Mali : les organisations faîtières de la presse dénoncent leur mise à l’écart des journées de concertation nationale sur la transition

1

Les responsables des organisations faîtières de la presse étaient face à la presse le samedi 12 septembre à la Maison de la presse. Objectif : dénoncer leur exclusion des journées nationales de concertation sur la transition au Mali. C’était sous l’égide de Dramane Aliou Koné, président de la Maison de la presse. 

-Maliweb.net- La presse exclut des journées de concertation nationale sur la transition au Mali. Une situation que les organisations faîtières de la presse jugent inacceptable et inadmissible. Lors d’une conférence de presse,  l’Association des éditeurs de presse privée (Assep), l’Union des radios diffusions et télévisions libres (Urtel), l’Association des professionnels de presse en ligne (Appel-Mali) et la Maison de la presse dénoncent la marginalisation des médias.

Selon le président de l’Urtel, Bandiougou Danté, il y’a une  volonté manifeste d’écarter et d’écraser la presse par rapport aux journées de concertation nationale sur la transition. Très en colère, le porte-parole des organisations faîtières de la presse dit avoir le sentiment que les experts en charge de l’élaboration de la feuille de route de la transition travaillent à museler, écarter et clochardiser la presse.

Le président de l’Urtel a indiqué que la presse est prête à jouer toute sa partition dans cette période de transition pour un Mali nouveau qui doit naitre, démocratiquement et de façon transparente. C’est pourquoi, martèle-t-il, les  des organisations faîtières  de la presse exigent leur  présence dans les organes de la transition pour défendre les intérêts matériels et moraux de la profession pour une bonne démocratie. « Si on n’est pas entendu nous pouvons aller jusqu’au boycott », a prévenu Bandiougou Danté.

« Nous avons donné des bâtons à des gens pour nous abattre », a pour sa part caricaturé le président de la Maison de la presse, Dramane Aliou Koné. Selon lui, c’est la presse qui a donné la notoriété à tous les experts qui participent à l’élaboration des documents sur la transition. Sans parler d’ingratitude, le patron de la Maison de la presse dit ne pas comprendre comment ils ont pu ignorer la presse dans l’élaboration des documents.

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Vous aussi pensez que l’heure du partage?
    Soyons serieux, qu’est ce que vous voulez? Oui des Places.
    Travaillez plutot qu’on elabore des bonnes lois pr vous ainsi que des aides a l’endroit de la presse.

Répondre à Berg Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here