Minusma : Grosses divergences entre Paris et Washington

5

La situation dans notre pays a fait la��objet, le 29 mars dernier, A� New York,da��une rA�union ministA�rielle du Conseil de sA�curitA� de la��ONU. Il sa��agissait de faire un point da��A�tape sur les progrA?s A�accomplis sur le terrain et notamment dans la miseA� en A�uvre de la��accord de paix da��Alger, signA� le 15 mai 2015, A� Bamako. Mais, ce rendez-vous a surtout permis de mesurer le fossA� entre la France et les A�tats-Unis sur la��avenir de la Minusma, la mission de onusienne au Mali dont le mandat doit A?tre renouvelA�A� au mois de juin prochain.

Pendant la rA�union avec les membres du conseil de sA�curitA�, le Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maiga, a fait le point sur la��A�volution de la situation sA�curitaire du Maliet plus prA�cisA�ment celle au Centre. A�Il a A�galement A�voquA� la mise en A�uvre de la��Accord pour la paix issu du processus da��Alger.

SoumeylouBoubeyeMaiga, a vantA� les efforts, qua��il juge salutaire, de la part de la��Etat en ces termes: A�A�Dix-neuf (19) dA�crets fixant le dA�tail des compA�tences transfA�rA�es de la��Etat aux collectivitA�s territoriales ont A�tA� adoptA�s. La mise en A�uvre de ces mesures susmentionnA�es a permis de porter le taux de transfert A� plus de 21% des recettes budgA�taires en 2019. Ainsi, le montant des ressources transfA�rA�es a A�tA� doublA� entre 2015 et 2019 avec une augmentation de plus de 190 millions de dollarsA�. Il signale, lA�, la��application da��un des engagements importants de la��Etat, avant da��ajouter:A�A�A�En additionnant les ressources et les crA�dits inscrits en faveur des administrations dA�concentrA�es de la��Etat, dont le transfert aux collectivitA�s territoriales est envisagA� dans le cadre de la��Accord, le taux de transfert sera mA?me supA�rieur au 30% prescritsA�.

A�DA�ni de rA�alitA�A�!

Concernant la��A�volution sA�curitaire, le Premier ministre a dA�clarA�, contre toute attente: A�Aujourda��hui, en large partie grA?ce A� la��investissement gigantesque consenti par la CommunautA� Internationale, en premier lieu via la MINUSMA, au leadership du PrA�sident Ibrahim Boubacar Keita et A� la dA�termination des Maliennes et des Maliens, le Mali a relevA� la tA?te et est redevenu une nation debout : les djihadistes ont refluA�, la situation sA�curitaire est globalement apaisA�e, un accord de paix historique a A�tA� signA� et le processus de consolidation de la��Etat se poursuit a�� la trA?s bonne tenue de la��A�lection prA�sidentielle A� la��A�tA� 2018 en a A�tA� la dA�monstration manifeste.A� Avec plus de 300 morts en 03 mois (de janvier au mois de mars 2019), la recrudescence, sans prA�cA�dent, de toutes les formes de violence non pas seulement au Nord, considA�rA� comme la racine du mal, mais dans le Centre du pays. Cette dA�claration du PM a surpris beaucoup da��observateurs,au moment oA? tout le monde sa��accorde sur la dA�gradation de la situation sA�curitaire dans notre pays. Mais,Soumeylou, dans les colonnes de A�A�New-York TimesA�A�, fait un aveu de taille:A�A�A�Le Mali na��a plus le contrA?le du Centre du pays vu la progression des djihadistes du Nord au Sud du paysa��A�.Cet aveu est intervenu au lendemain de son discours devant le conseil de sA�curitA�. Ca��est-A�-dire qua��A� New-York, le Premier ministre sa��est enfermA� dans ses propres contradictions. MalgrA� cette fuite en avant pour adouber ses interlocuteurs, il a finalement fini par avouer : A� [a��]a��Nous devons A?tre lucides et rA�alistes: si des progrA?s ont A�tA� rA�alisA�s, au regard de la situation de 2013, la situation de mon pays reste particuliA?rement prA�occupante: la menace djihadiste perdure malgrA� les succA?s militaires, notamment dans le Centre oA? les antagonismes ancestraux sont instrumentalisA�s et engendrent la plus grande souffrance de la population comme les tragiques A�vA?nements du 23 Mars nous la��ont cruellement rappelA�. La mise en A�uvre de la��Accord pour la Paix et la rA�conciliation, malgrA� nos efforts inlassables et les progrA?s enregistrA�s, reste lente et fragile. Trop fragile pour que nous relA?chions nos efforts. Trop fragile pour que la communautA� internationale se retire. Trop fragile pour considA�rer que le travail est terminA�a��A�.

La��intervention du chef de gouvernement na��a pas A�tA� convaincante au sein du conseil de sA�curitA� et cela sa��est justifiA� par les rA�actions trA?s opposA�es de la part de ses membres comme la France et surtout les USA. Elle a suscitA� de nombreuses rA�actions au sein du Conseil. DA?s lors, il est possible de douter sur une convergence sur la��avenir de la MINUSMA.

