Coalition contre la partition du Mali « IGDAH-Mali tè tila » Demande de clarification au sujet du « Pacte pour la Paix au Mali ».

1

Le Président de la Coalition Contre la Partition du Mali “IGDAH – MALI TÈ TILA”

A

Monsieur le Ministre de la Réconciliation Nationale du Mali

Objet :Demande de clarification au sujet du « Pacte pour la Paix au Mali ».

Monsieur le Ministre,

Nous avons des interrogations suite à la signature de ce Pacte pour la Paix au Mali signé le 15 octobre 2018, par le Gouvernement du Mali et les Nations Unies.

Monsieur le Ministre,

Pensez vous que la sincérité des deux autres parties signataires de l’accord pour la Paix et la réconciliation issu du processus d’Alger est prouvée et digne de foi pour que le gouvernement seul s’engage devant les nations unies ?

Ne pensez vous pas que cet acte est une corde au coup du Mali pour se pendre lui-même ?

Pourtant, par cette signature unilatérale une fois de plus et sans concertation du Peuple, le gouvernement démontre qu’il est le seul responsable de l’échec de la mise en application dudit accord. Mieux, nous soupçonnonségalement que le Mali soit victime d’un complot à travers une pression extérieure qui accable le gouvernement malien et le pousse à des dérives dignes d’amateurs dans la gestion des affaires de l’Etat.

Monsieur le Ministre,

Le Pacte dispose en son paragraphe 7 « qu’en cas de divergences dans la mise en œuvre de l’Accord, les décisions et les arbitrages de la Médiation internationale auront un caractère exécutoire en vue d’accélérer la mise en œuvre dudit accord … ».

La médiation étant nommément citée, nous vous saurionsgré de nous édifier sur le sens, la portée et les implications, notamment au plan juridique de ce pouvoir qui lui est dévolu. Ce qui nous amène à vous demander :

Est- ce qu’une Médiation, censée être impartiale et conciliante, peut décider de l’avenir d’un Peuple ?

Est- ce qu’une décision unilatérale de la Médiation ne serait pas de fait une imposition au peuple malien ? Est- ce que cette disposition n’écorche pas la souveraineté du Mali en violant sa Constitution.

Est- ce que la période de six (6) mois est suffisante pour accélérer un accord caduc et impopulaire ? Qu’est- ce que le gouvernement malien veut réellement faire en six (6) mois ? Est-ce une Réorganisation des Circonscriptions Administratives et des Collectivités Territoriales ? Pourtant cette aventure est périlleuse pour le Mali actuel et n’apportera aucune cohésion sociale à fortiori la Paix. Est-ce une Loi d’Entente Nationale ? Qui donnera l’amnistie aux bourreaux des victimes de la crise malienne imposée par le MNLA et la CMA. Est- ce la Partition programmée du Mali ?

Au lieu de chercher à imposer une mise en œuvre « accélérée » de l’Accord, pourquoi ne songez-vous pas  à l’article 65 dudit Accord pour le réviser afin qu’il soit acceptable et applicable ?

Monsieur le Ministre,

De bonne foi, nous exhortons une large communication sur l’ensemble des activités et des objectifs réalisés dans la mise en œuvre dudit accord, en toute transparence et cela, doit prendre en compte tous les organes et structures semblables. Il serait opportun de nous édifier par rapport aux futures activités et objectifs à atteindre durant les 12 mois à venir.  Encore de bonne foi, le fait que le gouvernement se cache derrière les lois du 02 mars 2012 – 017 et 018 pour justifier une réorganisation administrative présentement, est une fourberie qui attise la méfiance et le repli identitaire. En se basant sur l’accord, le gouvernement devient plus ridicule car, aucune disposition dudit accord ne prône la suprématie d’une ethnie sur une autre au nord du Mali.  Ce projet de « découpage » est une bombe qui gangrènera tout le Pays et adieu au Mali unitaire.

Une réponse urgente et officielle aux questions ci-dessus nous obligerait et nous permettrait de relayer à nos concitoyens une information plus concrète et digne de foi.

Tout en vous assurant de la disponibilité de la Coalition à travailler avec vous dans la mesure du possible et dans le respect des intérêts du Peuple malien, à l’atteinte de notre objectif commun à savoir le  retour à une paix durable et définitive au Mali, nous vous prions, Monsieur le Ministre, de bien vouloir accepter nos sentiments respectueux.

 

Le Président de la Coalition

Abdel Kader Maïga

Bamako, le 13 décembre 2018

 

Ampliations :

         CEDEAO ;

         Premier ministre du gouvernement de la République du Mali ;

         Ministre de la Sécurité et de la protection civile/Mali ;

         Ministre de la Défense/Mali ;

         Ministre de la Réconciliation Nationale/Mali ;

         Assemblée Nationale/Mali ;

         Chef de file de l’Opposition Politique/Mali ;

         Organisations religieuses ;

         Associations et Leaders d’opinion

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Cet accord contient des derogations a la Conatitution du Mali .Ce qui est grave,il n’a pas ete soumis au plebiscite du peuple Malien Cet accord ne peut etre impose par aucun conseil d’arbitrage a l’Etat souverain du Mali..Il faut aussi garder a l’esprit que le Mali a ete attaque par la rebellion qui a commis a cette occasion des crimes sinon de genocide du moins des crimes de guerre.L’aide militaire apportee par les Nations Unies n’a pu creer les conditions reelles de paix.Etant donne que c’est un gouvernement souverain qui a demande l’intervention des Nations Unies,ce meme gouvernement,constatant l’echec de l’intervention ,peut demamder le retrait des casques bleus et chercher a solutionner ce conflit autrement: Par exemple,l’intervention de l’Union Africaine.Il y a eu des fautes commises au cours de cette intervention:La defense de l’armee Malienne de rentrer a Kidal;le refus de tenir compte de la position de la majorite des populations sedentaires du Nord,l’instrumentalisation des rebelles par des puissances exterieures pour des raisons manifestes,l’interposition des casques bleus pour proteger les rebelles,une procedure de negociation confruse et manquant de clarte:introduction des decisions capitales apres la cloture officielle des pourparlers.Les Nations Unies seront tres affaiblies si des concessions sont faites a ceux qui ont commis des crimes de guerre devant les ecrans de TV et qui ont pactise avec les djihadistes,en lapidant, en flouttant a mort des innocents.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here