Un comité national de coordination de la mise en œuvre de l’accord est mis en place par le gouvernement

5

Le gouvernement a procédé hier à la mise en place du Comité national de coordination de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Ce comité, présidé par le Premier ministre, est composé des membres du gouvernement, des représentants des institutions de la République, des groupes armés et de la société civile.

Pour le Premier ministre, « c’est désormais ce comité qui coordonnera la mise en œuvre de l’accord de paix d’Alger ».

Hamadoune Konaté est le ministre de la solidarité, de l’action humanitaire et des régions du Nord et vice-président du comité national de coordination de la mise en œuvre de l’accord. Il est au micro de Ayouba Sow :
« Le comité de mise en œuvre de l’accord est un élément important pour nous permettre de respecter le calendrier et nous permettre de maintenir un dialogue et une implication permanente de toutes les forces vives de notre pays. Les priorités de la mise en œuvre de l’accord, c’est d’abord la refondation sur le plan institutionnel et politique. C’est le renforcement de notre capacité à gérer la défense et la sécurité de notre pays ».
Qu’est-ce qui différencie cette commission du comité de suivi de l’accord de paix ?
« C’est la mission elle-même. Le comité de suivi suit. On lui rend compte de ce que nous avons fait. Le comité de coordination de la mise en œuvre est un comité qui ordonne la mise en œuvre de l’accord et qui fait en sorte que chacune des parties, chacune des composantes de notre pays et chacune des forces se mobilise autour de la mise en œuvre. En d’autres termes, à partir de maintenant, c’est le comité de coordination de la mise en œuvre qui préparera le rapport Mali, qui sera présenté au comité de suivi. Qui lui est un comité international ».

Lassine Bouaré, secrétaire permanent du comité national de coordination de la mise en œuvre de l’accord fait le point sur la composition du comité. Il est au micro de Ayouba Sow :
«La mise en œuvre de l’accord va responsabiliser les ministères, donc l’administration de l’État. Et c’est ce qui justifie la mise en place d’un mécanisme interministériel. Il a comme objectif de fixer les objectifs à atteindre dans la mise en œuvre de l’accord, de valider le plan d’action de mise en œuvre que le gouvernement va élaborer. Mais aussi et surtout d’évaluer périodiquement les actions réalisées pour faire les ajustements nécessaires. Pour cela, il est structuré autour de trois instances. D’abord, les membres permanents que sont les départements les plus concernés et les plus impliqués dans la mise en œuvre de l’accord. Également, les membres associés que sont les représentants des diverses institutions et forces vives du pays, pour faire le travail de veille. Et la troisième instance, c’est le secrétariat permanent, chargé d’organiser les travaux du comité, d’en assurer le secrétariat et également de rendre compte ».
Les groupes armés saluent l’initiative de création du comité national de coordination de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Selon eux , « c’est à partir de ce comité que le comité de suivi aura son sens ».
Mahamadou Djeri Maïga est un des responsables de la CMA. Il est au micro de Ayouba Sow :
«Nous, nous pensons que c’est une très bonne chose. Le comité de suivi suit l’application, mais le comité de suivi n’est pas le comité de mise en œuvre. Maintenant, il faudrait qu’il y ait une structure de mise en œuvre qui applique sur le terrain, ce qui a été décidé. Et c’est ce qui a été mis en place aujourd’hui. Alors c’est à partir d’aujourd’hui d’ailleurs que le comité de suivi aura son sens parce que le comité de suivi doit suivre la mise en application. Mais qui doit faire la mise en application ? Parce que dans l’accord le comité de suivi ne fait pas l’application de l’accord. Alors il faudrait qu’il y ait une structure pour l’application de l’accord. Donc ce n’est pas les mêmes missions. C’est pour cela que nous qui sommes membres du comité de suivi, nous siégeons au niveau de ce comité pour voir. Parce que nous sommes au courant de ce qui se passe dans les sous-commissions et au niveau du CSA et nous voudrons bien quand même vouloir être au courant de ce que les gens vont faire sur le terrain. Pour que le débat soit riche et pour que demain, nous pouvons dire que c’est fait ou ce n’est pas fait ».