A�Appel da��urgence dusecrA�taire gA�nA�ral de la��ONU

Le drame da��Ogossagou sa��est produit au moment oA? une mission du Conseil de sA�curitA� se trouvait A� Bamako pour faire le point avec le gouvernement malien et la classe politique sur la��avancA�e de la situation sA�curitaire du pays et de la mise en A�uvre de la��Accord pour la paix. Sa��appuyant sur le rapport de cette mission, Antonio Guterres a vivement alertA� la communautA� internationale: A�A�La situation au Mali met A� la��A�preuve la capacitA� de la communautA� internationale A� se mobiliser en faveur de la paix et de la stabilitA�. Ce na��est pas une question da��altruisme, mais bien de sauvegarde. La sA�curitA� au Mali a une incidence sur la��ensemble du Sahel, qui A� son tour affecte la stabilitA� mondialeA�. Il sa��est indignA� sur le sort des disparus da��Ogassagou en adressant les condolA�ances de la��Organisation au Mali avec son soutien indA�fectible pour la��accompagner vers la paix et la stabilitA� dans le pays.

La France, dans sa position de principal a�?a��soutiena��a�� A�tranger du Mali depuis la��A�clatement de la crise en 2012 a plaidA� dans le sens du bilan exposA� par le Premier. Cependant, Paris A�met quelques rA�serves et recommandations. Jean Yves Le Drian a affirmA� que:A�A�les faits sont lA� et vA�rifiables: le sursaut attendu par le Conseil de sA�curitA� A� depuis juin dernier A� a bien eu lieu A�.A�Iljustifie cette dA�claration par les faits exposA�s dans discours du Premier ministre malien comme la mise en A�uvre progressive de la��Accord, la tenue, sans incidence majeure, des diffA�rents tours de la��A�lection prA�sidentielle et les rA�formes institutionnelles et territoriales en cours. Il a ajoutA� toutefois que la��une des solutions pour A�viter le drame da��Ogossagou est de dissolution de toutes les milices armA�es et la sA�curisation de toutes les zones sensibles du pays par la��armA�e malienne.

avodart alternativen, avodart alternativen, avodart alternativen, avodart alternativen, avodart alternativen, avodart alternativen, avodart alternativen, avodart alternativen. A�Les USA en dA�saccord total avec la position malienne et franA�aise.

Les interventions maliennes et franA�aises na��ont pas fait la��unanimitA� entre tous les membres du conseil de sA�curitA�. Ainsi, le Sous-SecrA�taire da��A�tat aux affaires politiques des A�tats-Unis, M.A�David Hale a dA�noncA� A�A�la��incapacitA� des parties A� faire des progrA?s significatifs aprA?s la signature de la��Accord [a��] a nui A� la capacitA� de la MINUSMA A� mettre en A�uvre son mandatA�A�. Il justifie ce point de vue par la recrudescence de la violence au Centre et le bilan meurtrier trA?s lourd de la MINUSMA et sans oublier ses A�normes dA�penses financiA?res. Tout en saluant les progrA?s accomplis jusqua��A� prA�sent, plusieurs membres du Conseil ont considA�rA� qua��ils demeurent insuffisants.A� Il a mA?me estimA� qua��il est temps de dA�terminer si une mission de maintien de la paix dans un tel environnement constitue la solution appropriA�e ou efficace aux problA?mes qui sa��y posent, sa��est-il demandA�, en rappelant qua��il sa��agit de la��opA�ration de paix A�A�la plus dangereuseA�A�, avec un nombre de Casques bleus tuA�s sans prA�cA�dent. Selon le site de la��ONU A�A�la��approche de la prorogation du mandat de la MINUSMA, M.A�Hale a donc demandA� au SecrA�taire gA�nA�ral de formuler un plan qui permette A� la Mission de sa��attaquer A� la��environnement sA�curitaire et antiterroriste, de protA�ger son personnel et da��appuyer les progrA?s politiques A�A�plus efficacement qua��aujourda��huiA�A�.

Le Canada, qui participe dans la MINUSMA avec 07 hA�licoptA?res et 250 militaires, a dA�cidA� de plier dA�finitivement ses bagages en juillet 2019, ce revirement des USA vis-A�-vis des rA�sultats de la mission na��est pas un bon prA�sage.

Pendant que ces dA�marches diplomatiques sanctionnA�es par de beaux discoursA� battent leur plein dans les bureaux feutrA�s de la��ONU et da��autres organisations internationales, le gouvernement malien, critiquA� et cruellement honni A� la��intA�rieur du pays par la majoritA� de la classe politique et surtout de la sociA�tA� civile, cherche plus A� redorer son image aux yeux de la communautA� internationale. La vraie rA�alitA� du pays est cachA�e comme une maladie honteuse. Ainsi,la��insA�curitA� galopante, la crise scolaire avec un rA�el risque da��annA�e blanche, la fissure du tissu social dans bien de parties du pays avec le risque da��une vraie guerre entre certaines communautA�sa�� sont aujourda��hui les maux qui minent le Mali.

