Reconnaissance de mérite : Le Commandant Abdoulaye Coulibaly du CCR récompensé pour services rendus

0

Dans le souci d’encourager les meilleurs parmi les meilleurs, le mouvement pour une jeunesse africaine intellectuelle, vient de recomposer quelques cadres valables de notre pays. Parmi lesquels, le Commandant Abdoulaye Coulibaly de la Compagnie Circulation Routière (CCR), de la Police Nationale.

 

Le Commandant de la compagnie de la circulation routière (CCR) Abdoulaye Coulibaly a reçu le samedi dernier, une distinction honorifique de la part du mouvement pour une jeunesse africaine intellectuelle. Cette distinction est le fruit de nombreuses actions posées par ce grand homme valeureux au sein de la police nationale en général et au niveau de la  CCR en particulier. Pour cette 4ème édition de la reconnaissance sacrée de la jeunesse tenue le samedi dernier à la bibliothèque nationale, ils  étaient au nombre de 65 personnalités à recevoir une attestation de reconnaissance dans les différents domaines respectifs.

 

En effet, la reconnaissance sacrée de la jeunesse intellectuelle est une distinction honorifique décernée à des hommes et femmes sur qui, les jeunes peuvent et doivent prendre l’exemple, compte tenu de leurs engagements, de leurs valeurs morales et intellectuelles,  de leurs parcours ou leurs actes posés faisant honneur à la jeunesse du pays en particulier et de l’Afrique en général. Elle est une initiative du bureau de coordination mondiale, un mouvement  pour une jeunesse africaine intellectuelle (MJA-intellect) qui est une organisation apolitique créée en octobre 2011. Il œuvre pour l’éveil de la conscience des jeunes africains et les exporter à l’excellence dans les différents domaines.

 

En effet, c’est sans surprise, que le nom du commandant de la CCR figurait parmi les lauréats, cela grâce à son courage et à ses nombreuses actions patriotiques, citoyennes. Il a en effet, la lourde tâche de coordonner, de veiller et de réguler nuit et jour la circulation routière au profit des usagers de la route et pour le bien être de la population.

 

Accordant une interview aux médias, après avoir reçu son attestation, le commandant Abdoulaye Coulibaly, s’est dit fier de faire partir des 65 récipiendaires, ‘’Recevoir une telle distinction honorifique de la part de la de la jeunesse, c’est un réel motif de satisfaction et de fierté pour la police nationale. C’est une manière de reconnaître la valeur de ceux qui agissent certainement dans l’ombre mais très efficacement en longueur de journée, qui font l’essentiel du boulot pour satisfaire les Maliens. Aujourd’hui, la jeunesse doit s’inspirer de ces grands hommes qui dans le passé et présentement œuvrent inlassablement pour donner le meilleur d’eux-mêmes pour le développement de ce pays’’ a-t-il martelé. Selon lui, cette distinction vient de donner une lourde responsabilité aux différents récipiendaires plus de courage et de détermination dans leurs domaines respectifs pour le bien être de la population. À noter que plusieurs éléments de la CCR avaient fait le déplacement pour aller soutenir et féliciter le patron de la compagnie de la circulation routière pour cette distinction bien méritée.

 

FUNÉRAILLES : Le colonel Youssouf TRAORÉ inhumé à San

 

Le jeudi, 13 juin 2019, le colonel Youssouf Traoré a été mis sous terre devant une foule inconsolable à San. Il repose désormais au cimetière municipal de San. Une ville qui l’a vu naitre et qu’il aimait profondément. D’ailleurs, c’est en s’y rendant à San, qu’il a trouvé la mort dans un accident sur la voie publique.

 

En présence du gouverneur de la région de Ségou et de plusieurs responsables militaires du Mali, le dernier hommage de la nation a  été  rendu à feu Youssouf Traoré à la place de l’indépendance du cercle de San.

Des témoignages des anciens collaborateurs et de ceux de ses frères d’armes ont accentué la cérémonie. Les uns et les autres retiennent de lui, un homme qui a servi avec loyauté et dignité son pays. Le Colonel Youssouf Traoré, dit-on, durant son existence a toujours porté secours et assistance aux autres.

Après la grande cérémonie qui lui a été rendue, il fut  conduit dans sa dernière demeure au cimetière municipale de San. Que la terre lui soit légère. Notons qu’il a été  décoré à titre posthume.

