Canam : le PCA Moussa Alassane Diallo satisfait des réformes menées par le DG Mahamane Baby

0

Dans le but de  faire le bilan des réformes engagées au 30 juin 2020, le président du Conseil d’administration de la Caisse nationale d’assurance maladie (Canam), Moussa Alassane Diallo, a rencontré le jeudi 9 juillet la Direction générale de la Canam. 

«Je sais difficiles les réformes. C’est l’avenir de la Canam qui se joue là. Monsieur le Ministre, je salue votre diligence, votre perspicacité. Ce que vous avez pu réaliser depuis votre nomination, personne n’a pu le faire depuis le début de la Canam. Sans réforme, aucune entreprise ne peut avancer. Je suis sûr que vous allez entrer dans l’histoire de la Canam».

Ce sont les mots de Moussa Alassane, président du Conseil d’administration de la Caisse nationale d’assurance maladie (Canam), qui se dit très satisfait des réformes majeures menées par le directeur général, Mahamane Baby et son équipe.

L’ancien directeur général de la Banque nationale de développement du Mali (BNDA) a indiqué que les différents chantiers ouverts par le Directoire actuel de la Canam doivent être poursuivis jusqu’à terme. Cela, affirme-t-il, afin d’engranger le maximum de résultats. «Je vous encourage à les poursuivre. Même s’il y a des dépenses hors budget, faites-les, pourvu qu’il y ait des résultats. Je vous défendrais devant le Conseil d’administration», a assuré le très loquace Moussa Alassane Diallo.

En réponse, le directeur général, Mahamane Baby, a salué l’accompagnement et l’engagement constant du président du Conseil d’administration. «Sans votre soutien et votre perspicacité, rien ne serait mis en œuvre», a reconnu M. Baby. Comme pour dire que rien ne le détournerait de sa voie, celle de redresser la Canam. L’ancien ministre de l’Emploi a affirmé avoir  l’habitude de prendre des coups plus violents. Une façon pour lui de lancer une pique à ses détracteurs.

Selon Mahamane Baby, le salut de la Canam passe par la mise en place des stratégies pour la réduction des charges de gestion, la lutte contre la fraude, la mise en œuvre de certaines recommandations majeures issues de la délibération du conseil d’administration, de la CIPRES et des autres missions d’audit externes et internes pour ne citer que ceux-ci.

Baby rappelle que la Direction générale de la Canam a entrepris depuis août 2019 un certain nombre de réformes stratégiques. Cela pour assurer une gestion efficace et efficiente de ses ressources humaines et financières. Ce qui a abouti  à la réduction de 57% ; les dépenses relatives aux missions ont été réduites en cette année 2020.

Mahamane Baby a rappelé qu’une session du Conseil d’administration a pris une recommandation qui «met fin au paiement des indemnités, autres que les jetons de présence, allouées aux membres du Conseil d’administration conformément aux recommandations de la CIPRES».

Il ajoute aussi que tous les contrats de bail ont été renégociés à la baisse (-15%), aucune dotation alimentaire n’est affectée aux agents depuis octobre 2019, avant de souligner la fin des contrats des agents d’appui mis à la disposition des structures sanitaires depuis le 30 juin 2020. Le Directeur général de la Canam a, dans le même ordre d’idées, annoncé  une forte diminution des subventions.

Pour ce qui est de l’encaissement des montants des prestations indues des assurés et des prestataires, ils s’élèvent à 7 278 843 FCFA en 2019 contre 1 775 240 FCFA en 2020. Le premier responsable de la Canam a aussi souligné que l’encaissement des frais de renouvellement des cartes d’assurés perdues s’élève à un montant de 22 905 000 FCFA au 30 juin 2020.

En ce qui concerne les prestations, en moyenne, Mahamane Baby a révélé que la Canam consommait chaque mois environ 10 000 carnets de feuilles de soins. Avec la mise en œuvre des réformes, les  services techniques estiment la consommation mensuelle actuelle à 5000 carnets, soit une diminution de 50%.

 

Abdrahamane SISSOKO 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here