Ousmane DembA�lA�

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. …LIBEREZ VOUS DES ENTRAVES MENTALES QUE SONT L ISLAM PRISME QUI DEFORME LA REEALITE ET LE FRANCISME QUI DISTRAIT LES PEUPLES EN LEUR FAISANT PERDRE LE FOCUS SUR LEUR BIEN-ETRE…

    …D OU PENSEZ VOUS L ARROGANCE DES ARABES ET DES FRANCAIS VIENDRAIT?….
    -LA REPONSE – ILS SE SENTENT SUPERIEURS AUX NEGRES!!!!

    …POURQUOI?….
    – LA REPONSE: LES PREMIERS(ARABES) PENSENT QUE NOUS ETIONS DES SAUVAGES QU ILS ONT REPRIMANDES, REPRIMES, REPRESSES, PUIS REDRESSES COMME DES ANIMAUX DE CIRQUES!…
    – LES FRANCAIS?…BEN, ILS PENSENT LA MEME CHOSE, LES DEUX COLLABORENT ET UTILISENT DES IDIOTS MAAHWTEH-DJINAHWTEH (DES NI-VIANDE-NI-POISSON) (DES MAAHWTEH-NTONSOWTEH) DES MUTANTS FRANEGRARABES POUR SE PERDURER, DES PRIERES ET RECITATIONS DANS UN APPRENTISSAGE-REPETITIONISTE ET NON REFLECTIVE -DEBILISANTES QUI TRANSFORME L HOMME EN SINGE….
    FAAROH FINW, FAAROH, FAARAH, FARES, FARAS,FERERA, PEREIRA, PEREZ, BAROS, BARON, MARRON, AARON,HAROUN….

    QU EST CE QU IL FAUT FAIRE? N AYEZ PAS PEUR LIBEREZ VOUS C EST PAS FACILE PARCE QUE L ARABE VOUS A FAIT UNE MACHINE A BAVER ET AVOIR PEUR A TOUTE DECISION NON-STANDART, LE FRANCAIS VOUS FAIT ENCHANTER ET CHANTER ET VOUS INSCRIT DANS UNE PSEUDO-CIVILISATION…

    !….PETIT A PETIT LIBEREZ VOUS DES REFLEXES CONDITIONNES PAR L ISLAM ET LA FRANCISATION…!!!!

    FAAROH FINW AW YEH MAABAAW YEH DEH, AW YE AW YEREH BO ARABOUDJONYALAH ANI TOUBABOUDJONYALAH…, FAAROH, FAARAH, FARES, FARAS,FERERA, PEREIRA, PEREZ, BAROS, BARON, MARRON, AARON,HAROUN….

  2. 1- M TRUMP n’est pas du OBAMA, mais du Georges BUSH domestiqué, loin de ces précédents va-t-en guerre effréné qui a fait 4 millions de morts en Irak, Afghanistan, Syrie, Libye, Mali. . . .!

    2- M TRUMP a été très clair lors de ses campagnes: “America First”, n’en déplaise aux pro-clinton europées et autres sous traitants alliés. . . . . . . . . .!

    3- Et l’histoire en entrain de lui donner raison: que l’on peut faire partir des désignés dictateurs sans aller bombarder leur population ou envahir leur pays par des pilleurs aux casques bleux, bottés, masqués, aux goûts très particulier et surtout à odeur juvénile avec certains aux gros yeux bleux et globuleux. Sauf qu’en fin de journée ces pays commencent à compter plus de morts qu’avant. . .

    4- Hier c’était Bouteflika, aujourd’hui c’est Omar El Béchir, avant M Kabila s’est retiré quoique…mais sans effusion de sang à leur départ, ni de prise en otage de leur population. Sassou est N’Guesso poliment chassé de l’enceinte des NU, Teodoro Obiang Nguema, M’Biya. . . indésirables. . . .!

    5- Donc laissez l’histoire des peuples aux peuples plutôt que de permettre une espèce de néocolonialisme sous prétexte des droits de l’homme, liberté, égalité, fraternité! On aime tellement l’humanité qu’on fait cela pour cela !

  3. …IL FAUT LES DEGAGER CAR C EST L INTRUMENT LEGAL DE LA FRANCE AU MALI, ELLE S EN VA ET LA FRANCE AVEC ELLE LE JOUR SUIVANT…

  4. Il faut soit finir avec cette mission onusienne ou revoir son mandat totalement en déphasage par rapport aux réalités de terrain. Ici les USA ont parfaitement raison car une mission chargée de s’interposer entre les communautés en conflit n’arrive pas à faire ce tampon et ces entités au Centre s’entretuent depuis plus de cinq ans dans un silence complice de cette mission, cela s’appelle incapacité et mauvaise foi donc elle doit être revue ou elle doit disparaitre pour le bonheur du Mali afin que d’autres solutions soient envisagées de sitôt.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here