Par studiotamani.org

Publication : samedi 16 janvier 2016 16:52

SOURCEstudiotamani.org
PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Kopins, donnons la chance a la chance. Et espérons. Cas même si toute fois tous les groupes armés ne se ralient pas et que des meurtres, assassinats, extorsions, enlevements, harcelements et autres de ce genre continue sur le territoire national alors, ladji bourama woloni kabakoh alias IBK, le chef mafieux – vampire et sa racaille vont devoir prendre toutes, toutes leurs responsabilites ou bien Nous, le peuple malien, les referons degager de gré ou de force mais si ses fesses dans le fauteuil presidentiel a été decidé par les urnes. Assez c’est assez.
    Alors bravo peuple malien, Reprenons Notre Maliba en mains comme Nous le voulons. Si ces politicards ont le culot et l’audace de faire tous ceux qu’ils veulent et nos pseudos learders religieux musulmans qui rentrent dans le circle actuellement, c’est parce que Nous, le peuple malien, est resté et toujours resté inerte, lache, mourridond. Il n’est jamais trop tard mais pour le cas d’un pays, d’un peuple, cette question n’est pas a poser 👿 😈 .
    A bon entendeur salut.

  2. Si aucun progres notoire n’a pas ete realise jusque maintenant,cela provient du fait qu’il y a des points centraux sur lesquels l’unanimite ne s’est pas faite encore.On se souvient qu’apres la cloture officielle des pourparlers,il y a eu ce qu’on appelait alors une reunion ad hoc des eclaircissements,des mises au point.Les questions capitales qui ont ete introduites furtivement par certains membres de la Communaute Internationale,sont de nature a porter atteinte ,du moins a affaiblir la souverainete de l’Etat Malien.Une Armee Malienne dominee par les anciens rebelles,le fameux probleme de reintegration des militants naguere rebelles,une assemblee du Nord traitant des affaires qui outré-passent les competences normales des collectivites logales,et bien d’autres points cruciaux qui auraient dus etre revus par une Consultation Nationale.Voila la ou le bas blesse.Si les Maliens ne s’entendent pas sur la creation d’un Etat fort,si la decentralisation n’est pas percu comme un moyen d’impliquer tous les bras dans la construction de l;Edifice National,au lieu d’avoir toujours deux parties opposees,ceux qui construisent le jour et ceux qui viennent detruire la nuit venue,il sera difficile de parvenir a un Accord de Paix,a la Concorde.Les ambitions tribales,claniques,les interets basement particuliers, les alliances anti-patriotiques qui foulent au pied l’interet national, doivent faire place a un patriotisme renouvelle,a la concorde et a la reconciliation resultant du regret des erreurs graves qui ont failli detruire ce pays ,l’un des plus vieux d’Afrique,

    • Vous oubliez le role des chancelleries occidentales pro touareg jusqu’au quai d orsay donc arretez de nous prendre pour des enfants . certe il y a des discussions intermaliens a encouragé , mais nous imposés des narco trafiquants des trafiquants dhumains comme djeri maiga chef de plusieurs réseaux de prise d otages je trouve cela lache de la part des négociateurs. un voyou restera voyou. c est sont habitués aux banditime dans le desert ils n ont jamais travaillés cela s ajoute aux butins de guerre avec l argent que l occident a donnes plus les frais de logistique pour eux d’ailleurs on vois tout cet argent investit dans l’immobilier dans plusieurs pays africains. cela une réalité quant on ne vit qu avec l’argent facile oui plus possible de travailler.pour certains pour avoir le statut de réfugiés comme moussa ag en france on invente tout sur le mali . cet type qui est un criminel de guerre et trafiquants de drogue est sous le protectorat de Hollande et fabus. c est aussi cet double jeux de la france qui scandaleux. la montagne accouchera d une souris dans ce projet. quant a l algerie qu elle s occupe de la succession de boutefa dabord au lieu de nous jeter moctar bel moctar dans leq bras. merci a tout ces amis qui nous fais du mal!!!

  3. arretez de rêver car un narco trafiquant et trafiquant de dhumains et de cigarettes ne peut jamais reprendre une vie normale , que le business . une vie facile c est simple dans le désert l argent facile des prises d otage ca fait acheter des belles villas partout en Afrique. connaissez vous leurs patrimoines ces crapules du desert il faut ouvrir une enquête dans foncier en Afrique. vous allez avoir des surprises et beaucoup de surprises!!!!

  4. le cancer separatistes touareg mafieusis a detruit la stabilité de toute l afrique de l ouest il ne faut jamais oublier l origine de l arrivée des djihadistes dans ces zones!!! ces mouvements sont les alliés des djihadistes mnla cma et autres d’ailleurs ils sont toujours ensembles via des réseaux obscurs.

Comments are closed.