Le 13ieme arrondissement de Bamako : A la traque des hors-la-loi

    2

    Le Commissariat du 13iè arrondissement du District de Bamako, sis à Yirimadjo en Commune VI, dans la périphérie Est de la capitale, fait face à une demande accrue de sécurisation des populations et de leurs biens ainsi que de diligence d’affaires pendantes.
    Banditisme, tentative d’assassinat, meurtre, dépravation de mœurs, bigamie, homicide. Ce sont entre autres quelques cas d’affaires auxquels font nuit et jour, face les éléments du Commissariat du 13ième arrondissement de Bamako.

    Ce lundi d’avril 2019, au matin, le Commissaire Principal Togola et sont adjoint Roger n’ont pas de repos.
    Téléphone à l’oreille, ils coordonnent les opérations de recherche. Sur le bureau, des dossiers s’entassent.
    Au sein du Commissariat, plusieurs gardés à vue dont les procès verbaux d’audition sont en cours de rédaction attendent d’être déférés devant un Procureur.

    Des fois, le Commissariat parvient à trouver un terrain d’entente pour des cas relevant d’ordre social. Souci de préserver l’équilibre social et la stabilité dans les familles. Une jurisprudence qui, souvent devient la solution à certains problèmes.
    Néanmoins, pour les incorruptibles Commissaires Togola et son adjoint de confiance, Roger, seule la voie de la vérité doit servir de repère.

    Courant avril 2019, un époux alors engagé dans un mariage monogame, porte plainte contre son épouse pour ”abandon de domicile”.
    Sous la direction du Commissaire Togala du 13ième arrondissement, le dossier est confié au Commissaire adjoint Roger, principal chargé des enquêtes. Lequel ouvre une enquête.

    Malgré les tentatives de corruption et du trafique d’influence étalés, le Commissaire Roger découvrira qu’en réalité c’est le plaignant lui-même qui est en faute. Et pour cause, il en est ressorti des recherches que le plaignant a, au détriment d’un mariage monogame daigné se marier une deuxième fois en catimini avec une seconde épouse qu’il installa dans une luxueuse villa à Bamako, laissant ainsi la première, dans une maison exiguë, sans accomplir ses devoirs de mari. C’est le clash.

    Ecoutée, la première épouse affirmera au effectivement avoir été abandonnée par un mari avec lequel elle est engagée sous un régime monogame devant un Maire. Cette dernière va non seulement prouver le bienfondé de ses propos, mais elle ira jusqu’à dénicher son mari cocu aux côtés de sa nouvelle épouse.

    Auparavant, lors d’une tentative de conciliation après confrontation des versions, l’époux plaignant dit retirer sa plainte tout en promettant de divorcer de sa seconde épouse illégale vis-à-vis de la loi.

    À la grande surprise de la police, Monsieur ne respectera pas ses engagements et sera un jour, surpris par les mêmes éléments dudit Commissariat avec sa nouvelle dulcinée. Ce qui conduit l’affaire devant le tribunal où la justice va devoir trancher.

    Outre ce cas qui n’est qu’un parmi des centaines, le Commissariat du 13ième Arrondissement a du pain sur la planche, tant les interventions sont nombreuses avec peu de matériels roulants et de moyens techniques se présentant sous différentes formes. A cela s’ajoute l’inondation que connaît l’enceinte du Commissariat à chaque période hivernale.

    S’il faut tout de même admettre le travail régalien qu’abattent les hommes et femmes dudit Commissariat, il urge également à ce que des moyens adaptés à leurs missions soient mis à leur disposition afin qu’ils puissent venir à bout des actes de criminalité et de banditisme récurrents dans un cham d’intervention vaste et difficile d’accès de la capitale.

    T. Issiaka

    Commentaires via Facebook :

    2 COMMENTAIRES

    1. quel journaliste tu es ? faire les louanges d’un commissariat de police !! tu es sérieux ,on va tout voir au Mali.les nouveau griot des commissariat de police.mais ils sont payés pour ça non

    REPONDRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here