le navire gouvernemental de même que Mamadou Gaoussou Diarra de la Promotion des investissements et du secteur privé.

Quatre personnalités dont deux anciens ministres et une femme, effectuent leur entrée dans l’équipe. Il s’agit de Kassoum Denon à l’Agriculture, Dr Nango Dembélé à l’Elevage et la pêche, Konimba Sidibé à la Promotion des Investissements et du secteur privé et Mme Assétou Founé Samaké Migan à la Recherche Scientifique.

Le Ministre de la Solidarité, de l’action humanitaire et de la reconstruction du nord, Hammadoun Konaté, fait un pas en avant pour devenir la deuxième personnalité du gouvernement. Le Ministre de l’Administration Territoriale, Abdoulaye Idrissa Maïga, grimpe pour être la troisième personnalité de l’équipe. Abdoulaye Diop des Affaires Etrangères récupère la Coopération Internationale et l’intégration africaine et se positionne mieux dans l’ordre de préséance. Idem pour Tiéman Hubert Coulibaly de la Défense et des Anciens Combattants, Salif Traoré de la Sécurité Intérieure et de la protection civile, Mohamed Ag Erlaf de la Décentralisation et de la réforme, Mme Aminata Sanogo de la Justice, Dr Abderhamane Sylla des Maliens de l’extérieur. Dr Boubou Cissé prend du galon. Il quitte les Mines pour atterrir à l’hôtel des Finances. Précédemment titulaire du portefeuille de la Coopération Internationale et de l’intégration africaine, Cheickna Seydi Ahamady Diawara redevient Ministre des Mines, un poste qu’il avait occupé sous le règne du Président Alpha Oumar Konaré.

Quatrième personnalité dans l’équipe précédente, Me Mohamed Ali Batilly est rétrogradé à la douzième place. Me Mountaga Tall perd la recherche scientifique au profit de Mme Assétou Founé Samaké Migan.

Professeur à la Faculté des Sciences Techniques (FAST), récemment Conseillère Technique au Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, cette militante engagée dans le monde altermondialiste qui a présenté le cours inaugural lors de la cérémonie solennelle de rentrée des universités et grandes écoles,  effectue sa première expérience dans le gouvernement. De même que Kassoum Denon, ancien Président directeur général de l’Office du Niger qui était jusqu’à sa nomination Conseiller technique à la Présidence de la République. Commissaire à la Sécurité alimentaire, Dr Nango Dembélé revient dans le gouvernement pour occuper le département de l’élevage et de la pêche après un passage en qualité de ministre délégué sous le Premier ministre Oumar Tatam Ly. Ancien député et Président du Mouvement pour le destin commun (Modec), le nouveau titulaire du portefeuille de la Promotion des investissements et du secteur privé, Konimba Sidibé, fut Ministre sous la Transition en 1992.

 Drissa Togola

PARTAGER