Transfert des établissements « Collège Horizon » à la Fondation MAARIF de Turquie : Les assurances des nouveaux maitres

0

Ce changement de statut n’aura pas d’incidences négatives ni dans les conditions de vie des écoles concernées, ni dans la situation du personnel et encore moins dans la scolarité des élèves

Conséquence du coup d’Etat raté en Turquie de 2016, les écoles de la  confrérie ‘‘Fetulah Gülen’’ connus  ici au Mali sous la dénomination « Collège Horizon » ont été expropriées par l’Etat turc. A l’instar des autres pays, le Mali a acté la nouvelle donne et tous les établissements du « Collège Horizon »  portent  désormais, « les écoles MAARIF  de Turquie au Mali », dont la gestion a été confiée, par le gouvernement turc, à la Fondation MAARIF de Turquie.

Cette mesure consacrée au plus haut niveau de relation Etat-Etat  ne concerne pas seulement le Mali, mais tous les pays qui hébergent les écoles de la confrérie ‘‘Fetulah Gülen’’. C’est le cas, notamment au Sénégal, en Mauritanie, au Kenya, au Rwanda et bien d’autres pays. Ce changement de statut n’aura pas de répercussions négatives ni dans les conditions de vie des écoles concernées, ni dans la situation du personnel, et encore moins dans la scolarité des élèves. Mieux, la nouvelle donne va plutôt améliorer le traitement des travailleurs et baisser les frais de scolarité au grand soulagement des parents d’élèves.  C’est en tout cas l’assurance donnée par les représentants de la Fondation MAARIF au Mali.

C’était au cours du conférence de presse qu’ils ont organisé le lundi 21 aout à la Maison de la Presse pour éclairer la lanterne de la population sur la situation du transfert des établissements « Collège Horizon » à la Fondation MAARIF de Turquie. Animé par le président local au Mali de la Fondation, M. Issiaka Diarra, ce point de presse s’est déroulée en présence des parents d’élèves  et des enseignants de ce qu’il convient désormais d’appeler les ‘‘Ecoles MAARIF  de Turquie au Mali’’.  Cette sortie médiatique fait suite aux rumeurs circulantes, faisant état de la fermeture des établissements du Collège Horizon du Mali. A en croire le conférencier principal, Issiaka Diarra, loin s’en faut, il ne s’agit ni plus ni moins que de transfert de contrôle et changement de nom desdits établissement.

Le  président de la Fondation MAARRIF au Mali a rassuré que ces établissements vont fonctionner normalement, les enseignants  vont rester à leurs postes et que leurs salaires seront d’ailleurs améliorés. « Seulement  l’ancienne équipe  dirigeante turque de ces écoles va définitivement être dessaisie de la gestion et de nouveaux administrateurs viendront de la Turquie prendre la relève dès la prochaine rentrée académique », a fait savoir Issiaka Diarra.  Avec le transfert des écoles du ‘‘collège Horizon’’ au compte de la Fondation MAARRIF ce sont le personnel, des parents d’élèves, les élèves et tout le Mali qui gagnent. Car, selon les responsables locaux de la Fondation, contrairement à la confrérie de Fetulah Gulén, aucun bénéficie n’est attendu sur la gestion de ces écoles.

Rappelons que la Fondation MAARRIF de Turquie est un organisme éducatif soutenu par  l’Etat turc. Créée en 2016, elle est le représentant officiel de la Turquie dans le domaine de l’enseignement du préscolaire jusqu’au doctorat. Sa vocation est de développer et soutenir l’éducation dans les pays amis de la Turquie. Par la création de cette Fondation, l’ambition du Président Erdogan est de confier la gestion des dites écoles à une fondation publique sur laquelle le régime Erdogan exerce un contrôle total. C’est pourquoi,  à l’instar des autres pays, un protocole d’accord a été signé entre le gouvernement turc et le ministère de l’éducation nationale du Mali, sur la gestion des anciennes écoles « collège horizon ».

Daniel KOURIBA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER