Rentrée solennelle des universités et grandes écoles du Mali : Axée sur la recherche scientifique en 2017

0

La rentrée des universités et grandes écoles du Mali est une tradition au Mali. Chaque année, elle est organisée par le ministère de tutelle pour galvaniser les acteurs du monde universitaire. Le thème retenu pour la rentrée 2017 est, « la recherche universitaire au service du développement».

La cérémonie  inaugurale de cette rentrée universitaire a été présidée par le président de la République Ibrahim Boubacar Keita en présence du Premier ministre Modibo Keita, les membres du gouvernement et les présidents des institutions de la République. C’était le mardi 27 décembre dernier au Palais de la culture Amadou Hampaté BAH.

En plus des autorités politiques, étaient présents, le corps professoral des universités et grandes écoles du Mali, les étudiants, les diplomates et le gouverneur de Bamako.

Conformément au thème de la rentrée académique 2017, le Pr Ogobara Doumbo a fait la lecture de la leçon inaugurale de centrée essentiellement basée sur la recherche au service du développement.

Lutter contre le paludisme

Au Mali, la recherche scientifique avec le Pr Ogobara Doumbo a atteint un point culminant, faisant ainsi la fierté de toute une nation.

Le centre de recherche universitaire: le «Malaria research and training center» (MRTC), un centre d’excellence dans la lutte contre le paludisme initié en 1976 au sein de l’école de Médecine et de la pharmacie (au point G) que le Pr Doumbo dirige, a réalisé des succès remarquables en Afrique.

Pr Doumbo estime que ce centre connait aujourd’hui, grâce à une gestion rigoureuse et prospective, un rayonnement national, africain et mondial comme en attestent les nombreux prix qui lui ont été attribués à ces principaux animateurs.

L’objectif du centre de recherche « la Malaria research and training center » est de servir le patient ou la population.

Grâce à lui, la scolarisation des enfants, la qualité de leur éducation, peut être améliorée.

Suivant l’explication du Pr Doumbo, le centre a permis de former une cinquantaine de professeurs de Rang A qui servent aujourd’hui dans les Universités, grandes écoles, instituts de recherches, douze leaders d’unité (professeurs reconnus comme meilleurs en Afrique), deux représentants du conseil d’université, deux recteurs, un directeur du Cnrst, trois doyens de facultés, un directeur d’école doctoral. Tous, gèrent en grande partie, la gouvernance universitaire.

Aussi, le Pr Doumbo a fait un tour d’horizon des actions d’intervention sur des zones où des cas de virus ont été signalés au Mali notamment au Nord. Ici, des vaccinations ont été faites et des prélèvements de sang pour des besoins d’analyses au laboratoire.

Les maladies sont stoppées et aucune menace de virus ne plane sur les zones du Nord Mali, aujourd’hui.

L’orateur du jour souligne que dans le cadre de la lutte contre le paludisme, beaucoup d’actions ont été faites grâce au soutien de Bill GATE au Tchad et dans la région du Sahel.

Accompagner les structures de recherche

Dans son intervention,  le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Pr Assétou Founé Samaké Migan n’a pas manqué de souligner les difficultés qui entravent le bon fonctionnement de notre système d’enseignement supérieur.

Il s’agit de l’amélioration de l’environnement pédagogique des structures, de l’optimisation de l’utilisation des ressources dans les structures, le renforcement de l’autonomisation des structures universitaires et le cas des professeurs assistants dans les universités et grandes écoles du Mali. Environ 78%.

Sans oublier la lenteur dans le paiement des bourses universitaires. Le ministre estime qu’une solution doit être trouvée concernant la lenteur du paiement des bourses des étudiants et le problème de l’environnement universitaire dans son ensemble.

Pour cette rentrée universitaire, la politique de, ‘’un étudiant un ordinateur’’ figure en bonne place pour améliorer l’apprentissage des étudiants.

Pour le président de la République, parlant des professeurs, la qualité est là.

A l’endroit du Pr Ogobara Doumbo, il est plus clair : « Votre détermination pour l’amélioration de la santé publique est faite pour l’ensemble des Maliens. Avec le centre, la jeunesse malienne, en étudiant, peut contribuer au développement du pays ».

Avant demander le gouvernement à mobiliser toutes les ressources pour accompagner les structures de recherche d’enseignement supérieur.

Amara BATHILY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER