Conseil des ministres : De grands chantiers présentés par Amadou Koita

2
Amadou Koïta
Amadou Koita

Selon le ministre Amadou Koita, porte-parole du gouvernement, les communes II et V du district de Bamako auront bientôt un visage nouveau grâce aux travaux à haute intensité de main d’œuvre que le gouvernement a approuvé lors du dernier conseil des ministres. L’un des chantiers phares adoptés lors du premier conseil des ministres de 2019 est le projet de rénovation de plusieurs quartiers de la capitale, a affirmé le porte-parole du gouvernement samedi dernier.

Ces travaux financés par l’Agence française de développement(AFD) permettront à plusieurs quartiers d’avoir des rues pavées, des caniveaux et d’autres ouvrages de voirie. En commune II, les travaux vont bientôt démarrer bénéficieront à des quartiers populaires comme Bozola et Niarela. En commune V, les quartiers de Sabalibougou, Daoudabougou et bien d’autres en bénéficieront également.

Autres marchés approuvés en conseil des ministres, ceux relatifs au bitumage de la route allant de la route nationale 6 (qui relit Bamako à Kayes) à la ville de Nara. La construction de cette route longue de 185 km est confiée à deux entreprises. A en croire Amadou Koïta, le désenclavement de la zone contribuera au développement économique de plusieurs localités riveraines de la voie et aidera à réduire la pauvreté.

Le porte-parole du gouvernement a aussi présenté le dossier relatif à la suppression de la TVA sur les usines qui produisent de l’huile avec les graines de coton. Pendant deux ans, les huileries maliennes seront exemptes de cette taxe afin de leur permettre d’accroitre leur production qui ne couvre que 1% de la consommation nationale. L’objectif, a-t-il déclaré, est de permettre aux industries concernées de produire plus d’huile pour la consommation et de l’aliment bétail à des prix abordables.

Le conseil des ministres a aussi approuvé le dossier relatif à la réorganisation de l’armée de terre pour l’adapter aux besoins de la mise en œuvre de la loi d’orientation et de programmation de l’armée. Elle aura ainsi une sous-chefferie des finances. Il y aura la création d’un commandement de soutien et le chef d’état-major de l’armée de terre sera désormais élevé au grade d’officier supérieur pour remplir sa tache.

Soumaila T. Diarra

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Il faut surtout que les routes de Bamako soient reconstruites sinon bientôt (en 3 ans ) la vie y sera impossible. Aujourd’hui tous les maliens en ont marre du désordre qui sévit dans la circulation de Bamako qui est devenue infernale. Les grande artères doivent être élargies avec des trottoirs piétons et des piste cyclables quadrillées avec de garde-fous.

    Le projet d’échangeurs de Mussabougou qui vient d’amorcé doit avoir une extension afin de résoudre plusieurs problèmes de circulation dans cette partie de ville qui est devenue très danse en terme de population. Il ne sert a rien de construire un échangeur multiple au niveau du 13e et une 2×2 jusqu’au rond-point de la TOUR de l’Afrique et donc abandonner l’autre sens (nord-est….Yirimadio-Niamana-ATTbougou-Dialakorobougou-Baguineda) de la RN6 dans sont état actuel de route médiocre (1×1). La solution sera d’y faire une extension de 2×2 au moins jusqu’à Baguineda. En plus, pour donner un sens réel a ce projet d’échangeurs de Mussabogou, il faut aussi penser a certaines voies parallèles qui vont complément désengorger les artères Tour de l’Afrique-Echangeurs et 3e pont-Echangeurs. Par exemple, il faut absolument construire la voie (2X2) intérieur Hôpital du Mali- Yirimadio- connexion RN6, la voie (2×2) Sirakoro haute tension – Tabakoro ATTbougou- Moutougoula- Dialakorobougou–connexion RN6, la voie (2×2) Tabakoro ATTbougou- Diatoula-Senou- connexion RN7, Hôpital du Mali- Sabalibougou kourani-Niamana- connexion RN6. Ça sera absolument ridi.cule que la route de Yirimadio-Namana-Dialakorobougou reste une 1×1 après l’échangeur de Mussabougou alors que cette route a 40m de largeurs actuellement abandonnée par les mairies aux kiosques, aux parkings anarchiques de camions, aux squatters de vente de friperies. Il faut résoudre le probleme de route de cette parti de la ville une fois pour toute, pendant qu’il y a l’opportunité…., car bientôt les usurpateurs foncier vont y créer des titres fonciers en complicite avec les maires et les domaines!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here