Me Baber Gano : Ministre de l’intégration africaine

1

Me Baber Gano est le nouveau ministre de l’Intégration africaine. Il avait déjà dirigé le ministère des Transports en 2017. Avocat très talentueux, il a été lauréat du prix de l’éloquence du barreau de Paris en 1997. Brillant orateur, il a su s’imposer dans le monde des avocats par son sérieux, sa rigueur, son engagement pour les bonnes causes, notamment celles des faibles et ses capacités d’analyse.

Baber Gano est né le 1er avril 1965 à Djenné. Après des études fondamentales, il décroche son baccalauréat en série sciences humaines (SH) pour la première partie en 1983 et pour la deuxième partie en 1984. Muni de ce parchemin, il entreprend des études supérieures à l’Ecole nationale d’administration (ENA) d’alors, section sciences juridiques. Il obtient sa maîtrise en droit en 1989.

Il a une riche expérience de plus de 23 ans dans la profession d’avocat, notamment dans les spécialités de procédures civile, pénale et commerciale, le contentieux administratif, le contentieux électoral et dans le droit des affaires. Il est le conseil de nombre de sociétés et entreprises maliennes dont il défend juridiquement les intérêts.

Le ministre Gano a aussi une vie associative active. Il est ancien président de l’Association des jeunes avocats du Mali (1998-2002), membre fondateur du Rassemblement pour le Mali (RPM). Il a été le secrétaire aux affaires juridiques et aux droits humains de cette formation politique de 2001 à 2011 puis deuxième secrétaire politique (2011-2016), avant de devenir le secrétaire général lors du 4è congrès du parti en octobre dernier. Il était également le superviseur et directeur régional de la campagne présidentielle de 2013, dans la région de Mopti.

Homme affable, il laisse transparaitre une sérénité à toute épreuve. Le nouveau ministre de l’Intégration africaine parle le sonraï, le peulh et le bambara, le français et passablement l’anglais.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Pourvu que son tempérament ne prend pas le dessus sur sa sérénité.
    On se souvient comment il défend le regime IBK, il y a peu de temps.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here