 

POLICE NATIONALE : L’adjudant-chef  Amadou Diallo reçoit les honneurs de la nation

 

La Police Nationale a rendu un dernier hommage à l’Adjudant-Chef de police Amadou Diallo, enlevé à notre affection des suites d’une courte maladie dans la matinée du 09 juin 2019 au CHU du Point-G. La cérémonie funèbre s’est déroulée le 10 juin 2019 à Badialan lll, en présence des autorités policières précisément, l’Inspecteur en Chef des services de sécurité du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, le Contrôleur Général Samba Keita, le Directeur du Personnel des Finances et de Matériels, le Contrôleur Général Mamoutou Dembélé, le Chef de la Division du Personnel de la Police Nationale, le Commissaire Divisionnaire Aly Doumbia, le Directeur de l’Ecole Nationale de Police, le Commissaire Divisionnaire Seydou Diarra, et plusieurs autres policiers, amis, proches du défunt.

 

Qui était l’Adjudant-Chef de police Amadou Diallo ?

Né le 08 Août 1974 à Bamako, de Sadio et de Sira Sidibé, il a obtenu son diplôme d’Etudes fondamentale (DEF) en 1990 à l’école fondamentale de N’tomikorobougou. En 1994, il s’est présenté au concours direct de recrutement d’élèves agents de police, spécialité Maintien d’ordre (M.O). À l’issue de différentes dures épreuves traversées, il fut déclaré définitivement admis le 09 Août 1994 et nommé Élève agent de police le 14 novembre 1994. Admis à l’examen de fin de cycle de l’Ecole Nationale de police, promotion 1994-1995, il fut nommé sous-officiers stagiaire de police le 14 Août 1996. Titularisé dans son travail, il devint sergent de police 1er échelon le 13 juillet 1997. Par un arrêté ministériel du 05 mars 2001, il a été promu à titre exceptionnel au grade de sergent-chef de police 1er échelon. Ensuite, il sera promu au grade d’adjudant de police 1er échelon en janvier 2008, avant d’être nommé adjudant-chef de police 1er échelon en 2014 et de 3ème échelon en 2018. Au cours de sa carrière, selon son chef, le Commissaire Divisionnaire Aly Doumbia, le feu Adjudant-Chef, Amadou Diallo a successivement servi dans les unités de police, ci-après : le Groupement Mobile de Sécurité (GMS) en 1996, la Direction des Services de Police Judiciaire en 2001, le Commissariat de police de Diré en 2013 et la Division du Personnel de la Direction du Personnel, des Finances et de matériels, son dernier poste depuis 2015. Toujours selon le Divisionnaire Aly Doumbia, feu Amadou Diallo fut aussi un encadreur non permanent à l’école de police pour la formation du contingent 2001 et secrétaire informaticien au poste de frontalier de Kouremalé en 2001.

 

Durant sa brillante carrière, il a effectué plusieurs stages et formations professionnelles, notamment en 1995 la formation spécifique de maintien de l’ordre, en 2010 la formation contrôle aux frontières et fraudes documentaires, en 2015 la formation sur la déontologie, l’accueil, l’assistance et l’orientation du public, en 2016 le stage sur la réforme du secteur de la sécurité et en 2019 la formation des utilisateurs du système intégré de gestion des ressources humaines de la police nationale.

 

Comme distinction honorifique, il a été médaillé de campagne de l’opération ‘’Maliba’’ au Nord du Mali. Homme jovial, courtois, social et appelé affectueusement ‘’père’’ par ses subordonnés, le feu adjudant-chef Diallo était un fonctionnaire émérite doté d’une conscience professionnelle aigue et un sens élevé du devoir. C’est pourquoi, il était toujours bien noté et apprécié par ses différents chefs hiérarchiques. Ce sous-officier discipliné, disponible, courageux, assidu au travail et avide de l’acquisition du savoir pour son perfectionnement, laisse derrière lui, une veuve et 4 enfants inconsolables.

 

Après l’honneur qui lui a été rendu, il a été conduit au cimetière de Hamdallaye pour être enterré. Adjudant-chef de police Amadou Diallo, la police perd en toi un digne fils. Dors en paix et que la terre te soit légère. Amen.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here