Pour non satisfaction de leur cahier de doléances déposé depuis plusieurs années : Le comité syndical des impôts projette d’observer bientôt une grève de 48 heures

6
Le secrétaire général du syndicat, Aly Ousmane Daou entouré de certains membres de son bureau (photo archives)
Le secrétaire général du syndicat, Aly Ousmane Daou entouré de certains membres de son bureau (photo archives)04

C’est la grande cour de la DGI, à l’ACI 2000, qui a servi de cadre à cette assemblée générale, laquelle a enregistré la participation des agents des impôts venus massivement de divers horizons pour répondre à l’appel du comité syndical. Dans ses propos liminaires, le secrétaire général dudit comité, Aliou Ousmane Daou, a  rappelé que cette sortie se justifie par le fait qu’aucun des engagements pris, lors des travaux de la commission de conciliation du 6 août 2013 ayant permis la levée de leur mot d’ordre de grève, n’a été respecté ni par le gouvernement ni par la DGI.

Selon lui, leurs revendications,  qui demeurent toujours d’actualité, se résument en neuf points. Il s’agit de la relecture du décret N° 02-099/PRM du 3 juin 2002, de  la relecture de l’arrêté n° 06-0797/MEF-SG du 19 avril 2006, de l’adoption du projet de décret portant plan de carrière du cadre des impôts, de l’adoption du statut particulier de l’agent des impôts. S’ y ajoutent l’audit du fonds d’équipement de la Direction Générale des Impôts pour les cinq  dernières années, la prise de mesures pour créer une atmosphère sereine à la Direction générale  des Impôts, la transmission à leur bureau le rapport de la mission d’enquête sur l’écart constaté sur le montant de la prime, le rétablissement de l’internet, l’affectation d’un local au bureau de la section syndicale des impôts pour lui servir de siège.  ” Les parties, à savoir le département de tutelle et la direction s’étaient engagées à  résoudre tous ces problèmes avant la fin de l’année 2013. Aujourd’hui le constat est accablant, excepté le siège, aucun engagement n’a été respecté ” a déploré  le leader syndical. Pour lui, au lieu de songer à apaiser le climat, la direction coupe le pont avec le syndicat.  “ Nous avons adressé plus de 10 correspondances à la  Direction,  sans  recevoir une seule réponse ” a-t-il souligné. Selon lui, la direction  compte créer une zizanie entre les agents en organisant une rencontre exclusivement destinée aux  inspecteurs des impôts. Une rencontre boycottée par le syndicat. Pour M. Daou, ce sont environ une vingtaine de personnes qui occupent depuis plus de 15 ans les postes de responsabilité au niveau de cette structure.

” Ici, il n’y a pas un plan de carrière, un vétérinaire peut débarquer aux impôts et, après 6 mois de formation, devenir chef de centre quelque part ” a révélé le syndicaliste. Pire,  le syndicat, a-t-il poursuivi, s’est battu pour qu’un 1,5% des recettes soient reparties en guise de prime entre les agents au lieu de moins 1% comme c’est le cas aujourd’hui.   ” Cependant, lors des derniers pourparlers on nous a promis 1%. Et à notre grande surprise, ils ne veulent pas  tenir compte de cet acquis “ a déploré Aliou Ousmane Daou. A la question du responsable syndical de savoir quelle attitude faudrait-il prendre face un tel  comportement de la hiérarchie, les participants à cette assemblée de scander : «grève illimitée».  ” Au lieu d’une grève illimitée, on va déposer d’abord un préavis de 48 heures et  nous allons déterminer dans les jours à venir la date de cette grève. Et si nos revendications ne sont pas satisfaites après cette cessation de travail, on n’exclut pas d’observer une grève illimitée comme le réclament les agents” a conclu le syndicaliste.

 K.THERA

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. Je ne comprend pas ce ministre arrogant qui cherche à sauver son poste en s’opposant au syndicat des impôts. C’est lui qui a donné son accord au syndicat qu’il accepte toutes les revendications car elles sont légitimes. Il adressé une lettre au premier en la motivant par des arguments solides pour que le premier ministre donne son accord. Un mois après, il dit qu’il n’est pas d’accord le 14 juillet 2015. A cette même date il a chargé un de ces conseillers d’écrire au syndicat pour donner son accord sur le premier projet. Ce même ministre Igor le russe a dit ça ne va pas dans le pays et il ne peut pas satisfaire les impôts. Mais si c’est pour sauver son poste il dit ca va dans le pays et il di pour la première fois le budget de l’état va dépasser les mille et quelque milliards. Il dit aussi pour la première les impôts vont faire 630 milliards. Aujourd’hui ça ne va pas si on parle de revendications et demain ça va si cest pour sauver son poste.

  2. zou. tu crois que c est ainsi qu on remplace un fonctionnaire .tu étale toute ta carence.

  3. les impôts le seul service public a avoir atteindre les objectifs fixés par les autorités .alors pourquoi ne pas les donnés leurs droits

  4. Ils n’ont qu’à se faire FOUTRE ou se METTRE. S’ils le veulent aller en grève de façon ILLIMITEE. Bande d’irresponsables réunis, nous en profiterons pour les nettoyer au cracher et les remplacer par de vrais patriotes qui attendent. Ils sont tous de l’opposition, afin d’arriver à leur fins ils passent par des desseins inavoués.

  5. On est vraiment mal barré ns les Maliens , je ne comprend pas qu’au moment ou le pays se trouve a la croisée des chemins que chacun continu a voir le soleil a sa porte . La revendication de nos parents refugiés dans les pays voisins est de pouvoir revennir chez eux , ceux du Nord, le retour de la paix , le reste de la corporation le retour de la stabilité pour une meilleure prise en cpte de leurs doléances . Le mvt a la tête des centres serait il les raisons de ce levée de bouclier ?

  6. Il y’a beaucoup de jeunes cadres qui attendent allez y en grève vous serez tous remplacés.

Comments are closed.