Transition : En visite au siège du Parena, le ministre de l’Administration Territoriale a annoncé l’organisation des élections aux échéances prévues

1

Le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Le Colonel Abdoulaye Maïga,  a rendu visite le jeudi 24 juin au Front pour la Sauvegarde  de la Démocratie Signataire de l’Accord Politique de Gouvernance (FSD-SAP) au siège du Parena. Au menu des entretiens, la sécurisation du pays et  l’organisation des futures échéances électorales.

maliweb.net  -Entre  le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, le Colonel Abdoulaye Maïga et les membres du Front pour la Sauvegarde  de la Démocratie, Signataire de l’Accord Politique de Gouvernance (FSD-SAP), les entretiens ont porté sur la sécurisation du territoire national, le délai de la transition et l’organisation des futures échéances électorales aux dates indiquées. C’est du moins ce qu’a indiqué le ministre Maïga qui dit être venu  rendre une visite de courtoisie aux membres du FSD-SAP.

Selon le chef de département de l’Administration territoriale,  l’organisation des élections justes et crédibles aux échéances prévues ne peut être faite sans la confiance de tous les acteurs impliqués dans le processus électoral. D’où sa visite aux membres du  FSD-SAP qui, dit-il,  occupent une place importante sur l’échiquier politique. « Les responsables de  ce regroupement politique sont nos aînés. Il est important de bénéficier de leur expérience, de leur conseil et surtout de leur bénédiction », a souhaité le ministre.

Il a affirmé avoir noté  les préoccupations des membres du FSD-SAP notamment sur les délais de la transition. Il faut dire que le Parena, un des partis membres du regroupement avait émis des inquiétudes par rapport à la prolongation de la durée de la transition. En réponse, le ministre Maïga a affirmé que le président de la transition a instruit d’organiser les élections aux échéances prévues. « Pas un jour de plus », a assuré le ministre Maïga. C’est dire que le calendrier électoral publié par le gouvernement Moctar Ouane reste toujours d’actualité et que le délai des 18 mois de la transition reste maintenu.

Sur la question sécuritaire, le ministre de l’Administration territoriale a assuré ses interlocuteurs que le ministre de la Défense et celui de la sécurité travaillent d’arrache-pied pour améliorer la situation sécuritaire. « Le renforcement de la situation sécuritaire constitue la première préoccupation du Colonel Assimi Goïta, président de la Transition », s’est-t-il empressé d’ajouter.

La question de l’organe unique de gestion des élections en discussion la semaine prochaine

Dans les prochaines semaines, un dialogue sera engagé avec la classe politique afin de trouver des solutions consensuelles aux chantiers confiés au département. Il s’agit de la relecture de la Loi électorale, la charte des partis politiques et la Loi sur les élections des députés. Sur la question précise de l’organe unique de gestion des élections, il a indiqué que sa mise en place dépend de la relecture de la Loi électorale qui détermine les acteurs impliqués dans l’organisation des élections. Pour cela, le ministre Maïga a annoncé l’organisation d’un atelier la semaine prochaine pour s’assurer de la faisabilité de la mise en place d’un tel organe, cela conformément aux recommandations du dialogue national inclusif.

Pour le Pr Oumar Hamadoun Dicko, porte-parole du FSD-SAP, a indiqué que son regroupement souhaite une transition apaisée et consensuelle. Cela ne peut se faire qu’avec un dialogue permanent.  C’est dans ce cadre qu’il a salué à sa juste valeur la visite du ministre Maïga. Le président du PSP  a affirmé avoir évoqué avec le ministre les préoccupations de la Nation, notamment l’organisation des élections et surtout la sécurisation du territoire national. « Ce n’était pas un jour pour discuter des problèmes dans les détails mais plutôt pour poser les grands principes », a-t-il conclu.

En Pr Oumar Hamadoun Dicko président du PSP, la rencontre s’est déroulée également en présence de Djiguiba Kéïta dit PPR, secrétaire général du Parena et bien d’autres membres du FSD-SAP.

Abdrahamane SISSOK/Maliweb.net 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here